France

Combien pèse une valise de 2 millions d'euros?

Grégoire Fleurot, mis à jour le 07.10.2011 à 15 h 44

Et autres questions autour du travail de porteur de valises de billets.

Dessin de Laora Paoli

Dessin de Laora Paoli

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici.

Dans un entretien au Journal du Dimanche du 11 septembre, l’avocat Robert Bourgi, ancien monsieur Afrique de Jacques Chirac, raconte comment il a pendant plusieurs années apporté des millions de francs, de dollars et d’euros en liquide à Jacques Chirac et Dominique de Villepin en provenance de chefs d’Etat africains.

Quelques mois plus tôt, Alexandre Galdin, qui faisait partie de l’équipe de campagne d'Edouard Balladur pour la présidentielle de 1995, racontait lui aussi au Parisien comment il transportait des valises entières d’argent liquide pour le compte du candidat.

Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont porté plainte pour diffamation contre Robert Bourgi, tandis qu’Edouard Balladur affirme que les accusations de financement occulte de sa campagne de 1995 sont «parfaitement infondées».

Rien ne permet pour l’instant de savoir qui des accusateurs ou des hommes politiques dit la vérité. Mais Robert Bourgi et Alexandre Galdin décrivent les scènes avec une telle précision que l’on en arrive à se poser des questions très pratiques autour du métier de porteur de valises.

Combien pèsent 3 millions de dollars? Quel est le meilleur moyen de transporter de telles sommes d’argent en liquide? Les valises sont-elles devenues plus faciles à porter depuis le passage à l’euro? Alexandre Galdin s’est-il musclé les bras avec les sessions d’exercice bihebdomadaire qu’il décrit ainsi:

«Tous les trois jours environ, j'allais déposer de l'argent en liquide, dans une mallette, au Crédit du Nord. […] En tout, entre le 13 mars et le 24 avril, j'ai dû procéder à vingt-deux dépôts. Cela pouvait aller de 100.000 à 500.000 F maximum (NDLR: environ de 15.000 à 75.000 €), car la mallette ne pouvait pas contenir plus. L'essentiel des coupures était constitué de billets de 500 F (75€). Mais il y avait aussi, en proportion très faible, des coupures plus petites, de 10 F ou 50 F (de 1,50 à 7,50 €). Ce mélange répondait sûrement à une volonté de dissimulation.» (Alexandre Galdin, Le Parisien du 6 mars 2011)


Comme les dépôts de mallette décrits par Alexandre Galdin ont eu lieu entre le 13 mars et le 24 avril 1995, et que le billet de 500 F Pierre et Marie Curie n’a été mis en circulation que le 22 mars 1995, prenons l’hypothèse selon laquelle les mallettes étaient remplies de billets de 500 F Pascal, rendu célèbre par Serge Gainsbourg en 1984.

Contactée par Slate.fr, la Banque de France n’a pas pu préciser le poids d’un billet de 500 F Pascal, mais le numismate parisien CGF Monnaies de la rue Vivienne a bien voulu peser sous nos yeux le fameux billet. Verdict: 1,06 gramme environ, un poids qui reste dans le même ordre de grandeur que celui des billets de dollars (tous les billets américains pèsent le même poids, autour d’un gramme) et celui des billets d’euros.

Les mallettes de billets de 500 francs pesaient donc entre 212 grammes pour celles 100.000 F et 1,06 kg pour celles contenant 500.000 F.

Qu’en est-il du volume d’une telle somme? Encore une fois, la Banque de France n’a pu nous donner l’épaisseur du billet de 500 F Pascal, mais sa page Internet consacrée aux billets d’euros nous apprend que ces derniers font 0,1 mm d’épaisseur, tout comme les billets de dollars. Supposons que les billets de l’époque avaient une épaisseur équivalente. Le volume d’un parallélépipède rectangle étant égal à la longueur x la largeur x la hauteur, le volume de 1.000 billets de 500 F Pascal est de:

180 x 97 x 0,1 x 1.000 = 1.746.000 mm3 = 1,746 litres

En rajoutant un peu de volume dû au fait que les billets ne sont pas parfaitement entassés et sans doute disposés par liasses avec des bandeaux qui prennent aussi de l’espace, et en tenant compte du fait qu’une petit partie de la somme était en coupures plus petites, donc proportionnellement plus volumineuses pour la même somme, on peut estimer que le volume d’une mallette de 500.000 F ne dépasse pas 2 litres, soit l’équivalent de deux briques de lait empilées.

Autant dire que les mallettes d’Alexandre Galdin n’étaient pas énormes, et devaient plus se rapprocher de valisettes (celle-ci par exemple a une contenance de 2,3 litres), surtout celles de 100.000 F. Mais le dernier jour de travail, Alexandre Galdin est passé au grade supérieur, et de porteur de valisette il a été promu porteur de valise:

«Ce matin-là, quand je suis arrivé au siège de l'association à 9 heures, nos bureaux étaient recouverts de dizaines de hautes piles de billets de 500 F. […] Cette fois, le volume d'argent était tel que ce n'est pas une mallette mais une valise en faux cuir marron, de très mauvais goût, que j'ai apportée à la banque. […]Peut-être trois millions de francs, soit l'équivalent de six mallettes.»

Le calcul ici est assez simple: trois millions de francs, c’est six fois les valises de 500.000 F, soit une valise d’un poids de 6,36 kg et d’un volume maximum de 12 litres. L’équivalent de cette sacoche cavalière de moto ou encore cette caisse en aluminium.

Venons-en maintenant aux histoires de Robert Bourgi, qui, malgré des détails croustillants et un vrai talent de conteur, oublie l’essentiel: il ne précise pas quelles étaient les coupures utilisées lors des différents transferts d’argent. Voici comment il se souvient de la première remise de billets en présence de Dominique de Villepin:

«C’était toujours le soir. "Il y a du lourd?" demandait Chirac quand j’entrais dans le bureau. Il m’installait sur un des grands fauteuils bleus et me proposait toujours une bière. Moi qui n’aime pas la bière, je m’y suis mis. […] Il n’y avait jamais moins de 5 millions de francs. Cela pouvait aller jusqu’à 15 millions. Je me souviens de la première remise de fonds en présence de Villepin. L’argent venait du maréchal Mobutu, président du Zaïre. C’était en 1995. Il m’avait confié 10 millions de francs que Jacques Foccart est allé remettre à Chirac.»

On passe ici dans la cour des grands. Mobutu était-il lui aussi un fan des billets de 500 F? On ne le saura jamais. Si c’est bien le cas, les 10 millions remis par le président zaïrois représentent environ 40 litres pour un poids avoisinant les 21 kg. Un bagage qui ne pourrait pas aujourd'hui être transporté par Ryanair, qui limite le poids des valises en soute à 20 kg.

«Un soir, j’étais à Ouagadougou avec le président Blaise Compaoré. Je devais ramener pour Chirac et Villepin trois millions de dollars. Compaoré a eu l’idée, "connaissant Villepin comme un homme de l’art", a-t-il dit, de cacher l’argent dans quatre djembés. […] Les tams-tams étaient bourrés de dollars. Une fois dans son bureau, Villepin a dit: "Blaise déconne, c’est encore des petites coupures!"»

Qu’entend Dominique de Villepin par «petites coupures»? Les coupures de dollars vont des billets de 1 dollar aux billets de 100 dollars. L’ancien Premier ministre a raison de s’énerver: si son ami Blaise Compaoré avait pris soin de livrer les trois millions en coupures de 100 dollars, il n’aurait eu besoin que d’un gros djembé. Une pile de 10.000 billets de 100 dollars (un total d'un million de dollars) pèse en effet 10 kg et a un volume de 0,01282 m3. Le site Cockeyed vous donne une idée de ce que représente un million de dollars:

Multiplié par trois, cela fait 30 kg et 0,03846 m3, soit un peu plus que le volume de ce djembé.

Compaoré a-t-il envoyé des coupures d’un dollar? Cela semble difficile, car il aurait alors fallu 3 million de billets, soit 3.000 kg et 3.846 litres. Une rapide règle de trois permet de vérifier que les «petites coupures» en question étaient soit des billets de 20 dollars, soit des billets de 50: si trois millions de dollars en billets de 100 dollars (10.000 billets) font 0,03846 m3, alors trois millions de dollars en billets de 20 dollars (150.000 billets) font 0,1923m3 et la même somme en billets de 50 (60.000 billets) font 0,07692 m3. Quatre djembés de la taille de notre djembé-témoin ont un volume cumulé de 0,125 m3, une valeur qui se situe entre ces deux volumes.

Porter des sacs contenant des billets peut-il être dangereux pour la santé? Oui, à en croire Robert Bourgi:

«Une autre fois, lorsqu’il était à Matignon, Villepin s’impatientait parce que l’ambassadeur du Gabon était en retard. Il est finalement arrivé tout essoufflé avec un sac contenant 2 millions d’euros. "C’est lourd", disait-il… en frôlant l’infarctus.»

Ici, aucune indication sur la coupure en question, un détail pourtant crucial pour avoir une idée du poids que le pauvre ambassadeur a dû porter, et du risque réel pour sa santé. Car 2 millions d’euros peuvent peser un modeste 4,4 kg en billets de 500 euros (4.000 billets de 1,1 g), soit le poids d’un gros bébé à la naissance. Mais si le billet utilisé était celui de 10 euros, il en aurait fallu 200.000 de 0,7 g, soit 140 kg, ce qui équivaut au poids de David Douillet avant son régime. En billets de 5 euros, le tout aurait pesé 240 kg (400.000 billets de 0,6 grammes), un poids avoisinant le record du monde d’haltérophilie, et qu’il n’est pas recommandé de porter sans un entraînement adéquat.

En termes de sac, les différences sont également grandes: pour des coupures de 500 euros, un petit sac à dos de 5 litres suffit tandis qu’avec des billets de 10 euros, il aurait fallu un sac ayant la même contenance qu’un frigo américain de 170 litres.

Le dernier objet «porte-billets» évoqué par Robert Bourgi est encore plus étrange que les djembés:

«Il [Laurent Gbago] m’avait demandé combien donnait Omar Bongo, et j’avais dit 3 millions de dollars. Laurent Gbagbo m’a dit: "On donnera pareil alors." Il est venu à Paris avec l’argent. Nous nous sommes retrouvés dans sa suite du Plaza Athénée. Nous ne savions pas où mettre les billets. J’ai eu l’idée de les emballer dans une affiche publicitaire d’Austin Cooper.»

Comment Robert Bourgi a-t-il réussi à emballer une telle somme dans une affiche? Même si Laurent Gbagbo avait été plus prévoyant que Blaise Compaoré en versant la somme en billets de 100 dollars, difficile d’imaginer comment dissimuler 30.000 billets d’un poids total de 30 kg dans une affiche, aussi grande soit-elle.

Bourgi aurait-il menti? Ce sera à la justice de trancher.

Grégoire Fleurot

Dessins de Laora Paoli

A lire aussi: Le bombe à fragmentation de Bourgi sur Slate Afrique.

Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte