Pas de sortie de crise pour l'Elysée

Slate.fr, mis à jour le 21.04.2009 à 10 h 07

L'Elysée ne veut pas s'avancer sur une potentielle sortie de crise rapporte Le Monde. Une seule certitude, quand la crise se terminera la France en ressortira très endettée. Dans la perspective de la présidentielle et des législatives 2012, l'Elysée devra alors choisir entre les réformes, et le risque d'aliéner son électorat, ou les cadeaux électoraux, propices aux charges de l'opposition. «Le débat de 1983 aura lieu en 2010, pronostique un des proches de Nicolas Sarkozy, en référence au tournat de la rigueur de François Mitterrand qui a divisé la gauche».

L'Elysée refuse d'ouvrir le débat économique, mais «Le Monde» avance les trois pistes qu'étudie le chef de l'Etat: moderniser l'Etat social, augmenter les impôts, ou retarder l'âge de départ à la retraite. En attendant, pour Nicolas Sarkozy, il s'agit de restaurer la confiance, en défendant notamment les mesures du plan de relance.

(Photo: L'Elysée, Eric Pouhier, via wikimedia)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte