Grippe: «Nous n'avons pas surréagi»

Slate.fr, mis à jour le 04.05.2009 à 12 h 58

La directrice de l'OMS estime qu'une seconde épidémie n'était pas à exclure.

La directrice de l'Organisation Mondiale de la Santé a répondu aux critiques qui l'ont accusé d'avoir réagi de manière excessive à l'épidémie de grippe «porcine», affirmant que l'épidémie pourrait revenir encore plus fort.

Margaret Chan a confié au Financial Times que la fin de la saison de la grippe dans l'hémisphère Nord pouvait réduire l'impact de l'épidémie, mais qu'une seconde épidémie n'était pas à exclure. Les dernières informations provenant du Mexique laissent à penser que l'épidémie est moins grave que prévu et a passé son pic.

Mais Margaret Chan prévient que la baisse du taux de mortalité ne signifie pas la fin de la pandémie. «Je ne prédis pas une explosion de la pandémie, mais si je la rate et que nous ne nous y préparons pas, j'aurais failli. Je préfère être trop préparée que pas du tout.

Elle a également insisté que le possible passage au niveau 6 d'alerte ne signifiait pas que le nombre de morts allait exploser. C'est plutôt «un signal pour que les autorités sanitaires prennent les mesures appropriées».

(Photo: Jeune fille à Mexico, Henry Romero / Reuters)

[Lire l'article complet sur le site du Financial Times]

Lire aussi notre dossier sur l'épidémie de grippe porcine.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte