Politique

Ahmadinejad persiste et signe, l'UE quitte la salle

Temps de lecture : 2 min

Israël «déçu» par la France.

«Après la fin de la Seconde guerre mondiale, ils [les Alliés] ont eu recours à l'agression militaire pour priver de terres une nation entière sous le prétexte de la souffrance juive» [...],«Ils ont envoyé des migrants d'Europe, des Etats-Unis et d'autres parties du monde pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée». C'est ainsi que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a débuté son discours devant les participants à la Conférence de l'ONU sur le racisme à Genève, rapporte l'AFP.

Les 23 représentants européens présents, dont la France, la Grande Bretagne, et l'Espagne, ont alors quitté la salle. Le matin même, Bernard Kouchner avait prévenu qu'en cas de propos racistes, ^tous les ambassadeurs européens se lèver[aient] et sortir[aient]».

Avigdor Lieberman, ministre des Affaires étrangères israélien, a déclaré «être déçu par l'attitude de la France et de la Grande-Bretagne. Nous nous attendions à mieux de leur part. Israël espérait qu'ils feraient comme les autres pays qui ont décidé de ne pas participer à cette conférence qui relève du burlesque».

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy a appelé l'Union européenne à faire preuve d'une «extrême fermeté» contre cet «appel intolérable à la haine raciste» qui «bafoue les idéaux et les valeurs inscrites dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme».

La France va toutefois rester à Genève pour la suite de la conférence, a indiqué Rama Yade, la secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

La semaine imaginaire du préfet Lallement

La semaine imaginaire du préfet Lallement

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Monsieur le président, Maradona n'est pas une vignette Panini

Monsieur le président, Maradona n'est pas une vignette Panini

Une enfilade de lieux communs et d'erreurs factuelles: on a corrigé l'hommage de l'Élysée au footballeur disparu.

Comment les États-Unis de Biden vont-ils se comporter avec le reste du monde?

Comment les États-Unis de Biden vont-ils se comporter avec le reste du monde?

C'est fait, ou presque. On connaît enfin le nom du prochain secrétaire d'État des États-Unis. Ce sera Antony Blinken, un francophone fan de rock. C'est l'une des premières nominations annoncées par Joe Biden et beaucoup semblent s'en satisfaire. L...

Newsletters