Santé

Quel est le coût d'une épidémie planétaire?

Temps de lecture : 2 min

Quel serait le coût pour l'économie mondiale si l'épidémie de grippe porcine se transformait en pandémie ? Enorme, selon Foreign Policy. Le caractère mondialisé de l'économie moderne lui offre peu de moyens de résister aux chocs qui accompagnent une pandémie.

Même des «petites» épidémies ont des effets considérables dans les secteurs du tourisme, du transport et dans les services. En 2003, l'épidémie de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), bien que finalement limitée, avait coûté 40 milliards de dollars à l'économie mondiale.

En 2006, les auteurs de l'article, des chercheurs australiens, avaient théorisé le coût d'une épidémie mondiale en prenant en compte la baisse de main d'œuvre, la hausse des frais d'exploitation, un changement dans les habitudes de consommation et les primes de risque.

Dans le scénario le plus optimiste, qui table quand même sur 1,4 million de morts, la production mondiale diminuerait de 1% ou de 330 milliards de dollars (à prix constants). Le second, qui part de 142 millions de morts, prévoit une contraction de 12,6% du PIB (Produit intérieur brut) mondial sur la première année, soit quelques 4 400 milliards de dollars.

Les chercheurs nous rassurent, l'épidémie actuelle est bien moins grave que le meilleur des scénarios imaginés, mais ils rajoutent que l'économie mondiale est déjà affectée. Selon eux, si le Tamiflu et les vaccins sont la priorité sur le court terme, investir dans la réduction de la pauvreté et la santé dans les pays en développement est la clé pour être prêt face aux pandémies.

Lire l'article complet sur Foreign Policy.

(Photo: Quarantaine, REUTERS/Nicky Loh)

A lire également, Grippe et Economie par Eric Leser.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

La sieste post-déjeuner serait-elle la solution pour s'adapter aux fortes chaleurs?

La sieste post-déjeuner serait-elle la solution pour s'adapter aux fortes chaleurs?

Les pays du nord de l'Europe envisagent d'adopter le rythme de travail des Espagnols et des Italiens afin de s'accommoder aux températures élevées.

Notre eau du robinet est excellente et nous n'en profitons pas assez

Notre eau du robinet est excellente et nous n'en profitons pas assez

De traitements en contrôles, tout est mis en place de façon à la rendre aussi irréprochable que possible.

Pourquoi avons-nous des grains de beauté?

Pourquoi avons-nous des grains de beauté?

[L'Explication #71] Ces taches, qui font ressembler certaines peaux à un cookie aux pépites de chocolat, sont de vraies anarchistes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio