Monde

Kadhafi tué lors de sa capture près de Syrte

Slate.fr, mis à jour le 20.10.2011 à 18 h 14

Le dictateur libyen a été capturé blessé par le CNT ce jeudi 20 octobre 2011, et est mort des suites de ses blessures.

Un portrait de Kadhafi piétinné à l'ambassade de Libye à Sofia, en juillet 2011. REUTERS/Stoyan Nenov

Un portrait de Kadhafi piétinné à l'ambassade de Libye à Sofia, en juillet 2011. REUTERS/Stoyan Nenov

Abdul Hakim Belhaj, un des chefs militaires du Conseil national de transition (CNT), a déclaré à Al Jazeera que Mouammar Kadhafi a été tué à la suite des blessures qu’il a subies lors de sa capture près de Syrte.

Abdel Majid, un dirigeant du Conseil national de transition (CNT), a confirmé la nouvelle:

«Il a également été touché à la tête. Il y a eu beaucoup de coups de feu contre son groupe et il est mort.»

Un peu plus tôt, Abdel Majid avait déclaré que le dictateur libyen déchu avait été capturé blessé près de sa ville natale de Syrte jeudi 20 octobre à l’aube.

L’annonce intervient alors que les forces du gouvernement syrien par intérim ont pris la ville de Syrte, qui était le dernier bastion de résistance des forces loyales à Kadhafi, mettant fin à un siège de deux mois.

Kadhafi tentait de fuir un convoi attaqué par des avions de l’Otan, a précisé Majid, qui affirme que le chef militaire de l’ancien leader, Abu Bakr Younus, a été tué pendant l’opération. Les avions de l’Otan ont touché quatre véhicules alors que le convoi se dirigeait vers l’ouest.

Des coups de feu ont retenti dans la capitale Tripoli à l’annonce de la nouvelle rapporte Reuters.

Les infos en direct, sur SlateAfrique

 

Retour sur le personnage, ses réseaux et sa chute avec les reportages et décryptages de Slate.fr et Slate Afrique.

Le déroulé des combats

Kadhafi menacé par le vent du changement, par Chawki Amari (16 février)

Des «rivières de sang» coulent en Libye, par Chawki Amari (22 février)

Benghazi, la ville où tout a commencé, par Chawki Amari (17 mars)

L'opposition libyenne passe son grand oral à Paris, par Pierre Cherruau et Philippe Randrianarimanana (22 mars)

Les mystères de Misrata, par Roman Rijka (15 avril)

Comment les enfants de Benghazi vivent la guerre, par Ryan Calder (21 avril)

«La Vérité», retour d'un quotidien à Benghazi, par David Kenner (10 mai)

Les enfants de Misrata et Benghazi, petites victimes de Kadhafi, par Ruth Sherlock (3 juin)

 

Les analyses

Il est temps d'intervenir, par Shadi Hamid (24 février)

Kadhafi a saboté l'avenir de son pays, par Daniel Byman (26 février)

Comment faire tomber Kadhafi?, par Fred Kaplan (27 février)

Interview de Bernard Henri-Lévy: Ne pas intervenir «serait à pleurer de rage», par Pierre Cherruau (15 mars)

Venezuela/Nicaragua, l'axe des déconnectés qui soutiennent la Libye, par Moisés Naim (18 mars)

Conversation imaginaire autour d'un narguilé, par Ariane Bonzon (22 mars)

Quand Kadhafi parle de croisade, par Ariane Bonzon (29 mars)

L'effet Irak sur la Libye, par Christopher Hitchens (4 avril)

Privatiser la guerre est tentant mais dangereux, par Jérôme Larché (19 mai)

La spirale de l'enlisement, par Daniel Vernet (11 juillet)

Un échec cuisant pour l'Otan, par Jacques Benillouche (18 juillet)

Les Syriens, victimes collatérales de l'intervention en Libye par Daniel Vernet (10 octobre)

Que faire de Kadhafi? par Adrien Hart (27 juin)

Cinq raisons de ne pas hurler avec les anti-Kadhafi par Alex Ndiaye (20 octobre)

 

Kadhafi et la France

Le coup de bluff de Nicolas Sarkozy, par Daniel Vernet (11 mars)

Mourir pour Benghazi ou pour Sarkozy?, par Anne Applebaum (le 29 mars)

En Libye, Sarkozy n'est pas de Gaulle, par Arthur Goldhammer (5 avril)

Tribune: quand Nicolas Sarkozy se prend pour Louis XIV, par Nicolas-Jean Brehon (8 avril)

 

Kadhafi et l'Europe

Kadhafi fait peur à l'Italie, par Cesare Martinetti (23 février)

La crise libyenne a détruit la diplomatie européenne, par Daniel Vernet (19 mars)

Cameron et la Libye: victoire ou désastre à l'irakienne, par Edwige Caroline Sorgho (22 mars)

Ces pays qui vendaient des armes à Kadhafi, par Jérôme Larché (25 mars)

 

Kadhafi et l'Afrique

Kadhafi va manquer aux dirigeants africains, par Alex Ndiaye (28 février)

Les subsahariens otages de la guerre en Libye, par Alex Ndiaye et Philippe Randrianarimanana (13 mars)

La versatilité du monde arabe, par Akram Belkaïd (21 mars)

Le Kadhafi que je connais, par Yoweri Museveni, président de la République d'Ouganda (30 mars)

L'impuissance de l'Union africaine, par Valentin Hodonou (12 mai)


Les explications

Pourquoi Kadhafi est-il resté colonel?, par Eric Umansky (22 février)

Engager un mercenaire, combien ça coûte?, par Stayton Bonner (25 février)

Que deviennent les actifs gelés de Kadhafi?, par Brian Palmer (3 mars)

La France doit-elle déclarer la guerre pour pouvoir la faire?, par Cécile Dehesdin (21 mars)

Quelles sont l'identité et les forces des rebelles libyens?, par Vincent Duhem (16 avril) et Roman Rijka (29 avril)

 

Le personnage Kadhafi

Kadhafi, c'est lui qui en parle le mieux, par Alex Ndiaye (22 février)

Dans la tête de Kadhafi, par Stéphanie Plasse (13 mars)

Six raisons de ne pas aimer Kadhafi, et Cinq raisons de ne pas hurler avec les loups par Akram Belkaïd (19 mars) et Alex Ndiaye (26 mars)

Quand Kadhafi faisait tomber la racaille de Chicago, par Natalie Y. Moore (23 mars)

Mouammar Kadhafi, écrivain, par Suzanne Merkelson (1er mai)

Super Mouammar, le héros anticolonialiste, par Damien Glez (le 5 août)

Les émeutes de Londres, ou Braveheart selon Kadhafi, par Kamel Daoud (17 août)

Kadhafi est mort, en fuite et arrêté, par Vincent Glad (22 août)

Retour sur le personnage, ses réseaux et sa chute avec les reportages et décryptages de Slate.fr et Slate Afrique.
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte