Société

«Le dialogue est ouvert»

Temps de lecture : 2 min

3ème jour de blocage dans les prisons françaises.

La ministre de la justice, Rachida Dati était l'invité ce matin, mercredi 6 mai, de la radio RMC info afin de réagir à l'actualité des prisons.

Pour la troisième journée consécutive, les surveillants de prisons bloquent les accès aux maisons de détention afin de demander des moyens et du personnel supplémentaires. Plus d'une centaine de centres, sur les 194 français, sont touchés par ces manifestations.

Rachida Dati salue le personnel en grève: «Je rends d'ailleurs hommage à leur responsabilité. Les difficultés, leurs préoccupations sont légitimes et je les entends. C'est pour ça que j'accède à leurs mesures. Avec leurs organisations syndicales, ils ont demandé un certain nombre de revendications légitimes auxquelles j'ai dit oui : la création d'un bureau d'action sociale, revoir les modalités de contrôle des arrêts maladie, revoir la prime de sujétion retirée en cas d'arrêt maladie, renforcer les effectifs de nuit notamment dans les établissements les plus petits. Les effectifs vont augmenter : en 2008 on a créé 1100 emplois nouveaux et 1264 en 2009.»

Ecouter l'intégralité de l'interview sur RMC info

Crédit photo: Creative Commons / FLICKR

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Aux États-Unis et au Canada, les caméras-piétons sur les policiers ont des effets plutôt positifs

Les policiers français seront bientôt équipés à grande échelle pour filmer leurs interventions. Une pratique déjà mise en œuvre outre-Atlantique depuis plusieurs années.

«Il m'a bel et bien remplacée en un week-end»

«Il m'a bel et bien remplacée en un week-end»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sanaa, qui a cru à tort être enfin tombée sur l'homme avec qui elle vivrait une grande histoire.

Vanessa, 28 ans: «Je voulais pas être un fantasme, mais qu'on me considère comme une personne»

Vanessa, 28 ans: «Je voulais pas être un fantasme, mais qu'on me considère comme une personne»

«Je suis une femme mais j'ai un pénis, ça permet de varier les plaisirs.» Vanessa, 28 ans, est une femme transgenre hétérosexuelle. Cette assistante sociale est la maman d'une petite fille conçue par GPA (gestation pour autrui) au Canada –qu'elle...

Newsletters