Life

Vers un climat plus humide

Brian Palmer, mis à jour le 19.07.2011 à 15 h 52

De plus en plus de scientifiques s'accordent à dire que le réchauffement climatique pourrait aussi rendre la planète plus humide. Un nouveau facteur qui risquerait de faire grimper encore plus les températures.

Fermiers indiens dans une rizière du village de Rajpur dans l'ouest de l'Inde. Amit Dave/Reuters

Fermiers indiens dans une rizière du village de Rajpur dans l'ouest de l'Inde. Amit Dave/Reuters

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici

CETTE SEMAINE, IL PLEUT sur une grande partie de la France. La semaine dernière, il faisait très chaud aux Etats-Unis, une météo qui a fait plusieurs victimes. Nous savons tous qu'il est impossible de lier une simple vague de chaleur au phénomène du réchauffement climatique, mais ceux qui, dans certaines  régions, souffrent aujourd'hui d'une atmosphère irrespirable doivent se le demander –la Terre devient-elle aussi plus humide?

C'est l'avis de la plupart des climatologues. L'humidité absolue de la planète va certainement augmenter ces prochaines années. Mais il y a une différence entre cette notion –qui représente la masse totale de la vapeur d'eau contenue dans l'air– et l'humidité relative de la planète, qui décrit le  degré de saturation en eau de l'air, en moyenne et à une température donnée.

L'humidité absolue est la mesure la plus importante pour la planète, car la vapeur d'eau est elle aussi un gaz à effet de serre. Quant à l''humidité relative, elle correspond davantage au bien-être humain, car elle joue sur notre capacité à réguler notre température grâce à la transpiration.

Peu de scientifiques affirment connaître avec certitude l'évolution de ces données dans les décennies ou les siècles à venir. Très peu de données mondiales (PDF) sont disponibles sur le sujet, et celles qui existent sont loin de faire l'unanimité.

Globalement, le consensus table sur une humidité relative plus ou moins constante, et la plupart des modèles climatiques sont fondés sur une telle hypothèse. Si l'humidité relative reste stable et que les températures augmentent, alors l'humidité absolue augmentera elle aussi.

Ces dernières années, cependant, quelques scientifiques très réputés ont rejeté l'hypothèse d'une humidité relative stable et actuellement les prises de bec se multiplient dans ce domaine. D'un côté, certaines données montrent que l'humidité relative peut considérablement évoluer (PDF) au cours du temps, surtout à haute altitude, et il semblerait même qu'elle ait diminué ces cinquante dernières années.

Mais d'un autre côté, les chercheurs s'en remettent à des données montrant qu'au niveau du sol, dans l'ensemble, l'humidité absolue a augmenté d'environ 2,2% (PDF) entre 1973 et 2003. Une telle augmentation a même été particulièrement significative dans les tropiques et dans l'Hémisphère Nord. (Même si certaines parties du globe se sont aussi asséchées durant cette période).

Les deux camps peuvent très bien avoir raison. Si l'humidité relative diminue modestement, une hausse significative des températures pourrait toujours générer une augmentation de l'humidité absolue.

Le différend ne porte pas simplement sur le degré de transpiration de vos petits-enfants. Le niveau d'humidité absolue possède aussi une influence considérable sur les projections de température. Si les scientifiques se trompent sur l'humidité, alors leurs projections de température peuvent très bien être erronées, elles aussi.

La vapeur d'eau peut en effet générer une boucle de rétroaction positive accélérant les effets d'autres gaz à effet de serre, tels le dioxyde de carbone ou le méthane. En se réchauffant, l'air absorbe aussi plus d'humidité. Et cette humidité peut bloquer les rayonnements de chaleur dans l'atmosphère et dans l'espace, ce qui réchauffe l'air encore davantage, et lui fait retenir encore plus d'eau. La plupart des modèles climatiques tiennent compte de ce cycle.

Brian Palmer    

Texte traduit par Peggy Sastre

Vous vous posez d'autres questions? Envoyez-les nous à infos @slate.fr ou par Twitter sur notre compte @slatefr ou sur notre page Facebook

 

Brian Palmer
Brian Palmer (157 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte