France

Affaire DSK: les heures qui ont tout changé

Slate.fr, mis à jour le 08.12.2011 à 10 h 36

Retour sur les quelques heures qui ont fait basculer les vies de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo avec une chronologie précise des événements incluant les pistes d'Edward Epstein et les informations liées à l'affaire du Carlton.

Dominique Strauss-Kahn à Paris le 12 septembre 2011, REUTERS/Gonzalo Fuentes

Dominique Strauss-Kahn à Paris le 12 septembre 2011, REUTERS/Gonzalo Fuentes

Après l’affaire dite du Carlton de Lille, où le nom de Dominique Strauss-Kahn apparaît, lié à plusieurs des protagonistes mis en examen (il a demandé plusieurs fois à être entendu par la justice à ce sujet), la longue enquête d'Edward J. Epstein a relancé l'affaire DSK et les spéculations sur ce qu'il s'est réellement passé le 14 mai 2011 dans et autour de la suite 2806 de l'hôtel Sofitel de Manhattan.

Pour mieux s’y retrouver dans cette affaire qui n’a pas encore livré tous ses secrets, voici une chronologie précise retraçant les faits et gestes avérés des différents protagonistes dans les jours qui ont précédé le désormais célèbre samedi 14 mai, ainsi que la journée elle-même jusqu’à l’arrestation de l’ancien directeur du FMI et la publication de l’affaire dans la presse.

Comment lire la chronologie:

Les lignes non-colorées représentent les éléments qui étaient déjà connus avant les révélations de l’enquête du Carlton de Lille et celle d’Edward Epstein, notamment à travers les pièces et les témoignages apportés lors de la procédure judiciaire américaine.

Celles sur fond bleu sont les informations apportées selon la presse par l’enquête française du Carlton de Lille.

Celles sur fond rose sont les éléments apportés par le journaliste Edward Epstein.

Aucune n'a été confirmée officiellement judiciairement. L'enquête du Carlton est en cours, celle du Sofitel a donné lieu à un abandon de charges au pénal tandis que la procédure civile se poursuit. Le nom du média qui a publié l'information en premier est entre crochets quand nous n'avons pas eu accès au document judiciaire lui-même.

Vendredi 6 mai

Heure non connue - [Le Point] DSK envoie le texto suivant à Fabrice Paszkowski, un ami entrepreneur lensois, à partir du portable que ce dernier a oublié lors d'une partie fine tarifée organisée au Murano, en février 2011, et que DSK a emmené à Washington et utilisé pour correspondre avec lui:

«Tu viens accompagné à Washington?»

La réponse a été effacée du téléphone, saisi par les enquêteurs au moment de l’arrestation de Fabrice Paszkowski dans l’affaire du Carlton de Lille, mais DSK relance: «Je la connais?»

Vendredi 13 mai

Heure non connue - [Le Point] Fabrice Paszkowski récupère son téléphone portable lors d'un «rendez-vous coquin tarifé organisé outre-Atlantique», selon sa déposition.

Heure non-connue - [Le Monde] Le commissaire Lagarde, Fabrice Paszkowski et le patron de BTP David Roquet accompagnés de deux «filles» quittent les Etats-Unis pour la France après un séjour de trois jours à Washington, dont une partie au moins passée à l’hôtel W. Le groupe avait «calqué son emploi du temps sur celui de DSK». DSK part à New York. Florence, une des deux accompagnatrices, note lors de son audition dans l’affaire du Carlton de Lille:

«DSK était normal, comme à son habitude lors de ces soirées à Washington (...), content de nous voir. Quand il est reparti du W, il était très détendu, il n'y avait aucun souci. Je suis donc étonnée car on ne peut pas dire qu'(il) était (...) frustré.»

Environ 19h25 - [Newsweek] DSK arrive au Sofitel de New York et prend les clés de sa chambre, la suite 2806.

Samedi 14 mai

01h26 - [New York Times] Une caméra vidéo montre DSK montant dans l’ascenseur du Sofitel avec une femme qui ne travaille pas à l’hôtel.

Heure non connue - DSK reçoit un texto d'une amie travaillant comme «documentaliste au siège parisien de l'UMP» le prévenant qu'«au moins un de ses e-mails privés récemment envoyés depuis son BlackBerry à son épouse, Anne Sinclair, a été lu dans les bureaux de l'UMP à Paris».

09h24 - [New York Times] DSK commande un petit-déjeuner pour une personne au room-service.

10h07 - Il appelle Anne Sinclair, lui parle d’«un gros problème», il veut que Stéphane Fouks vérifie si son BlackBerry et son iPad ne sont pas piratés.

Entre 10h et 10h30 - [Newsweek] Le room-service sert le petit-déjeuner dans la chambre de DSK.

Environ 10h30 - [Newsweek, Libération] Nafissatou Diallo ouvre la porte de la chambre 2820 (relevé de carte magnétique). Nafissatou Diallo explique à la police que c'est pour commencer à nettoyer cette chambre proche de la suite de Strauss-Kahn. Le client (un homme d'affaires français selon Libération) n’ayant pas encore fait son check-out, elle ne commence pas le ménage.

Environ 11h - [Newsweek] Nafissatou Diallo ouvre la porte de la chambre 2820 à nouveau, le client indique qu’il quittera bientôt la chambre, toujours selon Diallo.

Environ 11h30 - [Newsweek] Nafissatou Diallo ouvre la porte de la chambre 2820 une troisième fois après le départ du client, et la nettoie. Selon ses déclarations, elle laisse du matériel de nettoyage dans la chambre jusqu’au moment où elle est prête à passer à la prochaine chambre.

11h36 - Le client de la chambre 2820 effectue son «check-out».

12h05 - [Newsweek] Syed Haque, un employé du room-service, vient récupérer les assiettes du petit-déjeuner de la chambre 2806. Suivant la politique de l’hôtel, il dit de façon répétée et sonore «room service, room service, room service». Sans réponse et ne voyant pas signe de Strauss-Kahn, il pense qu’il n’y a personne dans la chambre. Alors qu’il sort avec son chariot de room-service, Diallo vient de finir le nettoyage de la chambre 2820 et vient voir si la suite 2806 est vide. Syed Haque dit à Diallo que la chambre est vide et prête à être nettoyée.

12h06 - Nafissatou Diallo entre dans la chambre 2806 (relevé de carte magnétique), celle de DSK.

12h06-12h13 - Selon le rapport du procureur, DSK et Nafissatou Diallo ont «un rapport sexuel hâtif» pour lequel DSK sera poursuivi pour agression sexuelle et tentative de viol.

12h13 - DSK appelle sa fille, Camille, avec qui il doit déjeuner.

12h26 - Nafissatou Diallo entre dans la chambre 2820 pour la quatrième fois (relevé de carte magnétique) puis à nouveau dans la chambre 2806. Diallo n'a pas mentionné cette dernière visite dans la chambre 2820 lors de sa première déclaration devant le tribunal.

Pour Edward Epstein, cet oubli est énigmatique. Le journaliste souligne que nous ne savons pas si quelqu’un se trouvait dans la chambre 2820 quand Diallo y est entrée à nouveau après sa rencontre avec DSK, ni si quelqu’un l’a encouragée à ne pas mentionner la chambre 2820 avant l’arrivée de la police.

12h28 - DSK libère sa chambre et quitte l’hôtel (d’après la caméra de surveillance, ce que confirme sa demande de libération sous caution).

12h51 - Le BlackBerry de DSK envoie son dernier signal avant que son GPS soit désactivé, et se trouve alors au Sofitel.

12h51 - Brian Yearwood, ingénieur en chef du Sofitel, entre dans la chambre 2806.

12h52 - Nafissatou Diallo est prise en charge par le service de sécurité de l'hôtel. 

Elle sort d’un ascenseur accompagnée de Renata Markozami, la femme de chambre en chef, et d’un autre employé et entre dans l’endroit réservé aux équipes de sécurité.

12h54 - DSK est filmé par des caméras de sécurité arrivant chez McCormick & Schmick's Seafood Restaurant, un restaurant de poissons où il déjeune avec sa fille Camille.

13h03 - John Sheehan, un expert des questions de sécurité identifié sur son profil LinkedIn comme «directeur de la sûreté et de la sécurité chez Accor», est appelé par le Sofitel. Il passe au moins un coup de fil aux Etats-Unis.

13h32 - [Newsweek] Le Sofitel appelle la police pour rapporter une agression sexuelle.

13h33 - Brian Yearwood et l’homme qui a pris en charge Nafissatou Diallo et avec qui elle est sortie de l'ascenseur à 12h52 se «congratulent». Une «danse festive» qui dure 8 secondes selon le Sofitel, et 3 minutes selon Edward Epstein. La New York Review of Books –où Epstein a publié son enquête– a ensuite posté une correction, établissant la durée de cette danse à environ 13 secondes.

14h05 - [Newsweek] La police arrive à l’hôtel.

14h15 - DSK part pour l’aéroport JFK. Il appelle sa fille pour savoir s’il n’a pas oublié son BlackBerry au restaurant.

15h29 - DSK appelle les objets trouvés du Sofitel et demande à ce que l’on cherche son portable dans la chambre 2806.

16h40 - DSK est arrêté à bord du vol 23 d’Air France à destination de Paris alors que celui-ci stationne à JFK.

16h59 - [Nouvel Obs] Jonathan Pinet, un jeune militant UMP, écrit sur Twitter: «Un pote aux Etats-Unis vient de me rapporter que #DSK aurait été arrêté par la police dans un hôtel à NYC il y a une heure.» Il s’agissait d'un certain Boris, un ami stagiaire au Sofitel, qui ne travaillait pas ce jour-là mais avait été prévenu par un de ses collègues.

17h45 - [Europe 1] La direction du Sofitel de New York prévient le directeur de la gestion des risques du groupe Accor.

Peu avant 18h - [JDD] Celui-ci appelle René-Georges Querry, directeur du service de sécurité du groupe Accor, qui contacte immédiatement Ange Mancini, coordonnateur national du renseignement à l’Elysée. Il est minuit à Paris.

18h33 - L'affaire sort dans la presse, dans le New York Post.

Dimanche 15 mai

Heure non connue - [Le Monde] Dominique Alderweireld, alias «Dodo la Saumure», s'emporte lors d’une conversation téléphonique avec René Kojfer, chef des relations publiques du Carlton de Lille (les deux hommes ont été mis en examen et incarcérés dans l’affaire du Carlton de Lille):

«Non mais attends, si tu veux être président d'la République, (ce) genre d'embrouilles, tu restes dans la salle de bains, tu dis "Madame, je suis désolé, je suis encore là, voulez-vous repasser, point final !"»

- [Enquête de la justice américaine]

Article mis à jour le 08/12/11 avec la correction de la New York Review of Books

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte