Monde

L'auteur de l'attaque contre la famille royale est mort

Temps de lecture : 2 min

L'auteur de l'attaque contre le convoi de la maison royale néerlandaise jeudi lors de la traditionnelle Fête de la reine, qui a fait cinq morts, est mort de ses blessures, a annoncé vendredi le parquet national cité par l'AFP.

Karst S. conduisait la voiture qui avait foncé jeudi sur la foule réunie à Apeldoorn (centre de Pays-Bas) dans le but, avoué à la police juste après l'incident, d'atteindre la famille royale, faisant 5 morts et 11 blessés.

Le parquet avait reconnu jeudi après-midi, peu après l'attaque qui a mis brutalement fin aux festivités annuelles, que «ses jours (étaient) en danger» et qu'il n'était «pas en état d'être entendu».

Selon les journaux néerlandais vendredi matin, l'homme de 38 ans, un agent de sécurité, aurait agi par «désespoir» d'avoir perdu son emploi et d'être expulsé de son logement.

Les journaux néerlandais estiment qu'à compter du 30 avril 2009, le pays ne sera plus jamais le même: «La Fête de la reine est le jour où une nation profondément divisée se souvient et commémore son unité. Une attaque contre ce symbole touche les fondements mêmes de notre société», écrit Financieele Dagblad.

Les Pays-Bas, poursuit le titre, ont toujours été un pays de minorités, unies depuis des siècle par la dynastie des Orange. «Une illusion est mort à Apeldoorn», titre le grand quotidien néerlandais Volkskrant article. «Plus jamais nous ne verrons une Reine et sa famille libre et abordable».

Slate.fr

Newsletters

Médecin de campagne en Roumanie

Médecin de campagne en Roumanie

En Roumanie, la moitié de la population vit en zone rurale, mais les médecins de campagne sont deux fois moins nombreux que celles et ceux des villes. Floarea Ciupitu pratique à Gangiova, un village du sud-ouest de la Roumanie, depuis trente...

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

Newsletters