Culture

Qu'emporteriez-vous si votre maison brûlait?

Slate.com, mis à jour le 23.08.2011 à 17 h 09

Qu'est-ce qui compte réellement pour nous? Quels sont les objets de valeur ou non, les souvenirs, qui font partie de nous et de nos vies? Voyage en images...

Image theBurngingHouse.com

Image theBurngingHouse.com

Qu’emporteriez-vous si votre maison était en feu? Quiconque l’a déjà vécu sait bien que l’hypothétique liste que l’on fait pour s’occuper en voiture disparaît devant les vraies flammes et la fumée –celle qui vous parle a déjà vécu cette situation deux fois. À 4 ans, je me souviens m’être surtout inquiétée de mes chats, Red et Blue.

À 13 ans, j’ai attrapé des albums photos et quelques souvenirs à portée de main, au hasard. Les deux fois, les pompiers ont permis de sauver les meubles.

Peu importe le nombre de fois qu’elle est posée, cette question est toujours aussi fascinante —et va directement au cœur de ce qui compte réellement aux yeux de chacun. Les images ci-dessus, extraites du site theBurning House, en disent beaucoup sur ceux qui les ont envoyées.

Un créateur de 34 ans y met sa fille, disant «qu’elle pourrait même suffire» mais y ajouterait quand même sa collection de lunettes vintage —«si j’ai le temps.» Un jeune homme de 19 ans qui se décrit comme «sous-performant» prendrait le t-shirt Navy Diver de son père, une «écharpe customisée du lycée que j’ai eue après avoir fait quatre ans de compétitions athlétiques» et une vieille BD de Wolverine.

Une Sud-africaine de 50 ans n’a pas envoyé de photo, mais écrit:

«Si ma maison brûlait, je ne prendrais rien. Je ne jette rien et je suis mariée à un minimaliste, et il faudrait que ma maison brûle pour me permettre de tout reprendre à zéro… sans qu’aucun objet inanimé ne me retienne prisonnière

Beaucoup de ces images ont été réalisées par des photographes ou des designers et sont magnifiquement composées. Dans certains cas, il est difficile de ne pas se demander si ces artistes n’ont pas été aussi influencés par l’esthétique d’un objet que par la signification qu’il revêtirait après un incendie —non que cela ne diminue en rien leur intérêt, d’ailleurs.

Foster Huntington, le créateur du site, avoue que sa propre liste a évolué depuis le mois de mai, quand il a posté la photo ci-dessous, la première.

«On m’a soumis tant de propositions que j’ai été forcé de la réévaluer», a-t-il expliqué au téléphone. Le jean, par exemple, a été évincé (il a prévu de photographier sa composition révisée et de la poster plus tard dans le mois).

Ce designer de 23 ans a désormais beaucoup de temps pour réfléchir à la question, maintenant que ce qui était au départ une idée comme ça est devenu un projet à plein temps. Un accord avec !t Books, passé peu après le lancement du site, lui a permis de laisser tomber son travail principal à Manhattan. En ce moment, il sillonne les États-Unis pour photographier les possessions des gens.

Depuis qu’Huntington a lancé son site il y a juste trois mois, plus de 1.000 personnes lui ont soumis des propositions. Une fois, raconte Huntington, une femme était en train de préparer sa photo quand son immeuble a réellement pris feu.

«Elle venait juste de passer trois quarts d’heure à sélectionner des trucs à photographier… et en fait elle a juste pris le chien et ses clés» s’amuse-t-il. «J’ai trouvé que c’était plutôt dingue.» (Au final, son appartement n’a pas brûlé).

L’une des photos les plus marquantes est celle de Sandra Belanger, anthropologue de 52 ans. Elle est simplement composée de «[mon] perroquet gris du Gabon et meilleur ami, Horus» et de «tectite du désert de Gobi

Dans sa note, Sandra Belanger explique:

«Ma maison a entièrement brûlé en 1977, j’ai tout perdu. J’ai appris que les possessions matérielles n’ont pas d’importance… Un mot pour tous ceux qui ont des tonnes de choses: vous avez beaucoup moins de temps que vous ne le pensez

Heather Murphy

Traduit par Bérengère Viennot

Slate.com
Slate.com (483 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte