La fin du Web, ce fléau pour l'innovation

Slate.fr, mis à jour le 30.04.2009 à 17 h 42

L'ère du Web 2.0 touche à sa fin. Alors que certains peinent encore à appréhender le concept, Electron Libre propose un ensemble de trois épisodes sur la fin du Web tel que nous le connaissons.

Le World Wide Web est devenu dans les années 1990 le symbole même de ce qu'était Internet. «Et le navigateur, Netscape tout d'abord, puis Internet Explorer, et maintenant Firefox, Chrome, Opera, ou Safari, s'était installé comme la fenêtre idéale, le transcodeur zélé, bref, la matrice indispensable pour profiter de l'Internet.»

Mais aujourd'hui, de nouveaux comportements laissent deviner que «le numérique s'oriente vers la fin du Web.» Et ceci n'est pas une mauvaise nouvelle, selon Electron Libre.

En effet, le Web est déjà à l'origine de l'éclatement d'une bulle financière en 2001 et d'une autre imminente, entraînant un bannissement des startups et des effets dévastateurs sur la créativité et les bonnes idées. «Pour un Google, combien en effet de sociétés mort-nées, réduites en poussières, et d'argent dilapidé ? Le Web fut un massacre de concepts innovants, d'idées enthousiasmantes...»

Mais sur quoi repose le Web ? «La piraterie et l'accès à ces ressources illicites.» D'où le succès des sites P2P de télechargement d'abord, de streaming gratuit aujourd'hui. «Malheureusement, cet appétit pour les sites du Web 2.0, ceux de la diffusion et de l'échange gratuit, a fait revenir comme une ombre maléfique, ce "W"

Après cet exposé, Electron Libre nous annonce que ce modèle touche à sa fin. Et pour savoir ce qui le remplacera, nous invite à attendre le prochain épisode de sa série...

[Lire l'article complet sur Electron Libre]

(Photo: Reuters)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte