Life

Vive Windows Phone!

Farhad Manjoo, mis à jour le 12.10.2011 à 5 h 42

Pourquoi il faut se réjouir de l’arrivée de la dernière création de Microsoft sur le marché des smartphones.

Le nouveau Windows Phone, octobre 2010.REUTERS/Jessica Rinaldi

Le nouveau Windows Phone, octobre 2010.REUTERS/Jessica Rinaldi

Vous avez du mal à contenir votre excitation face à l’arrivée du nouveau Windows Phone? Vous ne cessez d’embêter vos amis en leur parlant de toutes les fonctions fantastiques de la dernière version du système d’exploitation mobile de Microsoft, de son élégante application Cartes, de son excellent système de recherche locale et de son interface on ne peut plus intuitive? Peut-être, même, vous êtes-vous demandé à partir de quand il vous faudrait planter votre tente devant le magasin pour être certain de faire partie des premiers élus à mettre la main sur ce nouveau téléphone révolutionnaire? Après tout, avec son Windows Phone, Microsoft a inventé le plus original des smartphones depuis le premier iPhone: de par son look et son utilisation, il est complètement différent du reste du marché, sans compter qu’il est plus facile et sympa à utiliser que tous ses concurrents. À n’en pas douter, les gens doivent faire la queue pour se procurer ce joujou, pas vrai?

Windows Phone face à une concurrence aïgue

Et bien non. Vous vous fichez de Windows Phone. Tout le monde se fiche de Windows Phone. Quand, l’année dernière, Microsoft a abandonné son très bancal système d’exploitation Windows Mobile pour laisser la place au tout nouveau Windows Phone 7, de nombreux observateurs étaient optimistes. Enfin, le géant de l’informatique semblait capable de sortir un produit capable de rivaliser avec l’iPhone d’Apple et l’Android de Google. Et lorsque les premiers appareils Windows Phone sont sortis, à l’automne dernier, les critiques ont été dithyrambiques. J’avais personnellement écrit que «ce nouveau système d’exploitation montre qu’il va désormais falloir également compter avec Microsoft sur le marché des mobiles».

Mais Windows Phone a fait pschitt. Alors qu’iPhone et Android ne cessent de gagner en parts de marché, la place de Microsoft a même rétréci depuis le lancement de sa nouvelle plateforme. Avec la sortie du nouvel iPhone —cette fois-ci chez AT&T, Verizon, et Sprint, afin de garantir des ventes encore plus importantes que lors des sorties des iPhones précédents— et Android qui continue à être installé sur un nombre croissant de téléphones bon marché, Windows risque de se retrouver rapidement sur la touche.

Pourquoi le Windows Phone est bien

Et ce serait vraiment dommage. Cette semaine, Microsoft a sorti une mise à jour fantastique de son système d’exploitation pour mobiles. J’utilise Windows Phone 7.5 —aussi baptisé Mango— depuis une semaine environ et, vraiment, je l’adore. Microsoft a réparé nombre des imperfections de la première version: Windows Phone dispose désormais du copier/coller et il a adopté la stratégie d’Apple en matière de multitasking, permettant à certaine applications de rester actives même lorsqu’on ne les utilise pas. Microsoft a également étoffé son catalogue d’applications. On en compte désormais 30.000. C’est beaucoup moins que chez Android et iPhone, mais cela reste très suffisant pour la plupart des utilisateurs.

Cerise sur le gâteau, Microsoft a doté son interface de petites astuces qui vous permettent de réaliser les tâches communes plus rapidement que sur les autres téléphones. Une fonctionnalité de reconnaissance des chansons de type Shazam a été directement incorporée au panneau de recherche. De même, il est possible en un seul clic de trouver des listes et des critiques de restaurants, magasins ou films. La gestion des contacts est aussi incroyablement facile. Windows Phone se connectant à tous vos comptes en ligne (mail, Facebook, Twitter, IM, etc.), il peut créer un profil complet de chacun de vos contacts. Cliquez sur un nom et vous pourrez voir non seulement son téléphone et son e-mail, mais aussi son fil Twitter, sa photo de profil Facebook, son anniversaire (également tiré de Facebook) et un historique de toutes les conversations que vous avez eues avec lui.

Des fonctionnalités similaires sont disponibles dans l’iPhone et sur Android, ne serait-ce qu’à travers différentes applications, mais Microsoft a mis l’accent sur la vitesse et la facilité d’utilisation: lorsque trois clics sont nécessaires sur iPhone ou Android, il n’en faut qu’un seul sur Windows Phone. Envie de savoir ce que Maman vient de poster sur Facebook? Sur les autres téléphones, il faut cliquer sur l’application Facebook ou lancer la navigation Web. Windows Phone vous avertit du post de votre mère en faisant apparaître sa photo de profil dans l’icône Contacts du menu principal. Cliquez dessus et vous pouvez voir son post (ainsi que les activités récentes Facebook de tous vos contacts) dans la section «quoi de neuf».

Lorsque j’ai commencé à utiliser Windows Phone l’année dernière, j’ai été fasciné par sa conception visuelle: les boutons de la page d’accueil sont plats et de couleurs vives, nombre de menus s’affichent clairement en blanc et rouge sur noir (avec une très belle typographie) et les icônes, très graphiques, des applications résidentes sont légèrement décalées mais restent fonctionnelles. Cette fois-ci, j’ai encore plus aimé son look. Comparé à mon iPhone 4 —dont l’interface n’a pas beaucoup changé depuis le premier iPhone, sorti il y a presque 5 ans— Windows Phone a l’air nouveau. Microsoft prévoit d’importer ce design au reste de l’empire Windows (Windows 8 ressemblera à ça). C’est une bonne idée: pour l’instant, il n’y a pas sur le marché de système d’exploitation mieux dessiné.

Faut-il l'acheter?

Vais-je troquer mon iPhone contre un Windows Phone? Non. Tout d’abord, je vais attendre de voir ce que vaut le nouvel iPhone [cet article a été rédigé avant la présentation de l'iPhone 4S, NDLE]. Ensuite, il y a de nouvelles fonctionnalités sur mon iPhone, comme FaceTime, que j’utilise souvent et qui ne sont pas encore disponible chez Windows. Enfin, la plupart des développeurs considèrent encore l’iPhone comme leur plateforme privilégiée. Et puisque je commente beaucoup les nouvelles applications, j’ai besoin d’avoir accès à l’App Store d’iPhone.

Mais cela ne concerne que moi. Pour la plupart des gens, le fait que les Windows Phones aient moins d’applications n’est pas un gros handicap. Je suis toujours un peu dubitatif face aux fans d’Apple qui brandissent le nombre supérieur d’applications disponibles sur l’App Store comme une raison de préférer l’iPhone. N’étaient-ce pas les mêmes qui nous disaient se moquer du fait que moins de logiciels soient développés pour Mac que pour Windows? Quoi qu’il en soit, Windows Phone possède la plupart des applications désirées, y compris Facebook, Kindle, Netflix et Angry Birds. Et s’il est vrai qu’il lui manque certaines fonctionnalités de l’iPhone, j’en ai découvert beaucoup d’autres sur Windows Phone qui manquent depuis longtemps au téléphone d’Apple (comme la possibilité de s’abonner à des podcasts depuis l’appareil).

Mais alors, si Windows Phone est si génial, pourquoi n’a-t-il pas plus de succès? J’imagine que la raison tient en partie de son nom affreux. Windows, en tant que marque, évoque tout ce que nous détestons en matière d’informatique. Windows Phone n’a rien à voir avec le Windows qui tourne sur votre Dell, mais les gens qui n’ont jamais vu le téléphone vont imaginer un bureau Windows avec un menu «démarrer», un dossier «Mes documents»… et vont se ruer sur l’Apple Store pour échapper à cela. Ensuite, il y a le timing de Microsoft. Windows Phone est en concurrence contre deux mastodontes, qui sont présents sur le marché depuis des années et ont eu le temps de se faire connaître du public. Si vous voulez un nouveau smartphone, vous pouvez toujours regarder l’iPhone ou le téléphone Android d’un ami pour voir si cela vous convient. Ça ne marche pas comme ça pour Windows Phone.

J’ai envie de vous pousser à lui laisser sa chance. Si vous avez envie d’un nouvel iPhone ou d’un nouveau téléphone Android, pourquoi ne pas d’abord essayer un téléphone Windows Phone dans un magasin? Il a toutes les chances de vous plaire.

Farhad Manjoo

Traduit par Yann Champion

Farhad Manjoo
Farhad Manjoo (191 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte