CultureNoel

Des cadeaux pour un dernier Noël AAA

Jean-Marc Proust, mis à jour le 16.12.2011 à 16 h 54

Puisque c’est la fin du monde, inutile de se priver. Tant qu’à dégriser en 2012, autant avoir vidé ses poches avec panache en 2011. Des beaux livres aux soirées de prestige, voici de quoi faire un Réveillon AAA et claquer 25.000 euros (164.000 francs) en un week-end.

Une bague à 8.560 euros, présentée à une exposition à Bruxelles en 2008. REUTERS

Une bague à 8.560 euros, présentée à une exposition à Bruxelles en 2008. REUTERS/Francois Lenoir

Puisque c’est la fin du monde, inutile de se priver. Tant qu’à dégriser en 2012, autant avoir vidé ses poches avec panache en 2011. Des beaux livres aux soirées de prestige, voici de quoi faire un Réveillon AAA.

1 - Livres: du vrai papier monnaie

Pas question ici de s’intéresser aux soi-disant beaux livres qui sont à la portée du cadre moyen. Nous avons sélectionné les plus chers. Evidemment, ils sont très beaux.

Raphaël

Mis en valeur par l’Imprimerie nationale, Raphaël bénéficie du regard de Claudio Strinati et d’Alessandro Vezzosi, historiens de l’art spécialistes du XVIe siècle. L’ouvrage montre notamment son «influence, méconnue, sur la peinture du XXe siècle». A offrir avec ce mot d’accompagnement: «Pour toi qui, comme Baudelaire, apprécies la douce majesté et l’ordre eurythmique de Raphaël.»

  • Raphaël, Imprimerie nationale, ouvrage relié sous jaquette pelliculée, 370 pages, 27 x 32 cm, 320 illustrations. Le prix d’une entrée: 144 euros

Bêbêtes d’antan

Citadelles et Mazenod édite un splendide Bestiaire médiéval, de Christian Heck et Rémy Cordonnier. Riche de 600 illustrations, des enluminures rares (du IVe au XVIe siècle), l’ouvrage évoque l’animal comme miroir de la société humaine du Moyen-âge.

«Là où en apparence l’on voit un chien poursuivre un lapin il faut comprendre la cour assidue du galant à sa dame ou encore, lorsque l’on admire l’élégante figure d’une grue et que l’on s’interroge sur la petite pierre qu’elle tient dans sa patte gracieusement relevée, il faut comprendre que l’on a là un appel à la vigilance. »

bestiaire

  • Bestiaire médiéval, Citadelles et Mazenod, 620 pages sous jaquette et étui illustrés, 27 x 38,5 cm. Un plat de résistance à 395 euros.

Cuisine moderne

Pour ceux qui aiment cuisiner et qui ont des biscotos, on ne saurait trop recommander Modernist cuisine chez Taschen, ouvrage en 6 volumes (2.440 pages) pesant 23 kilos, pour près de 400 euros – un prix et un poids pas forcément Ikea-compatibles.

Les auteurs, Nathan Myhrvold, Chris Young et Maxime Bilet, sont des «scientifiques, inventeurs et cuisiniers accomplis». Ils réinventent la cuisine avec force photos et vous incitent à faire de même, «en recourant à l’utilisation de bains-marie, d’homogénéiseurs, de centrifugeuses ou encore d’ingrédients comme les hydro colloïdes, les émulsifiants et les enzymes». Vous l’aurez compris, on est ici dans la cuisine moléculaire. Amateurs de kebab, allez voir ailleurs.

La citation: «si tu manges pas ta purée aux hydrocolloïdes, t’auras pas de dessert.»

Modernist Cuisine: Art et science culinaires, Taschen, 6 volumes sous coffret, 26.2 x 33 cm, 2440 pages, Un pousse-café à 399 euros.

Rāmāyana 

Le must se trouve, comme chaque année, chez Diane de Selliers. Rāmāyana, ça vous dit quelque chose? Ecrite en sanskrit, l’épopée mythologique du Prince Rama court sur 48.000 vers, répartis en 7 volumes, ornés ici de 660 illustrations indiennes du XVIe au XIXe siècle – chez l’éditeur, on parle de miniatures, c’est plus chic – dont certaines inédites.

Fruit d’un travail de recherche entamé en 1995, le Rāmāyana de Valmiki se lit en prose, dans la traduction de référence de Madeleine Biardeau et Marie-Claude Porcher (La Pléiade, 1999), les commentaires iconographiques et l’introduction étant dus à Amina Taha Hussein-Okada, conservateur en chef au musée des Arts asiatiques Guimet. A faire livrer avec ce message:

«La vie s'écoulant sans retour comme un fleuve, chacun doit s'employer à être heureux ; les êtres, dit-on, ont accès au bonheur.»

En précisant qu’il ne s’agit pas d’une citation de Rama Yade.

rama

  • Rāmāyana, Diane de Selliers, 7 volumes et 1 livret sous coffret, 29 x 27 cm. Tirage limité et numéroté à 3000 exemplaires. Chaque coffret est vendu avec un sac en taffetas rouge, cousu sur mesure (dans la tradition bouddhiste et hindouiste les textes sacrés sont enveloppés dans du tissu, le rouge étant la couleur du mariage et de la guerre dans la tradition indienne). Prix gastronomique: 850 € jusqu'au 31 janvier 2012, 940 € ensuite. 

Pop luxe

Champagne, encore chez Taschen, avec Pinxit («a peint», en latin, accompagnant la signature de peintres de la Renaissance) dédié à Mark Ryden, le «roi du mouvement surréaliste pop». Ses peintures, d’une intense précision, revisitent de manière tortueuse ou perverse les illustrations de livres d’enfants. Ryden est proposé à la fois en Collector’s Edition «limitée à 1.000 exemplaires en demi-reliure, numérotés et signés par l’artiste» et en «Art Edition limitée à 50 exemplaires reliés en cuir, accompagnés d’une sérigraphie numérotée et signée». Un vrai luxe.

pinxit

  • Pinxit, Mark Ryden, Relié sous coffret, 37.5 x 50 cm, 366 pages, 750 €
  • Pinxit, Mark Ryden, Art Edition, (50 exemplaires avec sérigraphie), couverture en cuir de vachette, ornée d’un gaufrage en relief doré exécuté par les maîtres imprimeurs de Pressure Printing, présenté dans un coffret à rabats recouvert de tissu : 4000 euros.

2 - Opéra: Fric et frac

A l’opéra la fin d’année est traditionnellement dévolue aux œuvres légères – c’est le moment où les vendeurs de photocopieuses y invitent leurs clients qui aiment Offenbach et les filles en tenue légère. Nous avons sélectionné 3 soirées qui vous éviteront, lecteurs fortunés, de vous mêler à eux.

Du ballet à l’Opéra de Paris 

A Bastille, comme à Garnier, c’est par des ballets que se clôture l’année 2011. Cendrillon (Prokofiev), version Noureev d’un côté, Onéguine, version John Cranko, de l’autre (d’après l’œuvre de Tchaïkovski). Il n’y a plus de places pour le 31 décembre (tarifs majorés de 150 à 180 euros, cocktail et champagne inclus). Vous pouvez vous rattraper le jour de Noël (92 euros en première catégorie).

Un peu auparavant, les amateurs de voix et de Cendrillon courront aussi entendre La Cenerentola de Rossini, mise en scène par Jean-Pierre Ponnelle (1932-1988) avec Karine Deshayes, dans le rôle d’Angelina (180 euros en première catégorie, de rares places disponibles). 

Week-end lyrique à Londres: 3.000 euros hors frais

Tout aussi chic et beaucoup plus excentrique (j'ai un faible pour les smokings jaune serin des Anglais), le week-end lyrique à Londres. On peut claquer aisément claquer 3 Smics en 3 jours.

Covent Garden (Royal Opera House) vous propose un samedi soir Casse-noisettes (ballet de Tchaïkovski, qu'alliez-vous imaginer), pour la modeste somme de 224 £ (champagne inclus, of course mais à ce prix-là, il n'y a plus de places côte à côte). Après un dîner sur place, amuse-gueules ou, plus élégant, private dinning), vous rempilez le lendemain pour un dimanche wagnérien, avec des Maîtres chanteurs qu'on donne rarement pour les fêtes, dirigés par le maître des lieux, Antonio Pappano. 

Coût de deux places au parterre, champagne inclus: 406 £.

Ajoutez-y une chambre double exécutive ou une suite dans un des hôtels 5 étoiles de la capitale, ce serait bien le diable que vous n'y laissiez pas un minimum de 650 livres, et vous arrivez à dépenser 1280 livres (1.500 euros, change compris) en 3 jours. Pour vous y rendre, privilégiez l'Eurostar en business premier flexible: l'aller-retour coûte la bagatelle de 1.210 euros. Comptez 300 euros de fish and chips pour survivre.

eurostar

Après cette virée, vous n'aurez plus rien et vous pourrez proclamer fièrement que l'austérité sauce Cameron finalement, ce n’est pas si terrible qu’on le dit.

New York, first, Met & Sofitel

Le mélomane aisé peut aussi décider de passer un réveillon à New York où le Metropolitan Opera l'accueillera pour une soirée de gala. La facture s’envole et c’est l’objectif.

Evidemment, on s’y rend sur vol Air France, en première. Notre simulation (fin novembre) aboutit au modeste résultat de 10.901 € TTC pour un passager, soit 21.801 € TTC pour 2 adultes. Soit le logiciel d’Air France ne sait pas faire les additions, soit il y a une ristourne de 1 euro – geste commercial appréciable.

airfrance

Comme la politique vous intéresse, vous souhaitez loger au Sofitel. Hélas, plus aucune chambre n’est disponible le 31 décembre (il faudra regarder ailleurs)… Il reste cependant quelques chambres la veille. On kiffe le forfait «Magnifique romance» avec petit déjeuner en chambre, champagne, sans oublier «un cadeau romantique offert par séjour et inclus.»

Le tout dans une chambre supérieure avec lit Queen Size, étages  15 à 29 (588,50 euros). Pour les amateurs de suite, reste la «Suite Junior avec lit King Size, salon séparé», pour 654,07 euros. Pour vous restaurer, un fast food spécialisé dans les pâtes aux truffes fera l’affaire. 

Au Metropolitan Opera, vous savourez le plaisir de l’opéra pasticcio pour 310 $ la place au parterre. Vous pouvez aussi jouer au blaireau et payer votre place plus cher sur des sites de revente (jusqu’à 700 $). En tout cas, vous serez dans l’élite lyrique.

Avec un casting de choix, L’Île enchantée est une «création» de Jeremy Sams et William Christie, à partir d’airs de Vivaldi, Haendel… Il s’agit d’un événement mondial que vos amis moins fortunés pourront découvrir au cinéma le 21 janvier. C’est-à-dire après. Après vous.

Facture: 25 000 euros à la louche. Si vous êtes au RSA, mieux vaut exercer vos stock-options.

3 - Menue monnaie

Parce qu’à Slate, on n’a rien contre les légèretés dansantes et que tout le monde ne peut pas se payer l’ivresse d’un jet lag tarifé au Met, d’autres spectacles méritent le détour.

Ainsi de Casse-noisettes, ballet de Tchaïkovski, au Grand Théâtre de Bordeaux, chorégraphié par Charles Jude (du 13 au 31 décembre, de 5 à 55 euros), ou du gala du Nouvel An à l’opéra de Lyon avec Matthias Klink et Véronique Gens (31 décembre et 1er janvier, de 15 à 85 euros, dîner de Réveillon à 80 euros en sus, au restaurant panoramique Les Muses de l’Opéra).

Et puis, comme Noël, c’est - aussi – la fête des enfants, on ne saurait trop vous recommander Le Chat botté à l’Opéra du Rhin (du 16 décembre au 18 février, de 6 à 25 euros). Une œuvre rarissime de César Cui, musicien russe quasi-oublié — il était membre du « groupe de 5 », qui réunissait Moussorgski, Borodine, Rimski-Korsakov et Balakirev, chantres de la musique nationale russe.

Célèbre comédie musicale de Rogers & Hammerstein, la Mélodie du bonheur réunira petits et grands au Théâtre du Châtelet, à Paris jusqu’au 31 décembre (de 18 à 128,5 euros), de même que La Flûte enchantée au Théâtre des Champs-Elysées, mise en scène inventive de William Kentridge, distribution de premier plan (16-25 décembre, de 5 à 140 euros, très rares places disponibles).

On vous épargne le prix des tickets de métro et billets TGV prem’s. Bonnes fêtes!

Jean-Marc Proust

Jean-Marc Proust
Jean-Marc Proust (173 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte