Life

Sauvez la barre de défilement!

Farhad Manjoo, mis à jour le 04.01.2012 à 5 h 41

Pourquoi Apple, Google et Facebook éliminent-ils un pilier de l’interface utilisateur?

Capture d'écran

Capture d'écran

Lorsque j’ai remarqué que mon smartphone n’avait pas de barre de défilement, ça ne m’a fait ni chaud ni froid. Quand je lis un article sur un écran minuscule, je préfère que rien ne vienne empiéter sur le texte. Les concepteurs d’interface surnomment ces éléments (les cadres du système d’exploitation, les menus, les widgets) des «chromes».

Pour eux, un chrome est réussi si son absence se remarque. Sur l’iPhone et les téléphones à écran tactile en général, la barre de défilement (la barre verticale ou horizontale qui, sur un article, permet d’évaluer ce qu’il reste à lire) n’apparaît que lorsqu’on touche l’écran. Quand on relève le doigt, la barre disparaît, et elle ne me manque pas, en tout cas pas sur mon téléphone.

Favoriser l'esthétisme aux dépens de la facilité d'utilisation?

Mais ensuite, les barres de défilement de mon Mac ont disparu. Et j’ai remarqué qu’elles se volatilisaient partout sur la toile. C’est une tendance exaspérante. Quelle mouche a donc piqué les concepteurs d’interface? À croire que la nouvelle mode est de sacrifier le fonctionnel à l’esthétique (une sorte d’équivalent technologique des talons de 25 cm de Lady Gaga). Alors, utilisateurs de tous les pays, unissez-vous et criez: «Assez!»

Je comprends la tentation. De manière générale, les ascenseurs sont moches. Même la barre fine et arrondie qu’Apple a créée pour l’iPhone n’est pas des plus jolies. Mais aussi disgracieuses qu’elles soient, les barres de défilement ont une raison d’être sur un écran encombré: d’un coup d’œil, on sait où on en est dans une liste ou un document.

Fonction utile de la barre

De plus, les barres étant généralement proportionnelles à la taille du document, elles permettent d’évaluer la longueur du texte qui n’apparaît pas à l’écran (plus la barre est courte, plus le document est long). Et quand on ne voit pas de barre (ou qu’elle est peu visible), cela signifie que tout tient à l’écran.

Ces informations peuvent paraître accessoires, mais on se rend compte de leur utilité dès que la barre vient à manquer. Car alors, on perd tous ses repères: reste-t-il des morceaux sur la playlist d’iTunes? Y a-t-il des mises à jour de statuts Facebook que je ne vois pas? Ce dossier n’a l’air de contenir que trois fichiers, il y a erreur, non? À l’ère des barres intermittentes, la seule façon d’avoir la réponse est de déplacer son curseur. Et c’est super pénible.

Si cette tendance vous insupporte (c’est mon cas), prenez-vous-en à Apple. Quand vous téléchargerez Lion, le dernier système d’exploitation Mac, vous verrez que la plupart des fenêtres (du Finder à iTunes aux pages web de Safari) n’ont pas de barre de défilement. Elles n’apparaissent que lorsqu’on place le curseur sur une fenêtre et qu’on la fait défiler (avec la mollette de la souris ou le trackpad).

Lion a copié la barre de défilement de l’iOS des iPhones. Avant, les ascenseurs des Mac étaient gros et bleus. Aujourd’hui, ils sont fins, gris et, surtout, il leur manque les flèches qui permettaient de faire défiler la page d’un seul clic. Par ailleurs, ils n’apparaissent que furtivement. Dès qu’on arrête le défilement, les barres redisparaissent.

Possible de rétablir les anciennes barre pour les accros

La première fois qu’on voit ça, on se dit: «Apple a laissé passer un bug horrible!». En réalité, ces «barres de défilement superposées» sont un élément-clé du nouvel OS. Sauf qu’on ne nous explique pas en quoi ces barres éphémères sont mieux que les anciennes. Les critiques sont d’ailleurs catastrophiques.

Heureusement, il est possible de rétablir les bonnes vieilles barres de défilement. (Pendant que vous y êtes, désactivez aussi l’infâme «défilement naturel».) Mais qui sait combien de temps Apple aura pitié des accros à la barre de défilement? Dans la prochaine version de l’OS, elle disparaîtra peut-être pour de bon.

Au début, je me suis dit qu’Apple retombait dans ses vieux travers en favorisant l’esthétisme aux dépends de la facilité d’utilisation (comme lorsque Steve Jobs a banni les flèches du clavier du premier Macintosh). Je me disais qu’aucun designer d’interface ne copierait les barres de défilement de Lion.

Mais alors que je zonais sur Facebook il y a quelques semaines, j’ai remarqué une chose étrange: dans sa dernière version, le réseau social a ajouté deux listes à droite de l’écran: le «télétexte», qui m’informe en temps réel des actualités de mon réseau, et la liste de mes amis disponibles pour discuter. Aucune de ces listes n’a d’ascenseur. Comme dans Lion, ils n’apparaissent que lorsqu’on passe la souris dessus.

Propagation du «virus» de la barre intermittente

Bon, mais peut-être ne s’agit-il que d’Apple et Facebook? Ce ne serait pas si grave. Que nenni! Début novembre, Google a dévoilé la nouvelle interface de Gmail. Là encore, les ascenseurs ont morflé. Déjà, la barre principale de Gmail change selon les navigateurs: dans certains, c’est une barre gris clair aux coins carrés différente de celles de votre OS. La raison qui a poussé Google à dessiner sa propre barre de défilement m’échappe. Pourquoi ne pas utiliser celles de l’OS? Et s’ils voulaient créer leur propre barre, ils n’auraient pas pu trouver mieux?

Heureusement, la barre principale de Gmail ne disparaît pas lorsqu’on relâche la souris. Mais quand j’ai regardé à gauche de mon écran, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas de barre à la liste de contacts du chat. J’ai passé ma souris dessus et, comme de bien entendu, une barre est apparue… avant de redisparaître.

C’est là que j’ai paniqué. Lion, Facebook, Gmail: le virus de la barre intermittente avait l’air de se propager hors de tout contrôle. Après quelques recherches, j’ai trouvé un cas supplémentaire, et c’était le plus grave, le plus effrayant de tous.

Un prototype de Windows 8, qui sera mis sur le marché l’année prochaine, dévoile que le nouvel OS pourrait cacher les barres de défilement par endroits. Si Microsoft s’empare de cette tendance, les barres de défilement sont condamnées, et des centaines de millions de PC du monde entier verront leurs barres de défilement vaciller.

«Par pitié, ne la supprimez pas prématurément»

Ne vous laissez pas faire! En tant que simple chroniqueur high-tech, je n’ai aucun moyen de faire revenir la barre de défilement, mais je vous en conjure, vous, utilisateurs du monde entier, défendez votre droit de savoir où vous en êtes dans un document.

La barre cachée a véritablement amélioré l’interface des téléphones portables mais, de la même manière que l’écran tactile n’est pas adapté à tous les appareils, la barre de défilement éphémère n’a aucun sens sur un écran plus grand, surtout qu’il est possible de créer des barres aussi agréables à regarder qu’à utiliser.

La dernière version de l’OS libre Ubuntu possède des barres de défilement très fines qui grossissent quand on passe la souris dessus. Quand le pointeur n’est pas dans une fenêtre, la barre fine reste à l’écran, pour donner une idée de ce qu’on ne voit pas.

C’est une solution simple et élégante, qui prouve que la barre de défilement peut s’adapter à la modernité. Apple, Facebook, Google et Microsoft devraient en prendre de la graine. La barre de défilement a beaucoup à offrir. Par pitié, ne la supprimez pas prématurément.

Farhad Manjoo

Traduit par Florence Curet

Farhad Manjoo
Farhad Manjoo (191 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte