France

Précarité de la jeunesse

Temps de lecture : 2 min

En France un jeune sur cinq est pauvre

En France, un jeune adulte sur cinq est considéré comme pauvre, selon Le Monde. Pauvre ? C'est-à-dire vivant avec moins de 880 euros par mois, c'est le cas de 21 % des jeunes français de 18 à 24 ans. Des informations issues d'un rapport de l'Insee intitulé «les revenus et le patrimoine des ménages», publié mercredi 6 mai.

 

«Le niveau de vie correspond, selon l'Insee, au revenu disponible du ménage, divisé par le nombre d'unités de consommation dans ce ménage (une unité de consommation pour le premier adulte du ménage, 0,5 unité pour les autres personnes de plus de 14 ans, et 0,3 unité au-dessous de 14 ans)».

Or, ce rapport montre que les générations n'ont pas aux mêmes âges des niveaux de vie équivalents et détaille l'évolution de la pauvreté. L'étude estime le «seuil de pauvreté» à 880 euros en 2006 contre 865 euros en 2005. Près de 7,9 millions de personnes peuvent en France être considérées comme pauvres (contre 7,7 en 2005). L'Insee précise: «parmi elles, la moitié a un niveau de vie inférieur à 720 euros par mois ».

Lire l'article au complet sur le Monde

Crédit photo: Manifestation de la jeunesse, Lalla Ali Creative Commons / FLICKR

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

Newsletters