Économie

Bernard Thibault contre les «simili-syndicats»

Temps de lecture : 2 min

«Parmi les partis de gauche, il y a ceux qui reconnaissent le rôle spécifique des syndicats et le respectent. Et ceux qui entretiennent cette vision archaïque du parti-guide». L'accusation, lancée par Bernard Thibault dans Libération, vise à mi-mots le NPA d'Olivier Besancenot et ceux qui «voudraient prétendre par leur présence ou leurs déclarations dicter aux salariés ce qu'ils devraient faire».

«Quand des partis veulent penser à la place de l'intersyndicale et nous dire ce que nous devrions faire, ils se trompent de mission», prévient le leader de la CGT. «Qu'ils réfléchissent à l'évolution de la société, aux conditions dans lesquelles ils prétendent un jour parvenir au pouvoir plutôt que de se prendre pour des simili-syndicats».

Bernard Thibault a également fait part de sa préoccupation face aux salariés qui préfèrent se battre pour leurs indemnités de départ que de sauver leur emploi: «S'il n'y a plus d'emplois, la protection sociale n'est plus financée. En même temps, la revendication d'une enveloppe décente pour accompagner un licenciement est logique : les gens ont compris que leurs chances de retrouver rapidement un emploi sont faibles. Ils se disent : «Je n'accepte pas d'être largué pour quelques milliers d'euros, ma dignité vaut plus que cela.»

[Lire l'entretien complet dans Libération]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Benoît Tessier/REUTERS

Newsletters

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

Le plastique est le nouveau charbon des émissions de gaz à effet de serre

L'industrie américaine de plastique émettra davantage de gaz à effet de serre que celle du charbon d'ici 2030, alerte un nouveau rapport.

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio