«Pour faire dérailler un train, t'as une solution?»

Slate.fr, mis à jour le 04.05.2009 à 10 h 36

Un SMS qui coûte 24h de garde à vue

On peut aller en prison pour une blague reçue sur son téléphone portable. C'est ce qu'a pu vérifier Stéphane, un Abbevillois de 29 ans. Jeudi 16 avril, il est convoqué au commissariat pour un SMS envoyé par un collègue de travail sur un téléphone prêté par son opérateur, le sien étant en réparation, rapporte le Courrier Picard: «Pour faire dérailler un train, t'as une solution?».

«Je m'y suis rendu sans aucune appréhension, je ne voyais vraiment pas où était le mal», confie Stéphane. Mais il sera gardé 24 heures en garde à vue au motif de «non dénonciation de crime» après la réception du SMS jugé «tendancieux.»

L'expérience a traumatisé ce menuisier sans histoires. «C'était un véritable choc. En deux secondes, j'ai eu l'impression de devenir un vulgaire criminel. Je me retrouve dans une belle cellule jaune qui sent la pisse, j'ai l'impression d'être traité comme un chien.»

Mais pour le procureur de la République, il n'y a eu aucun dysfonctionnement, «la procédure pénale est la même pour tout le monde, que le risque soit probable ou peu probable.» Il reconnaît tout de même que l'affaire de Tarnac de sabotage de lignes SNCF n'a pas aidé le gardé à vue: «Cette actualité récente a certainement joué en sa défaveur».

[Lire l'article complet sur Le Courrier Picard]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte