Partager cet article

VIDEOS - Nicolas Sarkozy: un quinquennat d'interviews télévisées

Nicolas Sarkozy pendant une interview télévisée à l’Élysée le 24 avril 2008, REUTERS/POOL New

Nicolas Sarkozy pendant une interview télévisée à l’Élysée le 24 avril 2008, REUTERS/POOL New

Le Président a été interviewé à la télévision pour la quinzième fois de son mandat dimanche soir.

Nicolas Sarkozy sera interviewé dimanche 29 janvier au soir par deux présentateurs de journaux télévisés, Claire Chazal et Laurent Delahousse pour TF1 et France 2, et par les journalistes économiques François Lenglet et Jean-Marc Sylvestre de BFMTV et i>Télé, pour un entretien d’une heure.

Si l’Elysée a fait savoir que le Président ne comptait pas annoncer sa candidature à l’élection présidentielle, dont le premier tour aura lieu dans moins de trois mois, au cours de cette émission, celle-ci sera sans doute la dernière apparition télévisée du chef de l’Etat avant son entrée en campagne officielle. Le CSA a tout de même annoncé que Nicolas Sarkozy sera considéré comme un «candidat présumé» lorsqu'il évoquera son bilan ou «les éléments d'un programme politique» dimanche soir.

Il s’agira de la quinzième interview télévisée du Président Sarkozy depuis sa prise de fonction (dix-septième en comptant ses deux allocutions du 18 février 2009 et du 27 février 2011, mais qui étaient de simples discours retransmis en direct sans questions), soit une moyenne d’une interview tous les trois mois et demi en comptant celle de dimanche. Comme on peut le voir sur l’histogramme ci-dessous, ces entretiens ne sont pas répartis de manière régulière tout au long du quinquennat, et ils n'ont pas tous eu le même succès en termes d'audience (de 1,8 à 18,8 millions de téléspectateurs).

A la fin de l’émission de dimanche, 19 journalistes différents auront eu l’occasion d’interroger le chef de l'Etat. Parmi eux, David Pujadas détient le record avec six interviews, Patrick Poivre d’Arvor et Laurence Ferrari arrivent deuxièmes ex-æquo avec quatre chacun.

Une interview qui sera diffusée sur 9 chaînes, une grande première. Jusqu'ici, c’est TF1 qui a le plus retransmis les émissions avec le président de la République (11 fois), devant France 2 (9), Canal + (2) et France 3 et M6 (1 chacun).

Retour en vidéos sur les 14 interventions de Nicolas Sarkozy en tant que président de la République.

1. 20 juin 2007 – La grande première

Présentateurs: Claire Chazal et Patrick Poivre d’Arvor
Diffusion: TF1
Audience: 11,6 millions de téléspectateurs

A la sortie de son premier sommet du G8, c’est la première intervention télévisée de Nicolas Sarkozy en tant que président de la République, avec un objectif: «fermer la séquence élection pour lancer celle de l'action et enfiler son costume d'hyperprésident», écrit le Figaro. Il vante la qualité de son gouvernement, qui a passé un test avec les élections législatives et parle des grands enjeux de son quinquennat qui débute.

2. 20 septembre 2007 – Les réformes expliquées

Présentateurs: Arlette Chabot et Patrick Poivre d’Arvor
Diffusion: TF1 et France 2
Audience: 14,5 millions de téléspectateurs

Le président de la République explique les réformes qu’il a annoncées dans la semaine, notamment son pacte social et la réforme de la fonction publique. A propos de la réforme des régimes spéciaux des retraites, il déclare: «Je ne céderai pas sur ce principe parce que c’est un principe d’équité. Tout le monde doit cotiser quarante ans.» Il en profite pour montrer tout son soutien au Premier ministre François Fillon, alors que des signes de tension étaient apparus entre les deux hommes.

3. 29 novembre 2007 – Le record d’audience

Présentateurs: Arlette Chabot et Patrick Poivre d’Arvor
Diffusion: TF1 et France 2
Audience: 18,8 millions de téléspectateurs

On prend les mêmes et on recommence. Arlette Chabot et Patrick Poivre d’Arvor interrogent Nicolas Sarkozy à l’Elysée. Avec 18,8 millions de téléspectateurs cumulés sur TF1 et France 2, c’est l’intervention la plus regardée du quinquennat. Le Président évoque un large éventail de questions, dont les toutes récentes émeutes de Villiers-le-Bel, les réformes en cours et son omniprésence médiatique.

4. 24 avril 2008 – Un an de mandat

Présentateurs: Patrick Poivre d’Arvor, David Pujadas, Yves Calvi, Véronique Auger et Vincent Hervouët
Diffusion: TF1 et France 2
Audience: 11,6 millions de téléspectateurs

Un an après son élection, c’est l’émission du premier bilan. Le Président «ne cède rien sur le fond mais il change de style» selon Les Echos. Il va même jusqu’à reconnaître «une part de responsabilité» dans l’exposition de sa vie privée dans les médias et concède des erreurs. Il confirme notamment qu’il mettra en place le revenu de solidarité active (RSA) en 2009.

5. 30 juin 2008 – Le «off» qui fâche

Présentateurs: Gérard Leclerc, Audrey Pulvar, Paul Nahon et Véronique Auger
Diffusion: France 3
Audience: 3,8 millions d'audience

C’est sans doute l’intervention la plus polémique de son quinquennat, et pourtant une des moins regardées. Rue89 publie en effet dans les heures qui suivent l’émission des images hors-antenne de sa préparation, alors que le Président se fait maquiller sur le plateau.

On y voit Nicolas Sarkozy s’en prendre à un technicien qui ne l’a pas salué ou encore plaisanter sur la «placardisation» du journaliste Gérard Leclerc, qu’il a en face de lui. La séquence entraîne une enquête interne à France 3 pour savoir d’où est venue la fuite, et la mise en examen du journaliste de Rue89, Augustin Scalbert. C’est la dernière fois que le Président choisit France 3 pour s’exprimer.

6. 5 février 2009 – «Déminer le terrain social»
 

Présentateurs: David Pujadas, Laurence Ferrari, Alain Duhamel et Guy Lagache
Diffusion: TF1, France 2 et M6
Audience:15,1 millions de téléspectateurs

L’émission, intitulée «Face à la crise», intervient une semaine après une journée de grève et de manifestation massive qui a rassemblé 2,5 millions de personnes, et qui de l’aveu même de l’Elysée a été un «succès». Le ton est avant tout pédagogique, le Président veut «déminer le terrain social».

 

7. 23 septembre 2009 – Les «coupables» du procès Clearstream
 

Présentateurs: Laurence Ferrari et David Pujadas
Diffusion: TF1 et France 2
Audience: 12,1 millions de téléspectateurs

Nicolas Sarkozy est aux Etats-Unis, où il va participer au sommet du G20 à Pittsburgh. Il y sera notamment question de la régulation du secteur financier. Le fait marquant de l'entretien intervient sur un autre sujet, le procès Clearstream en cours qui l'oppose à Dominique de Villepin. Le Président déclare: «deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel». Les avocats de l’ancien Premier ministre dénoncent une atteinte à la présomption d’innocence.

8. 16 décembre 2009 – Le climat, plus faible audience
 

Présentateur: Michel Denisot
Diffusion: Canal +
Audience: 1,8 million de téléspectateurs

C’est la plus faible audience du quinquennat. Nicolas Sarkozy est au «Grand Journal» de Michel Denisot sur Canal + pendant 15 minutes pour montrer sa détermination avant le sommet de Copenhague sur le climat, et déclare: «Je n’envisage pas un échec parce que l’échec serait catastrophique». Ce sera un échec.

9. 25 janvier 2010 – «Paroles de Français»
 

Présentateurs: Laurence Ferrari puis Jean-Pierre Pernaut
Diffusion: TF1
Audience: 8,8 millions de téléspectateurs pour la première partie, 8,6 millions pour la deuxième

Format inédit pour débuter l’année 2010: après un tour de 20 minutes sur le plateau du JT de TF1 face à Laurence Ferrari, Nicolas Sarkozy répond pendant presque deux heures à onze Français sélectionnés par la chaîne dans un échange animé par Jean-Pierre Pernaut, qui conclura l’émission ainsi: «On a vu ce soir pas mal d'incompréhensions et aussi beaucoup de difficultés de la part de certains à faire face aux problèmes du quotidien». Le but affiché était de rapprocher Nicolas Sarkozy des Français, dans un dialogue qui se veut plus direct que s'il était mené par des journalistes.

 

10. 12 juillet 2010 – Complaisance dans le jardin de l’Elysée
 

Présentateur: David Pujadas
Diffusion: France 2
Audience: 6,6 millions de téléspectateurs

Nicolas Sarkozy reçoit David Pujadas dans les jardins de l’Elysée pour un tête-à-tête où sont évoqués l'affaire Woerth/Bettencourt et la réforme des retraites. L’émission est tranquille pour le Président, un peu trop même au goût de certains, dont le syndicat de journalistes SNJ-CGT de France Télévisions qui dénonce «une heure de communication sans opposition avec un journaliste KO debout face au président, un journaliste complaisant, incompétent sur les dossiers traités, notamment sur les retraites, et laissant Nicolas Sarkozy avancer des contre-vérités».

11. 16 novembre 2010 – Le remaniement expliqué
 

Présentateurs: Claire Chazal, Michel Denisot et David Pujadas
Diffusion: TF1, France 2 et Canal +
Audience: 12,3 millions de téléspectateurs

Après un été marqué par les émeutes urbaines de Grenoble et le fameux discours sécuritaire de Nicolas Sarkozy prononcé dans la même ville, et quelques jours après un remaniement ministériel, le Président détaille la «seconde étape» de son mandat. Il explique au passage son choix d’avoir écarté le ministre du Travail Eric Woerth, mis en cause dans l’affaire Woerth-Bettencourt, et accuse les médias d’avoir «monté en épingle» les faits divers de l’été. 

 

12. 10 février 2011 – «Paroles de Français», acte II
 

Présentateur: Jean-Pierre Pernaut
Diffusion: TF1
Audience: 8,3 millions de téléspectateurs

«Paroles de Français», épisode 2. La formule ne change pas: un échange avec 11 Français animé par Jean-Pierre Pernaut. Le même soir, Hosni Moubarak prononce son dernier discours en Egypte. Le message de Sarkozy se résume à la formule «réformer pour protéger». «Après le président du mouvement et de la rupture de 2007, c’est le “Président protecteur” pour 2012» écrit Thomas Legrand sur Slate.fr. Selon Le Point, le chef de l'Etat, satisfait de l'audience de l'émission, a «décidé d'inviter les panélistes à poursuivre la discussion au palais de l'Elysée».

 

13. 27 octobre 2011 – L’Europe et la crise
 

Présentateurs: Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi.
Diffusion: TF1 et France 2
Audience: 11,9 millions de téléspectateurs

Deuxième édition de «Face à la crise», une émission consacrée comme son nom l’indique à la crise financière que traverse l’Europe, dont les chefs d’Etat viennent de parvenir à un accord crucial au bout de longues négociations. Le président de la République a cherché à montrer qu’il était un  «président au travail» pour Le Figaro. Le Monde note qu’il a «cherché une voie médiane entre la rigueur ("Nous dépensons trop") et la sauvegarde du modèle social français (droit à la santé, l'indemnisation chômage et des retraites).» Il qualifie d’«erreurs» l’entrée de la Grèce dans l’euro et les 35 heures, et l’affaire Karachi de «calomnies».

14. 4 novembre 2011 – Cannes, le G20 et Obama
 

Présentateurs: Laurence Ferrari et David Pujadas
Diffusion: TF1 et France 2
Audience: 11 millions de téléspectateurs

Une semaine à peine après sa dernière apparition télévisée, revoilà Nicolas Sarkozy dans des circonstances bien différentes: pour la première fois, un président français et un président américain donnent une interview commune, à la sortie du sommet du G20 de Cannes. Les deux hommes affichent leur bonne entente et leur volonté de «travailler ensemble», Barack Obama loue le «leadership impressionnant» de Sarkozy dans ce qui est dénoncé comme une simple «opération de com» par l’opposition.

Grégoire Fleurot - Histogramme de Fred Hasselot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte