PresidentielleFrance

Guéantomètre: une semaine chez les Bisounours

Cécile Dehesdin et Grégoire Fleurot, mis à jour le 23.01.2012 à 19 h 32

Claude Guéant, Jean-Luc Mélenchon et Gérard Longuet apportent un peu de violence à une semaine plutôt calme.

Claude Guéant à l'Assemblée nationale le 18 octobre 2011, REUTERS/Charles Platiau

Claude Guéant à l'Assemblée nationale le 18 octobre 2011, REUTERS/Charles Platiau

La troisième semaine du guéantomètre, notre outil de veille de la violence du débat politique français, se solde par le plus faible score de 2012 avec seulement 844,5 points, bien loin des 1.837 points de la semaine précédente. Un total qui place la semaine qui vient de s’écouler (du lundi 16 au dimanche 22 janvier) dans le bas du compteur de points.

Pour la première fois en trois éditions, c’est Claude Guéant (qui a donné son nom à notre observatoire car il est le stratège de la sortie médiatique qui enflamme le débat) qui remporte le titre d’homme de la semaine avec un score personnel de 306,5 points. Le ministre de l’Intérieur n’a en effet rien fait pour atténuer les réactions à sa présentation des chiffres de la délinquance de 2011, pointant notamment du doigt «des "raids" menés par des personnes originaires d'Europe centrale et orientale» responsables de l’augmentation des cambriolages. Cette phrase lui vaut un bonus de 50 points pour stigmatisation des étrangers. Claude Guéant a, sans surprise, fait réagir la gauche (+20 points), provoqué des accusations de xénophobie de la part de Nathalie Arthaud (+30) et reçu de nombreuses reprises dans les médias (373 articles sur Google News).

Hollande et le Concordia

Autre bon score, celui de Gérard Longuet avec 115 points. Le ministre de la Défense a comparé François Hollande à l’homme le plus détesté de la semaine, le capitaine du bateau échoué Costa Concordia. Un bel effort qui a fait réagir de nombreux cadres du PS, de Najat Vallau-Belkacem à Ségolène Royal en passant par Benoît Hamon, Laurent Fabius (avec un bonus violence verbale de +30 pour avoir parlé de la «bêtise» de Longuet) et Manuel Valls sur son compte Twitter, mais qui aurait pu rapporter plus de points si l’intéressé n’avait pas calmé le jeu en avouant que «la formule n’est peut-être pas la meilleure», ce qui lui enlève 50 points.


Le classement de la semaine:

  1. Claude Guéant: 306,5
  2. Hamon/Emmanuelli/Lienemann: 247,5
  3. Jean-Luc Mélenchon: 143
  4. Gérard Longuet: 115
  5. Jean Leonetti: 32,5

On retrouve aussi Jean-Luc Mélenchon parmi les hommes en forme, en tant qu'auteur d'une attaque toute en poésie envers Marine Le Pen:

«Cette Mme Le Pen, qui n'a aucune espèce d'imagination, passe son temps à faire des emprunts forcés pour dire: je parle comme Mélenchon. Voyez mes ailes, je suis un oiseau. Et de temps à autres, je suis xénophobe, voyez mes pattes, je suis un rat. Cela nous fait une chauve-souris.»

Jean-Luc Mélenchon empoche le bonus violence verbale (+30) et accusation de xénophobie (+30) mais encore une fois perd 50 points bêtement: Marine Le Pen préfère calmer le jeu plutôt que de rentrer dans le jeu des petites phrases, se contentant de qualifier son adversaire d’«homme charmant» et de «petit garçon».

Enfin, mention spéciale au PS, et plus particulièrement à Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann et Henri Emmanuelli, qui ont fait monter la tension au sein de leur parti avec leur communiqué sur les fameux 60.000 créations de postes dans l’Education nationale. Luc Chatel et François Copé profitent de la confusion (+20 points) et François Hollande doit rappeler tout le monde à l’ordre (+50). 

***

Développé par Slate.fr, le guéantomètre est un baromètre pour mesurer l’ambiance au sein de la classe politique du pays et le niveau de violence politique pendant la campagne présidentielle à travers un système de points attribués par nos soins en fonction de la violence des sorties, du nombre de réactions politiques et de reprises dans les médias (pour plus d’explications, c’est ici). Cliquer sur le (+) pour le détail des points.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte