Life

Votre chien peut-il manger votre cadavre?

Brian Palmer, mis à jour le 19.09.2011 à 15 h 16

Selon la croyance populaire, le meilleur ami de l'homme préfèrerait se laisser mourir de faim plutôt que de s'attaquer à son maître chéri...

«My dog being bored»/joshme17 via FlickR CC Licence By

«My dog being bored»/joshme17 via FlickR CC Licence By

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici

Après la mort de leurs maîtres, un couple de Canadiens, dans leur maison de la campagne du Saskatchewan, leurs sept chiens ont pu survivre plus d'une semaine durant en se nourrissant de leurs cadavres. Alors, la sagesse populaire, selon laquelle un chat pourrait sans problème manger le corps de son maître tandis qu’un chien préfèrerait se laisser mourir de faim, c’est du flan?

Oui. Les chiens sont parfaitement disposés à se nourrir de cadavres humains, et rien ne permet d’avancer qu’ils traiteraient celui de leur maître différemment d’un autre cadavre.

Dans beaucoup de cultures, on considère les chiens impurs du fait de cette propension à manger nos restes. Dans l'Iliade, Homère fait neuf fois référence à des chiens se nourrissant de cadavres. Dans l’Ancien Testament, le corps de la princesse Jezebel est dévoré par des chiens, après qu’elle se fut défenestrée.

Il existe des preuves selon lesquelles dans la Rome antique, on considérait la crucifixion sur une croix basse comme forme de supplice bien plus cruelle que la version haute, car elle permettait aux chiens de mettre le corps en lambeaux.

Certains historiens laïcs pensent même que le corps de jésus fut dévoré par des chiens, et que ses acolytes fabriquèrent le mythe de la mise au tombeau en guise de mécanisme de survie. Certaines communautés musulmanes d’Afrique de l’Est les abhorrent, car ils croient que le corps du prophète Mahomet fut mangé par des chiens.

Les chiens d’aujourd’hui se comportent de la même façon et beaucoup se sont nourris du corps de leur maître après sa mort. Un certain nombre d’articles de presse ont traité des cas de chiens dévorant des membres de leur famille, d’autres n’ont pas été rapportés (amis des chats, inutile de vous sentir supérieurs. Vos amis félins ne font pas mieux).

Mangeurs d'hommes depuis la nuit des temps

Les chiens qui se nourrissent du corps de leur maître ne font que remplir la tâche qui leur a été assignée au cours de l’évolution. Voici 10 000 à 12 000 ans, les proto-chiens vivaient en périphérie des campements humains et se nourrissaient des restes : nourriture, déjections et autre déchets humains.

Les hommes, pense-t-on, constatant l’intérêt de la chose, ont laissé les individus les moins agressifs vivre parmi eux. Il est probable que ces compacteurs à ordure canins traitaient les cadavres comme n’importe quel autre type de déchet. Leurs descendants ne font pas autrement.

 Certains chiens n’attendent même pas la mort de leur maître pour passer à l’action. De nombreux rapports font état de chiens mangeant les orteils blessés  de membres de la famille. Souvent, les victimes souffrant de diabète — qui provoque une insensibilité du pied — ne sentent pas les chiens leur ronger les petons.

Les études épidémiologiques contredisent également ce désir de croire que jamais Youki ne pourrait se retourner contre son maître. Chaque année, plus de 900 personnes se rendent aux urgences pour des morsures de chien, des attaques qui ont eu lieu à la maison dans plus de la moitié des cas.

Enfin, il est à noter qu’il y avait non pas un seul, mais sept chiens mangeurs d’homme dans ce foyer du Saskatchewan. Les béhavioristes soulignent que les chiens sont plus agressifs en meute (PDF) et qu’une fois que ceux-ci sont passés à l’attaque contre des humains, ils sont rejoints par les individus les plus timides.

Brian Palmer

 L’explication remercie Raymond Coppinger, coauteur de Dogs: A New Understanding of Canine Origin, Behavior and Evolution. Merci également à notre lecteur Stephen Roddick pour sa question

Vous vous posez une question sur l’actualité ? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Brian Palmer
Brian Palmer (157 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte