Une Américaine a reçu une greffe de 80% du visage

Temps de lecture : 2 min

En 2004, l'Américaine Connie Culp reçoit une balle en plein visage — le tireur est son mari. Depuis, elle vivait privée de nez, de palais et de paupières inférieures. Jusqu'à ce qu'elle bénéficie — c'est une première mondiale, d'une greffe de visage à 80%, précise Le Monde dans son diaporama. Les 20% restant sont ses paupières supérieures, lèvre inférieure et menton.

Avant la greffe, une trentaine d'opérations avaient été nécessaires afin de préparer la structure du visage. La machoire a été reconstituée grâce à un os de la jambe de la patiente. Les nouveaux muscles du visage de Connie Culp doivent apprendre à fonctionner. Une fois cette rééducation terminée, elle devra subir une autre opération pour enlever la peau superflue.

La France s'est elle aussi distinguée en matière de greffes, au début du mois d'avril avec une première mondiale: la triple greffe du visage et des deux mains. Le patient espagnol s'était fait greffer toute la partie haute du visage.

L'article au complet sur Le Monde

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Newsletters