Monde

Ne m'appelez plus porcine

Temps de lecture : 2 min

Dites "Nord-Américaine"

La grippe qui s'étend ne restera pas «grippe porcine». D'abord, c'est mauvais pour l'industrie du porc; les consommateurs ne voudront plus manger de l'animal, alors qu'il reste inoffensif, à condition d'être cuit. Bruxelles propose de parler de «nouvelle grippe».

Ensuite, pour les Juifs et les Musulmans, le porc est un animal impur. Le vice-ministre israélien de la Santé, l'ultra-orthodoxe Yaakov Litzman, a décidé de retenir le terme de «grippe du Mexique»: «Je préfère parler de grippe du Mexique, pour ne pas avoir à prononcer le mot «porc»».

L'OIE (L'organisation mondiale de la santé animale) explique que par le passé, «plusieurs épidémies de grippe d'origine animale ont été nommées en fonction de leur origine géographique, par exemple la grippe espagnole (1918-1919) ou la grippe asiatique (1957-1958), c'est pourquoi il serait logique d'appeler cette maladie «grippe nord-américaine».»

Lire l'article intégral sur Le Point.

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters