Oh Siri, dis-moi des cochonneries!

Capture d'écran de la page d'Apple sur l'iPhone 4S

Capture d'écran de la page d'Apple sur l'iPhone 4S

Toutes les questions saugrenues que les gens posent au nouvel assistant vocal de l'iPhone.

Le 14 octobre, les pressés et les curieux se sont rués sur l'iPhone 4S. Les nouveaux iPhones ressemblent beaucoup aux anciensà l'exception de Siri. C'est la nouvelle «assistante personnelle» à commande vocale, conçue pour répondre à tous vos besoins.

J'avais déjà croisé des propriétaires d'appareils Android parlant à leurs téléphones en les tenant à l'horizontale, à la manière d'un calumet de la paix, et je m'étais promis de ne jamais suivre leur grotesque exemple. Et pourtant, dès la fin de la semaine, j'étais là à dicter des SMS à Siri comme la réincarnation de Don Draper. Et c'est désormais teeeeeeeellement fastidieux d'utiliser mes mains.

Tout ce qu'on peut dire à Siri

Dans les vidéos de présentation officielles de Siri, les exemples de questions donnés par Apple sont très sérieux, du genre: «Quel est l'état de la circulation dans les environs?», ou vous proposent de demander à l'assistante virtuelle d' «envoyer un texto à ma femme pour lui dire que j'aurai 30 minutes de retard». Mais dès qu'ils ont eu l'occasion de jouer un peu avec Siri, les gens ont pensé à plein d'autres choses:

Siri, dis-moi des cochonneries

Humus. Compost. Pierre ponce. Gadoue. Graviers.

Dans le Wall Street Journal,  un article précise que les concepteurs de Siri «ont fait en sorte qu'elle ait une personnalité sympathique et docile – mais avec des limites». Des limites qui ne sont pas difficiles à trouver. Si vous l'insultez, elle vous répondra un dédaigneux «Allons, allons», ou un surprenant «Michael! Quel vocabulaire!». Twitter bruisse actuellement de montages Photoshop imaginant les réponses d'une Siri au caractère bien plus trempé:

Que puis-je faire pour vous?

Siri, as-tu tes règles?

Sans commentaire, connard.

Vous trouverez plein d'autres impertinents exemples sur le Tumblr Shit That Siri Says [les conneries que Siri dit], où j'ai ainsi appris que le stupre n'avait aucun secret pour Siri: Vous avez besoin de professionnelles? Elle vous orientera vers les services d'escort-girls. Demandez-lui de «l'herbe», et elle vous donnera les coordonnées du coffee-shop le plus proche. Par contre, demandez-lui de la «drogue», et Siri vous conseillera un centre de désintoxication. Et si vous lui dites «je veux me tuer», elle vous donnera l'itinéraire d'un thérapeute. Moins sérieusement, mais probablement de manière plus essentielle pour l'Internet, Siri connaît comme sa poche les passages obligés de la culture geek. Vous pouvez lui demander d'ouvrir les portes du vaisseaude vous télétransporter, ou à quelle vitesse vole une hirondelle sans noix de coco. Et en effet, il arrive que le sens de la vie soit «42», ou d'autres réponses aléatoires aussi pragmatiques qu'excellentes.

La voix bien particulière de Siri

Le choix de donner une voix féminine à Siri pousse à toutes sortes d'excès prévisibles, mais j'aime sa manière de les balayer d'un revers de main, sur un ton à la fois sarcastique et tendant le miroir vers son maître. Si vous la traitez de «salope», par exemple, elle vous répondra de temps en temps: «Pourquoi me détestez-vous? Je n'existe même pas». Pour moi, la voix de Siri n'est pas spécialement vacharde ou même affriolante. Elle m'évoque une institutrice, rapide à la détente, mais aussi prête à vous expliquer patiemment les choses. Sa voix possède aussi un accent robotique très net que je trouve rassurante, comme pour nous rappeler que l'intelligence à laquelle nous avons affaire est artificielle.

L'image vive et maternelle que je me fais de Siri ne s'applique par contre qu'au programme disponible aux États-Unis, en Australie et en Allemagne. Au Royaume-Uni et en France, Siri a une voix d'homme. (En voici un rapide exemple). Comptons les jours qui nous séparent de la mise en ligne d'un Tumblr similaire, mais à la sauce britannique. «Sucre ou lait?» Les deux, bien sûr»). Ou encore «Quelle journée de merde!»Allons, allons, cessez de rouspéter»). En France, Siri s'allume peut-être une cigarette sans vous répondre. Ou disparaît pendant tout le mois d'août.

Je plaisante! Mais la blague, au final, dépendra de vous et de moi. Plus nous parlons à Siri, plus il/elle/ce truc interprète et comprend de mieux en mieux nos paroles et nos demandes. Elle est capable d'apprendre nos surnoms, qui est important à nos yeux, où nous habitons, là où nous allons faire nos courses et quelle est notre musique préférée. Pas plus tard qu'hier, il a été question de montrer à Siri comment tweeter. Demain, elle nous commandera à déjeuner et négociera avec notre opérateur le meilleur forfait mobile possible. (On peut toujours rêver). Siri pourrait même un jour faire preuve d'une des qualités les plus essentielles et indicibles d'une assistante, la retenue:

Suis-je gros?

Je préfère ne pas me prononcer.

Même si la bonne réponse est toujours: «Voyons patron, quelle idée!»

Michael Agger

Traduit par Peggy Sastre

A LIRE AUSSI