Partager cet article

La dette publique française haute comme l'Arc de Triomphe

Slate.fr

Slate.fr

Alors que l'Assemblée commence à examiner le budget 2012 et que Moody's menace le triple A français, Slate vous montre à quoi correspond visuellement la dette française sous forme de billets de 100 euros.

L'Assemblée nationale débute, mardi 18 octobre, l'examen du projet de budget 2012, dont l'objectif est de ramener le déficit de 5,7% à 4,5% du PIB grâce notamment à des mesures fiscales ciblées, ce qui n'empêcherait néanmoins pas la dette publique de monter à 87,4% du PIB l'an prochain. Un examen qui survient alors que l'agence Moody's a annoncé, lundi, qu'elle pourrait revoir dans trois mois la perspective «stable» attribuée à la note «triple A» de la dette française.  A l'occasion de ce débat budgétaire, Slate vous propose une visualisation de la dette française en billets de 100 euros afin de donner une idée concrète de ce qu’elle représente, en reprenant l’idée du site Kleptocracy, qui a réalisé une infographie similaire pour la dette américaine.

100 euros

100 €. En circulation dans la zone euro depuis 2002. Fait une poussée d’acné juvénile depuis 2010 à la suite d'un abus de feta. Bonus culture: l’édifice représenté sur le billet est de style baroque-rococo —il y a un style différent par billet— et il n’y a pas de «s» à «euro» sur les billets car les règles d’accord diffèrent selon les pays utilisant cette devise.


10.000 euros

10.000 €. Avec cette liasse, on peut s’acheter une voiture, s’offrir une bonne opération de chirurgie esthétique ou un luxueux appartement de 1 m2 dans le Ier arrondissement de Paris. Cette somme représente également presque le double de la moyenne mondiale du Revenu national brut par tête (un peu plus de 6.600 euros en 2010 selon les chiffres de la Banque mondiale).


1.000.000 euros

1.000.000 €. Cela correspond à ce que toucherait en salaires un Français qui gagnerait 2.000 euros net par mois tout au long de sa carrière; au salaire fixe annuel du PDG d’EDF, Henri Proglio; ou à ce que rapporte un prix Nobel (officiellement payé en couronnes suédoises), quelle que soit la discipline. 30.000 Français déclarent un revenu annuel supérieur à cette somme.


100.000.000 euros

100.000.000 €. Une somme qui forme une palette de 1,5m x 1,2m x 1,1m. Un tas de billets qui arrive à hauteur de la poitrine, celle, par exemple, qui permet au footballeur Cristiano Ronaldo de contrôler un ballon. Ce qui tombe bien, puisqu’avec cette somme on peut se l’offrir, et peut-être même recevoir 6 millions d’euros de monnaie du Real Madrid, qui l’a acheté 94 millions en 2009, un record. En espérant que le club ne fasse pas le rendu en pièces rouges de 1 centime d’euro, car il y en aurait pour 1.380 tonnes...


1.000.000.000 euros

1.000.000.000 €. Empilée en dix palettes, cette somme peut tenir dans un camion. Elle sert aussi d’unité de compte à pas mal d’évènements de la vie économique, des comptes des grandes entreprises aux budgets des ministères: le chiffre d’affaires annuel de BNP Paribas c’est 44 camions, les dépenses annuelles de l’Etat (hors charge de la dette) 276 camions… En France, moins de cinquante personnes détiennent une fortune professionnelle supérieure à cette somme, dont Liliane Bettencourt qui, selon la brigade financière, aurait justement lâché un camion à François-Marie Banier.


1.000.000.000.000 euros

1.000.000.000.000 €. Moins de quinze pays dans le monde ont une production de richesse annuelle (PIB) supérieure à cette somme, dont la France. Une France qui a aussi, depuis 2003, une dette publique supérieure à ce montant.

1.000.000.000.000 euros

Toujours en alignant des palettes de cent millions d’euros de taille identique, cette somme peut tenir, en laissant un peu de marge, sur la pelouse du Stade de France à Saint-Denis (120 m sur 75 m), et déborde si on l’entasse sur la surface qu’occupe un Airbus A380 de version «intermédiaire» (73 m sur 80 m). Mais si on a beaucoup de terrain disponible, on peut l’utiliser pour acheter 3.700 A380 (ce qui risque d’être compliqué vu que seulement 57 exemplaires ont été livrés à ce jour) ou construire 2.700 stades de France (qui risquent de mettre longtemps avant de voir tous une finale de Coupe du monde).


1.693.000.000.000 euros

1.693.000.000.000 €. C’est le montant de la dette publique française à la fin juin 2011, selon les chiffres publiés par l’Insee le 30 septembre: à titre de comparaison, en montants actualisés (c'est à dire en tenant compte de l'inflation), elle était de 110 milliards en 1981, 385 milliards en 1991 et 853 milliards en 2001. En l’empilant, toujours en palettes de 100 millions d’euros, on atteint les dimensions de l’Arc de Triomphe de l’Etoile, qui fait 50 mètres de hauteur, 45 de largeur et 22 de profondeur. La prochaine fois que vous passerez devant en voiture, vous pourrez dire que vous avez vu la dette française…


17.000.000.000.000 ou 256.000.000.000.000 euros

17.000.000.000.000 € ou 256.000.000.000.000 €. Le gouvernement a prévenu que la dette allait augmenter en 2012 de 85,5% à 87,4% du PIB. La France peut d’ores et déjà se fixer de grandes ambitions, comme celle de remplir de dette l’équivalent de la Tour Montparnasse: 336.000 mètres cube, soit 17.000 milliards en billets de cent euros. Si le rythme d’évolution de la dette depuis dix ans (+7,1% de hausse en moyenne chaque année) se poursuit, il faudra attendre l’année 2045. En revanche, pas sûr que nous voyions de notre vivant une somme de dette qui remplirait un parallélépipède contenant la Tour Eiffel (plus de 5 millions de mètres cubes de volume en tenant compte de la surface au sol et de sa hauteur au sommet): pour cela, il faudrait près de 256.000 milliards d’euros de dette et attendre, au rythme actuel, l’année 2085…

Jean-Marie Pottier et Fred Hasselot
(sur une idée originale du site Kleptocracy)

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte