France

Les diplômes ont-ils encore de la valeur?

Temps de lecture : 2 min

 

Si l'insertion des jeunes diplômés s'avère difficile, un haut niveau d'études, reste un «rempart contre le chômage» précise La Croix.

Amandine, 25 ans, a un CV «à faire pâlir d'envie bien des demandeurs d'emploi, les diplômes se suivent et se complètent». Et pourtant, cela ne suffit pas, «à chaque rendez-vous d'embauche, on me demande avec suspicion pourquoi mes précédents employeurs ne m'ont pas gardée. Comme si je n'avais pas donné satisfaction...», raconte-t-elle.

La crise n'arrange rien, une tendance que confirme l'Afiji (l'association pour faciliter l'insertion professionnelle des jeunes diplômés): «entre octobre 2008 et mars 2009, le nombre d'offres a chuté de 40 % tandis que celui des postes proposés (NDLR: une offre pouvant porter sur plusieurs postes) a reculé de 62 % », confie son directeur général, Daniel Lamar».

Du coup, les jeunes s'interrogent sur la valeur de leurs diplômes, d'autant plus en cette période où l'image de l'université est remise en question. Ils sont forcés d'accepter des postes peu qualifiés et des salaires moindres. Des concessions obligatoires s'ils souhaitent décrocher le ticket du premier emploi. Un côté rassurant, le diplôme a de la valeur sur le long terme: «beaucoup de jeunes qui commencent à travailler dans un contexte conjoncturel défavorable se repositionnent ensuite sur des emplois plus qualifiés.»

Lire l'article au complet sur La Croix

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo Reuters

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters