Economie

Fiat veut racheter Opel

Slate.fr, mis à jour le 24.04.2009 à 11 h 22

Et se rapproche de Chrysler.

Fiat a fait part jeudi 23 avril de son intérêt au gouvernement allemand pour un rachat de Opel, la branche européenne de General Motors (GM). Il se positionne ainsi comme un des leader mondiaux de l'industrie automobile.

La nouvelle intervient alors que Fiat, dont le patron Sergio Marchione a annoncé que l'industrie automobile devait se consolider pour faire face à la baisse de la demande, se rapproche de Chrysler. Le rival de General Motors est en grand danger, le gouvernement américain lui a donné six jours pour prouver qu'il peut devenir viable, sous peine de banqueroute. Barack Obama a donné son soutien à une éventuelle alliance entre Chrysler et Fiat.

M. Marchionne a affirmé que Fiat n'a pas encore eu de contact direct avec Opel, précisant que le partenariat avec Chrysler était «son objectif prioritaire,» rapporte le Financial Times. «Nous avons ouvert le dialogue avec plusieurs compagnies automobiles à travers le monde. Nous ferons partie d'un mouvement de consolidation.»

En cinq ans, Sergio Marchionne a transformé le constructeur automoble italien. D'une entreprise à la traîne, elle est devenue un producteur efficace de petites voitures. Mais, au milieu de la pire crise de l'automobile depuis des décennies, Fiat a tout de même annoncé des pertes de 411 millions d'euros au premier trimestre 2009.

(Photo: Les logos Fiat et Opel, REUTERS/Staff Photographer)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte