Libération de quatre otages enlevés au Niger

Slate.fr, mis à jour le 23.04.2009 à 19 h 16

Les deux diplomates canadiens Louis Guay et Robert Fowler, libérés hier mercredi 22 avril, sont maintenant à Bamako. Deux touristes européennes, une Suissesse et une Allemande qui étaient parmi les otages ont été aussi relâchées et se trouvent dans la capitale malienne. Les ravisseurs détiennent toutefois encore deux autres touristes européens, un Suisse et un Britannique.

Le diplomate canadien Robert Fowler, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Niger, et son collègue Louis Guay avaient disparu le 14 décembre dernier, après une visite dans une mine d'or de la société canadienne Semafo à Samira, à l'ouest de Niamey, au Niger. Quelques semaines plus tard, quatre touristes européens étaient kidnappés à leur tour dans la zone frontalière du Mali et du Niger.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué ces enlèvements successifs. En échange des otages, le groupe réclamait la libération de certains islamistes prisonniers au Mali et en Europe.

Les deux diplomates rencontreront le président malien dans quelques heures, et les ex-otages pourraient être réunis au cours de la journée avec leurs familles. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est réjoui de la libération des otages et a exprimé sa gratitude aux autorités du Burkina Faso, du Mali et du Niger pour leurs efforts.

 

Selon un haut responsable du gouvernement canadien, les otages ont vécu un véritable cauchemar. Ils auraient été détenus dans des conditions tout à fait rudimentaires, en plein désert malien, et auraient été victimes de torture psychologique.

Les ex-otages n'auraient pas de gros problèmes de santé, mais deux d'entre eux supporteraient très mal l'actuelle période de canicule. Il fait parfois plus de 40 degrés dans la région.

Le processus de libération avait débuté il y a 48 heures. Des témoins avaient aperçu des véhicules avec des plaques d'immatriculation diplomatiques s'enfoncer dans le désert. On ne connait pas encore tous les détails de cette libération, mais d'ores et déjà on sait que Bamako a joué un rôle central, avec l'appui de pays voisins.

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte