Life

Quand les stars s'invitent à des tournois de golf

Yannick Cochennec, mis à jour le 23.11.2011 à 12 h 01

La tradition du golf veut que des personnalités du spectacle donnent leur nom à des tournois ou jouent avec des pros pour vanter le sport: après Franck Sinatra et Dean Martin dans les années 60, Justin Timberlake, Bill Murray, Hugh Grant ou Michael Douglas ont repris le flambeau.

Bill Murray, sur le parcours de Pebble Beach, en 2007. REUTERS/Robert Galbraith

Bill Murray, sur le parcours de Pebble Beach, en 2007. REUTERS/Robert Galbraith

C’est une semaine spéciale dans le monde du golf. De part et d’autre de l’Atlantique se déroulent, en effet, du 29 septembre au 2 octobre, deux tournois professionnels à la saveur particulière. Aux Etats-Unis, à Las Vegas, le PGA Tour, le circuit américain, nous propose une épreuve dotée de 4,4 millions de dollars et appelée… le Justin Timberlake Shriners Hospitals for Children Open.

Dans le même temps, le PGA Tour européen a les yeux tournés vers l’Ecosse où se déroule l’Alfred Dunhill Links Championship avec quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète comme Rory McIlroy, Martin Kaymer, Darren Clarke et Graeme McDowell, parfois associés à des amateurs aussi connus que… Michael Douglas (en paire avec Colin Montgomerie), Andy Garcia (en duo avec Pablo Larrazabal) et Hugh Grant (David Howell).

Des tournois tout à fait sérieux

Ne vous y trompez pas! Ce sont des tournois tout à fait sérieux, parfaitement inscrits aux calendriers des deux circuits en question et qui sont pris en compte par les différents classements. Le tournoi de Las Vegas, qui porte aujourd’hui le nom de Justin Timberlake depuis 2008, est même très cher au cœur de Tiger Woods. En effet, c’est là, en 1996, qu’il a remporté le premier titre professionnel de sa carrière à l’âge de 20 ans.

Quant au Dunhill Links Championship, il a été remporté ces dernières années par des vainqueurs de tournois du Grand Chelem comme Padraig Harrington et Martin Kaymer, le tenant du titre, ou des compétiteurs de la trempe de Lee Westwood et Colin Montgomerie.

Le Justin Timberlake Shriners Hospitals for Children Open n’est donc pas une blague et son vainqueur, qui empochera un chèque de 756.000 dollars, aura toutes les raisons de lui accorder du crédit. Le fait de recevoir le trophée des mains de Justin Timberlake constituera aussi pour lui un souvenir forcément inoubliable.

En effet, la star ne sera pas là simplement pour la galerie. Timberlake est complètement impliqué dans l’organisation de ce tournoi qui constitue l’un des rendez-vous immanquables de son agenda surchargé. Le chanteur/acteur s’inscrit clairement dans une vieille tradition du golf aux Etats-Unis et du PGA Tour en donnant son nom à une épreuve professionnelle comme d’autres avant lui.

Dean Martin Open et Sammy Davis Jr Open

Dans l’histoire du PGA Tour, Timberlake est devenu la 14e célébrité à hériter de ce privilège après des personnalités aussi fameuses que les membres du «Rat Pack» Frank Sinatra, Sammy Davis Jr, Dean Martin ou Bing Crosby. Dans le passé, de 1973 à 1976, il y eut, par exemple, le Dean Martin Tucson Open. De 1937 à 1985 se déroula le Bing Crosby Professional-Amateur. Pendant 15 ans, le Sammy Davis Jr Greater Hartford Open attira les meilleurs joueurs du côté du Connecticut.

En 2008, à l’invitation du PGA Tour, Justin Timberlake a donc repris le flambeau de ses glorieux prédécesseurs en tant que host, comme on dit aux Etats-Unis, c’est-à-dire en tant qu’organisateur ou personnalité invitante de ce tournoi de Las Vegas, avec un double but: faire de la bonne publicité pour le golf en attirant, grâce à sa renommée, de nouveaux fans plus jeunes (les siens) vers ce sport et lever des fonds pour un hôpital dédié aux enfants, ces tournois ayant toujours un objet très caritatif parallèlement à la compétition très business business.

Pour Timberlake, c’est un peu de travail car en ayant accepté de donner son nom au tournoi, il s’est aussi astreint à en faire la promotion et à mouiller le maillot à la fois sur le parcours de Las Vegas, lors de quelques apparitions publiques club en main avant le coup d’envoi de l’épreuve, mais aussi sur scène en donnant un concert ce 1er octobre dans une salle de Las Vegas afin de récolter des milliers de dollars pour l’hôpital en question. Cette année, Earth Wind & Fire, The Commodores et Charlie Wilson font partie de la distribution du concert.

Le choix de Justin Timberlake par le PGA Tour n’est évidemment pas anodin. Le chanteur est un fou de golf, sport qu’il pratique avec passion avec un handicap de 6 comme l’atteste cette vidéo. Sa passion est telle qu’il a même racheté pour 800.000 dollars un parcours de Memphis où il avait tapé ses premières balles dans sa jeunesse et qui était menacé de destruction.

Depuis, il a dépensé des sommes importantes pour le rénover et rêve un jour de pouvoir y organiser un tournoi prestigieux. Comme il explique au New York Times, le golf est véritablement entré dans sa vie vers l’âge de 22 ans alors qu’il cherchait à respirer au milieu d’une tournée qui l’enfermait dans des lieux clos, entre hôtels et stades. Ce sport ne le lâche plus désormais au point qu’il est donc devenu la tête de gondole de ce tournoi de Las Vegas.

Bill Murray s'impose en amateur

Golf et stars du cinéma et de la chanson ont été constamment mêlés au cours de l’histoire par le biais d’un événement que les joueurs de golf connaissent bien, c’est-à-dire le pro-am, véritable tradition du golf. Un pro-am consiste, on le rappelle, en la réunion de joueurs du circuit professionnel associés à des amateurs, au cours d’une même compétition organisée par équipe.

C'est l’occasion pour les joueurs amateurs de participer à une compétition de haut niveau. Sur le circuit professionnel, ce genre d’événement a généralement lieu à la veille d’un tournoi, comme lors de l’Open de France, et permet de lancer médiatiquement l’épreuve. Mais d’autres fois, ce pro-am continue exceptionnellement de se dérouler parallèlement à la compétition individuelle et c’est le principe du Dunhill Links Championship. Cela donne un impact télévisuel important, avec toujours l’espérance d’attirer des téléspectateurs habituellement peu férus de golf et ravis de regarder Hugh Grant se débrouiller sur les greens.

Le format du Dunhill Links Championship consiste à rassembler 128 professionnels et 128 amateurs, à composer 128 équipes de deux joueurs (un pro et un amateur), à les faire jouer pendant les trois premiers jours sur trois grands parcours écossais (Saint-Andrews, Carnoustie et Kingsbarns) et à retenir le dimanche les 60 meilleurs professionnels et les 20 meilleures équipes qui concourent pour deux classements différents.

Cette année, un tournoi similaire, qui se déroule aux Etats-Unis, sur le prestigieux parcours de Pebble Beach, en Californie, et qui fait partie du PGA Tour, a ainsi débouché sur un résultat à sensation avec la victoire surprenante de l’Américain D.A. Points associé à un amateur très particulier puisqu’il s’agissait de Bill Murray, acteur culte et également toqué de golf. Conséquence pour la chaîne CBS, le diffuseur du tournoi: les audiences ont bondi de plus de 50% par rapport à l’édition précédente.

Yannick Cochennec

Yannick Cochennec
Yannick Cochennec (574 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte