France

Rachida Dati a une amie: Emine Erdogan

Ariane Bonzon, mis à jour le 18.11.2011 à 11 h 15

L'ex-Garde des sceaux et l'épouse du Premier ministre turc entretiennent des «relations amicales». Elles ne parlent pas la même langue, ne partagent pas les mêmes goûts... Qu'ont-elles en commun?

Emine Erdogan, en 2010. REUTERS/Osman Orsal

Emine Erdogan, en 2010. REUTERS/Osman Orsal

Rachida Dati a une nouvelle  amie. Celle-ci se nomme  Emine Erdogan, et n’est autre que l’épouse du bouillonnant Premier ministre turc. 

Dans une interview au journal Zaman France, l’ancienne Garde des sceaux révèle qu’elle entretient «toujours des relations amicales» avec la Première dame de Turquie.

En 2007, le candidat Nicolas Sarkozy avait fait de son opposition à la candidature turque à l’Union européenne l’un des axes de sa campagne. Sa porte-parole n’était autre que Rachida Dati, qui déclare pourtant aujourd’hui «combien la Turquie est un pays prospère et dynamique qui ne mérite pas d’être stigmatisé».

Une rencontre entre les deux femmes avait bien eu lieu lors de la venue de la députée européenne à Istanbul en mai 2010, mais c’est la première  fois que l’une des deux intéressées évoque cette «amitié».

Ce serait d’ailleurs quelque peu délicat pour Emine Erdogan de parler publiquement de ces liens, dans la mesure où le président de la République française dont Rachida Dati prétend toujours être proche constitue l'une des cibles privilégiées du  Premier ministre turc.

«Les Turcs me détestent», aurait confié un jour Nicolas Sarkozy à l’un de ses visiteurs. Sa visite express en février dernier avait passablement agacé les Turcs auxquels il avait alors promis de revenir plus longuement fin 2011. Le président de la République française aura finalement confié la charge de ce voyage à  son ministre des Affaires étrangères, ces 17 et 18 novembre. Et si les relations franco-turques connaissent actuellement quelqu'apaisement, cela est en grande partie dû à la nomination d'Alain Juppé au Quai d'Orsay.  Dans ce contexte, l'amitié supposée entre Rachida et Emine serait plutôt un bon point pour l'image des Français en Turquie.

Vie familiale traditionnelle, peu d'études

Qu’ont donc ces deux femmes en commun qui puisse les réunir?  

Pas la langue, puisqu’Emine ne parle que le turc. Leurs conversations et leur amitié doivent donc s’accommoder de la présence constante d’un  traducteur.  

Si toutes deux sont issues de famille nombreuse, 5 enfants dans celle d’Emine, 11 dans celle de Rachida, ce n’est pas pour autant qu’elles partagent la même conception de la famille.

Militante dans une association islamiste, Emine y  a rencontré son futur mari épousé en 1978. Le couple a eu quatre enfants: deux garçons et deux filles. Ce serait d’ailleurs sous la pression de son épouse que le Premier ministre avait entrepris de légiférer contre l’adultère en 2004 –avant de faire marche arrière sous la pression de l’opposition et de l’Union européenne.   

Rachida Dati arrive à l'Elysée, en 2009. REUTERS/Philippe Wojazer

Choquée par la  double vie menée par certains ténors du Parti de la Justice et du développement (AKP), Emine  Erdogan aurait exigé de son mari qu’il sévisse en faisant voter des mesures répressives contre les fautifs.  

Côté vie privée, les options prises par cette femme issue de la moyenne bourgeoisie anatolienne apparaissent nettement plus traditionnelles que celles de Rachida Dati, de dix ans sa cadette et issue d’un milieu modeste –ses parents sont immigrés d’Afrique du nord. Mariée pour échapper à la pression familiale, l’actuelle députée européenne a divorcé quelques mois plus tard. Elle est devenue  mère à 44 ans, d’une  petite Zohra née hors mariage.    

Emine Erdogan n’a aucun diplôme, tout au plus aurait-elle fréquenté une école d’art; sortie de l’Ecole nationale de Magistrature, Rachida Dati –dont la scolarité aura connu quelques remous–  se serait indûment attribuée un diplôme de Master of Business Administration (MBA) .

Des tenues tristounettes

Musulmane convaincue, Emine Erdogan porte le foulard et des tenues extrêmement pudiques et pour tout dire quelque peu tristounettes.   

A plusieurs reprises, Rabia Yalçin, une styliste d’Istanbul qui a entrepris de donner un coup de jeune à la mode islamiste, s’est désolée de ne pouvoir convaincre l’épouse du Premier ministre d’opter pour des toilettes plus chatoyantes.

Si Emine fait la une des magazines turcs, ce n’est donc pas en raison de ses toilettes; alors que chacun se souvient d’une certaine robe Dior revêtue par Rachida Dati en une de Paris Match. Sur ce sujet-là encore, dentelles et frivolité, les deux femmes ne doivent pas avoir grand-chose à  échanger…

Bonnes oratrices et un poil autoritaires, les deux femmes montrent  cependant toutes deux un certain sens du contact. Depuis que son mari est aux manettes de la Turquie, Emine Erdogan a multiplié les engagements humanitaires et s’est initiée au monde des affaires.

Elle est également fort souvent invitée ou en déplacement au Qatar. Un pays que Rachida Dati connaît aussi. Et qui  constitue peut-être bien leur plus grand  dénominateur commun.

Ariane Bonzon

Ariane Bonzon
Ariane Bonzon (221 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte