Susan Boyle, nouvelle gourou du marketing

Slate.fr, mis à jour le 30.04.2009 à 13 h 08

Les leçons à tirer de son succès

Que peut apprendre le monde du marketing du succès de Susan Boyle? Beaucoup, selon Adage. Ou comment tourner le fait d'être une «frump», terme qui se traduit par bonne femme mal fagotée, en atoût inestimable. Voici les 7 leçons marketing à tirer de la nouvelle star écossaise.

D'abord, accentuer le négatif. Susan Boyle s'est résignée à ses sourcils épais et sa coupe de cheveux, et cela a marché. Ensuite, soyez sympathique. Susan Boyle n'est pas belle ni élégante, mais son sourire attire l'intérêt et la sympathie.

Troisième leçon, venez avec un pitch déjà tout fait. Qui aurait pu imaginer un personnage aussi sympathique, en temps de crise, qu'une bonne femme mal fagotée, au chômage, qui n'a jamais embrassé un garçon et qui vit seule avec son chat ?

Parmi les autres leçons, le courage de défier les juges sceptiques et faire pleurer des gens qui n'attendent que ça. Et surtout, ne pas oublier l'effet viral sur Internet, le graal du marketing. La vidéo du passage de Susan Boyle à la télévision est en train de devenir la plus diffusée de l'histoire d'Internet grâce à Google, YouTube, la blogosphère et les médias d'information.

Mais, prévient l'auteur, il s'agit d'une exception. Le coût de la bande passante générée par le phénomène Boyle pour Google est énorme, et il est étonnant que la multinationale ait laissé faire.

[Lire l'article complet sur Adage]

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte