Je veux le vibrato de Susan Boyle!

Christopher Beam, mis à jour le 21.04.2009 à 7 h 04

Est-ce qu'on peut tous chanter comme la nouvelle star britannique?

La candidate Susan Boyle est devenue un véritable phénomène sur Internet cette semaine suite à son incroyable performance dans l'émission «Britain's Got Talent» (le «Incroyable Talent» britannique). Même si elle manque d'entraînement, la voix de Susan Boyle est puissante, son vibrato est intense - digne d'une chanteuse professionnelle. Est-ce que tout le monde peut faire du vibrato ?

Oui. Si vous détendez les muscles de votre gorge et que vous faites entrer de l'air dans votre canal vocal, votre larynx va vibrer et donner cet effet chevrotant. Il faut plus précisément relâcher les muscles qui vous servent à avaler, poser votre langue et allonger votre gorge. Certains personnes ont du mal à atteindre ce niveau de relaxation - il est vrai que quand on parle, les muscles de la gorge restent relativement serrés. D'autres accèdent assez naturellement à la respiration équilibrée, au soutien abdominal et au contrôle de la gorge.

Susan Boyle et Whitney Houston, même combat

Certains styles de musique ont davantage recours que d'autres au vibrato. Les chanteurs classiques l'utilisent beaucoup, en partie parce que leurs notes ont tendance à être assez longues. (Si l'on tient longtemps une note sans vibrato, elle peut sonner faux ou être ennuyeuse.) Autre raison: le volume - le vibrato est souvent automatique quand on chante fort, c'est pourquoi vous avez toutes les chances de l'entendre chez un chanteur d'opéra qui chante par-dessus un orchestre, sans micro. Les chanteurs pop se servent moins de cette technique, notamment parce que les micros d'enregistrement ne réagissent pas toujours bien au vibrato. Mais certains vont commencer une note sur un ton droit et la finir sur un vibrato - pensez au «Iiiiiiiiiieeeeaaaaaayyyyeeee» de «I Will Always Love You» de Whitney Houston. Britney Spears emploie cette technique à l'occasion, même si son vibrato n'est pas très puissant. Celui de Mariah Carey l'est.

La vitesse du vibrato peut varier. Dans l'idéal, le larynx doit vibrer entre 4,3 et 7,2 oscillations par secondes (jusqu'à 9 selon certains). S'il est plus lent, votre voix tremblera comme celle d'une grand-mère. S'il est plus rapide, votre vibrato sonnera comme un trille. Certains musiciens, comme Edith Piaf ou Joan Baez, ont fait du vibrato rapide leur marque de fabrique. D'autres, comme la chanteuse d'opéra Maria Callas, ont développé un tremblement en fin de carrière. (Quand les chanteurs vieillissent, ils ont souvent plus de mal à contrôler les muscles de leur gorge.) Le vibrato peut aussi varier en amplitude. Pour un chanteur d'opéra avec un «large» vibrato, celle-ci peut atteindre une quinte - c'est déjà un grand intervalle - entre la fréquence maximale et la fréquence minimale. Les vibratos plus subtils peuvent osciller entre deux notes adjacentes.

Un bon vibrato, ça se simule

Il est possible de simuler un vibrato. La méthode la plus commune consiste à alterner de façon délibérée deux notes voisines, en commençant doucement et en accélérant jusqu'à produire un chevrotement. (Cliquer ici pour une démonstration.) Vous pouvez aussi réaliser un «vibrato diaphragmatique» : vous contractez et relâchez votre abdomen tout en maintenant une note. Les profs de chant utilisent ces deux techniques pour apprendre aux chanteurs en herbe le vibrato naturel. Mais un faux vibrato est facile à reconnaître : il sonne forcé.

On peut aussi produire un vibrato avec des instruments. Les violonistes réalisent cet effet grâce à un va-et-vient de la main gauche sur le manche, corde appuyée. Les trombonistes poussent et tirent la coulisse. Les joueurs de hautbois jouent sur la circulation d'air et sur la forme des lèves. Le vibrato est impossible avec la plupart des instruments à clavier, puisque vous ne pouvez pas moduler le son de la note une fois lancée. Exception : le clavicorde, sur lequel il est possible d'ajuster le son d'une note même après avoir appuyé sur la touche.

Le vibrato n'a pas toujours été aussi populaire qu'aujourd'hui. Durant la période baroque et la Renaissance, il n'était qu'un ornement occasionnel. Idem au XIXème siècle - c'était avec parcimonie que le célèbre théoricien du violon Pierre Baillot utilisait le vibrato dans ses compositions. C'est seulement dans les années 1920, quand l'enregistrement de musique s'est développé, que les musiciens ont quasi systématisé le vibrato. Certains pensent qu'il résonne mieux que les tons droits dans les grandes salles de concert. D'autres expliquent que le vibrato a été une réponse à la montée du «tempérament égal», un système d'accord dans lequel chaque paire de notes adjacentes a le même rapport de fréquence.

 

 

Christopher Beam

Cet article, traduit par Aurélie Blondel, a été publié sur Slate.com le 17 avril 2009

Photo: capture d'écran de son passage à Britain's got talent.

Christopher  Beam
Christopher Beam (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte