Life

Comment vivrons-nous dans cent ans, en 2112?

Michel Alberganti, mis à jour le 09.02.2012 à 4 h 08

Inspirons-nous de John Elfreth Watkins qui avait imaginé en 1900 notre monde actuel.

La télévision via Paleofuture Blog

La télévision via Paleofuture Blog

La voyance reste un art contesté sur le plan scientifique. C’est le moins que l’on puisse dire. Et pourtant, au-delà des croyances dans les prévisions de Nostradamus ou du calendrier Maya, certains esprits sont doués pour percevoir les germes du futur et les faire croître mentalement. L’un des champions, dans ce domaine, est probablement John Elfreth Watkins. Cet illustre inconnu n’a pas hésité à publier, en décembre 1900, un article intitulé «What May Happen in the Next Hundred Years» (Ce qui pourrait arriver dans les prochaines cent années) dans la revue The Ladies’ Home Journal.

Ce qu’il n’avait sans doute pas prévu, c’est que ce journal existerait toujours plus de 100 ans plus tard. Ce qui est le cas. Il a même fêté ses 125 ans en 2008. L’occasion de rappeler qu’en 1903, il tirait à un million d’exemplaires. L’article de John Elfreth Watkins a donc probablement été lu par un grand nombre d’Américains. Et il a donné à ceux qui l’ont cru une extraordinaire perspective sur le XXe siècle.

Contrairement aux voyants de tous poils, John Elfreth Watkins (1852–1903) n’avait pas de boule cristal et il ne prétendait pas à un quelconque don surnaturel. Trois ans avant sa mort, cet ingénieur civil ayant travaillé pour les chemins de fer américains s’était passionné pour la conservation d’une locomotive historique, la John Bull.

Datant de 1831, l’engin a été maintenu en état de marche jusqu’en 1981 par la Smithsonian Institution qui l’avait récupéré en 1885 grâce à… John Elfreth Watkins. Ce dernier perd une jambe dans un accident de chemin de fer en 1873. Licencié par la Pennsylvania Railroad, il finit sa carrière à la Smithsonian où il entre en 1885 comme commissaire d’exposition. Et en 1900, tandis que la cinquième exposition universelle se tient à Paris avec la Tour Eiffel en vedette, John Elfreth Watkins se lance dans une véritable enquête prospective sur le siècle qui s’ouvre. Il explique sa démarche au début de son article dans The Ladies’ Home Journal:

«Ces prophéties paraîtront étranges, presque impossibles. Cependant, elles proviennent des cerveaux les plus éduqués et modestes [conservative] d’Amérique. A chacun des hommes les plus sages et prudents de nos meilleurs institutions en science et en éducation, j’ai demandé de prévoir pour moi ce qui, à leur avis, serait accompli dans leur domaine d’investigation avant l’aube de 2001, dans un siècle d’ici. J’ai soigneusement transcrit ces opinions.» 

John Elfreth Watkins publie ainsi pas moins de 29 prophéties. Certaines se révèlent remarquablement justes. D’autres sont fausses, mais tout aussi révélatrices de la façon dont on pouvait voir le XXe siècle en 1900. Enfin, certaines évolutions sont totalement absentes, ce qui est également instructif. Voici la traduction des 7 prophéties les plus visionnaires accompagnées d’un aperçu de l’état des connaissances et des découvertes en 1900 et de comparaisons avec les avancées réelles au cours du XXe siècle:

Prédiction 5: Trains à grande vitesse

Les trains ordinaires rouleront à 2 miles par minute (200 km/h) et les trains express à 150 miles par heure (240 km/h). Rallier New York à San Francisco prendra un jour et une nuit avec un train express. Il y aura des locomotives électriques en forme de cigare tractant de longs trains de wagons. Les wagons, comme les maisons, seront rafraîchies artificiellement. Le long des voies ferrées, il n’y aura pas de fumée ni de cendres car le charbon ne sera plus transporté ni brûlé. Et il n’y aura plus d’arrêt pour le ravitaillement en eau. Les passagers voyageront à travers des régions chaudes ou poussiéreuses avec les fenêtres fermées.

En 1900, apparaissent les premiers moteurs électriques de forte puissance qui allaient permettre l’essor de ce mode de traction. Mais il faudra attendre les années 1950 pour que la traction à vapeur disparaisse en France et que les locomotives électriques commencent à se développer alors que la toute première d’entre elles date de 1837. Il faut noter que la traction électrique était déjà utilisée aux Etats-Unis en 1900 pour les trains urbains et de banlieue.

Les trains à vapeur des grandes lignes roulaient entre 25 miles/heure (40km/h) et 40 miles/heure (60km/h). Pour aller de New York à San Francisco par bateau, il fallait environ 50 jours en 1900. En 1876, le train Transcontinental Express a rallié New York à San Francisco en un temps record de 83 heures et 39 minutes qui n’a été égalé que 50 ans plus tard.

Aujourd’hui, les trains régionaux (TER) roulent entre 160 et 200 km/h en France. Le TGV atteint 320 km/h en exploitation et il détient le record du monde de vitesse sur rail avec 574,8 km/h depuis 2007. Aux Etats-Unis, il faut encore aujourd’hui 51 heures et 20 minutes pour aller de Chicago à San Francisco avec le California Zephyr. Si l’on rajoute 19 heures pour aller de New York à Chicago avec le Lake Shore Limited, on obtient un trajet transcontinental de 70 heures! Soit à peine moins qu’en 1876…  

Prédiction 9: Photographies transmises à distance

Les photographies seront télégraphiées sur n’importe quelle distance. S’il se produit une guerre en Chine dans 100 ans, les instantanés de ses événements les plus frappants seront publiés dans les journaux une heure après. Même les photographies d’aujourd’hui sont télégraphiées sur de courtes distances. Les photographies reproduiront toutes les couleurs de la Nature.

En 1900, la photographie est déjà bien développée puisque son ancêtre, le daguerréotype, date de 1839. A partir de 1854, elle est réalisée en série et les photographes se comptent pas milliers en France. Néanmoins, la photographie en couleur, inventée par les frères Lumière n’est commercialisée qu’en 1907. Mais l’appareil Kodak, lancé en 1888, existait donc déjà en 1900.

La transmission à distance de photographies prend son essor à partir de 1908 avec le bélinographe d’Edouard Belin qui fonctionne d’abord avec le télégraphe mais qui est adapté à la radio dès 1920. Le système restera utilisé jusque dans les années 1960. Quant à la reproduction des «couleurs de la nature», on peut considérer que la pellicule argentique y est arrivée avant que l’électronique ne la rattrape avec la haute définition numérique.

Prédiction 10: Télévision

L’homme verra le monde entier. Les personnes et les objets de tous types seront mis dans le champ de caméras connectées électriquement avec des écrans à l’extrémité opposée des circuits, à des milliers de km de distance. Les audiences américaines, dans leurs salles, verront sur d’immenses rideaux devant eux le couronnement des rois en Europe et l’évolution des batailles en Orient. L’instrument apportant ces scènes lointaines jusqu’à la porte de chacun sera connecté avec un système géant de téléphonie transmettant chaque son à la bonne place. Ainsi, le bruit des fusils d’une lointaine bataille sera entendu au moment précis où l’on verra son éclair et les lèvres des acteurs ou des chanteurs éloignés seront entendus en train de prononcer les mots ou d’émettre le chant lorsqu’on les verra bouger.

En 1900, le cinéma balbutie. Les frères Lumière ont présenté leurs premiers films le 28 décembre 1895 à Paris. Au tournant du XXe siècle, le cinéma sonore est en cours de développement et les Etablissement Gaumont présentent un prototype à l’exposition universelle de 1900. Les premières projections commerciales de «films parlants» datent de 1923 à New York. Le muet s’éteint dans les années 1930.

La télévision, elle, doit attendre 1926 avec la première retransmission publique en direct par l’Ecossais John Baird à Londres. En 1931, la France crée la Compagnie générale de télévision qui aboutit à la première émission française en 1935.

Prédiction 15: Nourriture protégée

Aucune nourriture ne sera plus exposée à l’air libre. Les commerçants qui exposent la nourriture à l’air respiré par les clients ou à l’atmosphère des rues encombrées seront arrêtés avec ceux qui vendent des produits périmés ou frelatés. Des réfrigérateurs liquide-air conserveront de grandes quantités de nourriture fraîche sur de longues périodes.   

En 1900, s’achève un siècle pendant lequel la réfrigération était encore obtenue grâce à des blocs de glace transportée ou importée par bateau. On parle alors de glacières (cf la rue de la Glacière à Paris). Pourtant, les ingénieurs travaillent sur des procédés de réfrigérations fondés sur la détente de l’air (1851–John Gorrie aux Etats-Unis), la compression de vapeur (1854–James Harisson en Australie), l’absorption (1859–Ferdinand Carré en France),  la compression de l’ammoniac  (1872–David Boyle aux Etats-Unis).

Si l’idée était donc dans l’air en 1900, il faut attendre 1913 pour voir le premier réfrigérateur domestique, le Domerle, fabriqué aux Etats-Unis et 1923 pour l’apparition de la marque Frigidaire. Les congélateurs apparaissent vers 1960. Quant aux produits emballés sous vide, que John Elfreth Watkins suggère plus qu’il ne les prédit, ils remontent aux années 1970.

Prédiction 18: Téléphones sans fil

Des téléphones partout dans le monde. Le téléphone sans fil et les circuits télégraphiques se répandront dans le monde entier. Un mari au milieu de l’Atlantique pourra converser avec sa femme installée dans son boudoir à Chicago. Nous pourrons téléphoner en Chine aussi facilement que nous le faisons aujourd’hui entre New York et Brooklyn. Par un signal automatique, ils se connecteront à n’importe quel circuit dans leur localité sans l’intervention d’une opératrice [«hello girl»].

En 1900, le téléphone est exploité aux Etats-Unis depuis plus de 20 ans, après son invention par Graham Bell en 1876. Il se développe en France à partir de 1879. En 1912, il existe 12 millions de postes téléphoniques dans le monde dont 8 millions aux Etats-Unis où le téléphone automatique, sans opérateur, apparaît dès 1891. Testé en France en 1912, il ne sera généralisé qu’à la fin des années 1970.

Quant au téléphone mobile, il ne débute aux Etats-Unis qu’en 1950. La norme GSM en Europe est établie en 1982. En 2010, le nombre d’abonnés au téléphone mobile dans le monde aurait dépassé les 5 milliards contre 720 millions en 2000. En 2011, le nombre d’abonnés pourrait avoir atteint celui des habitants sur Terre: 7 milliards.

Prédiction 21: Climatisation

Des robinets d’air chaud et d’air froid. L’air chaud et l’air froid seront fournis par des robinets qui permettront de réguler la température des maisons de la même façon que nous ouvrons aujourd’hui les robinets d’eau chaude et d’eau froide pour régler la température d’un bain. Des centrales fourniront cet air chaud et froid aux maisons des villes de la même façon que le gaz et l’électricité. Se lever tôt pour rallumer le feu du four sera devenu une tâche d’un autre âge. Les maisons n’auront plus de cheminées car elles ne produiront plus aucune fumée.

En 1900, la climatisation n’existe pas, mais elle sera inventée dès 1902 par William Carrier.

Prédiction 23: Plats cuisinés

Des plats cuisinés seront vendus par des établissements similaires aux boulangeries d’aujourd’hui. Ils achèteront des matières premières en énormes quantités et vendront des plats déjà cuisinés à des prix très inférieurs à celui des plats cuisinés individuellement. Les plats chauds ou froids seront acheminés vers les maisons l’aide d’un réseau pneumatique ou des automobiles. Lorsque le repas sera terminé, la vaisselle sera emballée et retournée aux établissements de cuisine où elle sera lavée. Cette restauration de gros sera réalisée dans des laboratoires électriques plutôt que dans des cuisines. Ces laboratoires seront équipés de fours électriques et de toutes sortes d’équipements électriques tels que des moulins à café, des fouets pour les œufs, des mixers, des mélangeurs [shakers], des épluche-légumes, des hachoirs à viande, des scies à viande, des presse-purées, des presse-citrons, des lave-vaisselles, des sèche-vaisselles et autres. Tous ces ustensiles seront lavés grâce à des produits chimiques mortels pour les microbes porteurs de maladies. Faire sa propre cuisine et acheter sa propre nourriture sera du gaspillage [extravagance]. 

En 1900, la nourriture refroidie par la glace existe depuis trente ans et le premier restaurant Fish and Chips en Angleterre date en 1860. En 1916, Clarence Saunders lança la première épicerie King Piggly-Wiggly à Memphis, Tennessee, où les clients se servaient eux-mêmes et où le personnel se limitait au caissier. En huit ans, il créa 1.000 épiceries self-service. La même année était créé le premier restaurant «fast food» par White Castle à Wichita grâce au développement de l’automobile après la Première Guerre mondiale qui favorise les «drive-in». Les supermarchés se sont développés aux Etats-Unis pendant la dépression de 1929 en raison de leurs prix plus bas.

Mais les plats préparés n'apparaissent qu’en 1939 et ne se sont vraiment popularisés qu’après la guerre. Pendant le conflit mondial, les avions transatlantiques embarquaient des fruits de mer et les préparaient à bord. Rapidement, il apparut qu’il était plus intéressant d’emporter des plats refroidis et de les réchauffer à bord. Le service fut proposé par Maxson Food Systems. Les Strato-Plates devinrent ainsi les premiers repas préparés pour les compagnies aériennes.

L’entreprise inventa aussi des fours à air chaud pulsé qui réchauffaient les plats congelés en 15 minutes. En 1947, apparaissaient les premiers fours à micro-ondes fabriqués par Raytheon dont les modèles domestiques seront vendus à partir de 1967 et largement adoptés dans les années 1970 aux Etats-Unis. 

Les restaurants McDonald sont créés en 1948 et se multiplient dans le monde à partir de 1955. Parallèlement, dès 1953, les plateaux TV commencent à avoir du succès aux Etats-Unis sous l’impulsion de Clarke Swanson. La livraison de pizza, elle, se développe dans les années 1980.

Et dans 100 ans?

Ces prévisions de John Elfreth Watkins sont souvent surprenantes par leur justesse. Elles révèlent la vision du monde des universitaires et les scientifiques américains en 1900. Il s’en dégage au moins trois dominantes: l’électricité, la centralisation et la communication.

Nous sommes, à cette époque, en plein essor de l’industrie qui s’est fortement développée au cours du XIXe siècle et qui connaît sa seconde révolution avec… l’électricité. En 1900, les premiers éclairages publics électriques existent déjà. La Westinghouse Electric a été créée en 1886 et General Electric en 1892. Pas étonnant, donc, que John Elfreth Watkins imagine de nombreux systèmes fondés sur les promesses de cette toute nouvelle énergie.

Il est plus remarquable qu’il prévoit la centralisation de la production aussi bien pour la restauration que pour la climatisation. En revanche, dans ce domaine, il se trompe sur le développement des réseaux pneumatiques pour la livraison des marchandises (Prédiction 22). Néanmoins, cette vision correspond très précisément à l’explosion de la vente à distance que nous observons aujourd’hui.

Enfin, en matière de communication, qu’il s’agisse du chemin de fer, du téléphone sans fil ou des transmissions d’images, les idées rassemblées par John Elfreth Watkins sont remarquablement précises. Notons, toutefois, de grands absents: l’importance du pétrole, la prédominance de l’aviation, la conquête de l’espace, l’informatique, Internet… Certes par John Elfreth Watkins n’est pas Jules Verne, mais il est son contemporain et la démarche des deux hommes vis-à-vis de la science de leur temps est similaire.

Cette sélection de 7 prévisions qui se sont en partie vérifiées ne doit donc pas masquer les nombreuses erreurs des 22 autres «prédictions». Mais 25% de réussite, ce n’est pas si mal, surtout lorsqu’on se risque à des descriptions aussi précises de l’avenir. Et puis, les erreurs de John Elfreth Watkins sont tout aussi instructives. Nous y reviendrons dans un prochain article. D’ici là, nous vous proposons le même exercice de vision dans le futur.

Projetez-vous dans 100 ans après la fin du monde annoncée pour cette année… 2112, date palindromique qui pourrait faire fantasmer tout autant que 2012! Comment prolonger les évolutions actuelles? Comment imaginer les ruptures technologiques, sociétales, politiques ou géostratégiques qui émailleront le XXIe siècle?

Alors, à vos plumes! Slate.fr publiera une synthèse de vos prédictions d’ici quelques semaines, le temps pour vous de consulter vos boules de cristal et de nous communiquer vos visions pour 2112…

Michel Alberganti  

Michel Alberganti
Michel Alberganti (227 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte