Politique

Brice Hortefeux: «La réponse à la crise, c'est plus de protection»

Temps de lecture : 2 min

Au lendemain des manifestations du 1er-Mai.

«Sans conteste, écrit Le Parisien, les défilés de la fête du Travail ont mobilisé plus de personnes que les 1er Mai des dernières années, à l'exception de 2002, marqué par la protestation anti-Le Pen. Fait rarissime (du jamais vu depuis 1947), les huit syndicats avaient décidé cette année de manifester ensemble face à la crise.» Mais cette mobilisation, ajoute le quotidien, «reste en retrait par rapport aux manifestations unitaires imposantes du 19 mars. »

> Suivre le minute par minute du Monde

Brice Hortefeux, le ministre du Travail, a répondu à ces manifestants dans Le Figaro. Comme à chaque fois à l'occasion des récentes mobilisations, le discours est celui de la compréhension : «Ce fut avant tout un témoignage collectif d'inquiétude après ceux de janvier et mars.» «Le gouvernement n'est pas face à ceux qui sont victimes de la crise mais à leurs côtés, ajoute-t-il. Nous n'avons qu'une obsession : aider ceux qui sont touchés à surmonter les conséquences de cette crise, qui n'est ni nationale ni européenne, mais mondiale», promet ce proche du chef de l'Etat. «Que les syndicats demandent plus et se retournent vers le gouvernement, c'est normal. La seule réponse à la crise, c'est davantage de protection, du concret et de la justice. Le président de la République a déjà décidé de très nombreuses mesures pour donner à ceux qui sont le plus touchés un emploi, une formation ou un revenu.» Et le gouvernement semble prêt à en faire plus, assure-t-il, si les conditions l'exigent : «le sarkozysme, c'est la réactivité. Si la crise perdure ou s'intensifie, nous nous adapterons. »

[Lire l'interview complète sur Lefigaro.fr]

Image de une: Reuters

Newsletters

Le déclin du militantisme partisan est une entaille supplémentaire à la Ve République

Le déclin du militantisme partisan est une entaille supplémentaire à la Ve République

Depuis plusieurs années, l'hémorragie des militants au sein des partis politiques est perceptible d'un bout à l'autre du pays. Les conséquences s'avèrent déjà fâcheuses.

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Le retrait militaire au Sahel, un débat qui échappe aux parlementaires

Alors que la situation sur le terrain reste particulièrement critique, le sujet peine à émerger en France.

«The Crown» va-t-elle précipiter la chute de la monarchie britannique?

«The Crown» va-t-elle précipiter la chute de la monarchie britannique?

En revenant sur les années Diana, la série souligne une affaire qui a durablement entaché la réputation d'une Couronne de plus en plus embourbée dans ses traditions.

Newsletters