Culture

Le geek, c'est chic

Temps de lecture : 2 min

Livres, télévision, cinéma, les geeks sont partout, rapporte CNN. Le dernier Star Trek a déclenché une véritable vague de messages sur les forums Internet de geeks enthousiastes à l'idée de voir un nouvel épisode de leur saga préférée.

Aux Etats-Unis, la chaîne NBC a été inondée par des messages, sans doute les mêmes que pour Star Trek, lui réclamant de garder dans sa grille de programmes la série «Chuck», une ode au mode de vie des geeks.

Mais qu'est-ce qu'un geek? Pour le Cambridge Dictionnary, il s'agit d'une personne ennuyeuse et qui n'est pas à la mode. Pour le Merriam-Webster, une personne plutôt intellectuelle qui est mal-aimée ou un enthousiaste de la technologie. Sutout à ne pas confondre avec le «Nerd», plus péjoratif et qui désigne quelqu'un qui voue tout son temps à ses études et peu à l'aise dans les relations sociales, ou encore le stéréotype d'une personne brillante dans son domaine de prédilection, souvent l'informatique.

A priori, donc, les personnes les plus éloignées des idéaux de beauté et d'assurance véhiculés par l'industrie du divertissement américaine.

Et pourtant, Hollywood connaît actuellement une vraie «geek mania», et tout ce qui touche à leur univers semble promis au succès commercial.

Les cartons réalisés au box office par les derniers films de Judd Apatow, «Supergrave» et «En cloque, mode d'emploi» ou encore le succès de la série Ugly Betty sont la preuve que Hollywood a raison de s'intéresser à la mode du geek.

MTV, qui est toujours un bon révélateur des modes chez les jeunes américains, a lancé une émission intitulée «Le belle et le geek», où des geeks pas franchement gâtés par la nature tentent de séduire de jolies jeunes filles.

Les chaînes de télévision et les studios d'Hollywood produisent depuis longtemps des émissions et des films destinés à attirer le public geek, mais ils vont aujourd'hui bien plus loin en leur donnant les premiers rôles.

Pour un décryptage français du phénomène geek, voir le documentaire de Canal Plus, «Suck my geek».

[Lire l'article complet sur CNN]

(Photo: Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

«Le Prisonnier», dystopie en 1968, réalité en 2018

«Le Prisonnier», dystopie en 1968, réalité en 2018

En 1967, «Le Prisonnier» a débarqué dans la vie de milliers de gens dont la passion pour cette série ne s’est jamais estompée. Un livre dresse les parallèles entre son étrange univers et la société actuelle.

«R2-D2 We Wish You A Merry Christmas», le cadeau empoisonné de George Lucas et Bon Jovi

«R2-D2 We Wish You A Merry Christmas», le cadeau empoisonné de George Lucas et Bon Jovi

Avec les talents combinés d'un roi du disco, d'un futur ponte de Broadway et d'une rock star en devenir, la chanson «R2-D2 We Wish You A Merry Christmas» voulait surfer sur la popularité de «Star Wars». Tous aimeraient aujourd'hui la rayer de leur CV.

Que reste-t-il de l’imaginaire visionnaire de la contre-culture des années 1960?

Que reste-t-il de l’imaginaire visionnaire de la contre-culture des années 1960?

En Chine, le dessin animé «Peppa Pig» est devenu un symbole de résistance au joug restrictif du régime. Mais à l’heure où il existe autant de récits de la contre-culture que de projections subjectives de celle-ci, le terme est-il encore porteur de sens?

Newsletters