Crise: grosse facture

Temps de lecture : 2 min

Le FMI a publié mardi son rapport sur «la stabilité financière dans le monde». Sur la période 2007/2010, les dépréciations d'actifs dues à la crise s'élèvent à 4.054 milliards de dollars. Les banques devraient supporter les deux tiers de ces pertes. Selon l'introduction du rapport; «le système financier mondial reste soumis à très rude épreuve, à l'heure où la crise s'étend aux ménages, aux entreprises et aux banques, tant dans les pays avancés que dans les pays émergents».

La facture est particulièrement lourde pour les Etats-Unis (2.712 milliards de dollars), pour l'Europe (1.193 milliards de dollars) et le Japon (149 milliards de dollars). Pour Le Monde, ces chiffres sont l'indication que, pour le FMI, «le nettoyage bancaire ne semble pas en bonne voie».

Selon le FMI, «il faudra malgré tout d'autres mesures énergiques et efficaces et une plus grande coopération internationale pour entretenir ce redressement, rétablir la confiance du public dans les institutions financières et normaliser les marchés. La tâche prioritaire consiste à enrayer la spirale baissière des interactions entre le système financier et l'économie mondiale.»

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Crédit photo Creative Commons FLICKR

Slate.fr

Newsletters

Newsletters