Pourquoi s'embrasse-t-on sur la bouche?

Et avec la langue, en plus, en public?

Des couples s'embrassant à Séoul, en 2007 lors d'un événement pour participer à une publicité pour des vitamines. REUTERS/Lee Jung-Min

- Des couples s'embrassant à Séoul, en 2007 lors d'un événement pour participer à une publicité pour des vitamines. REUTERS/Lee Jung-Min -

AVEZ-VOUS DÉJÀ surpris deux toutous en train de s’embrasser à pleine gueule? Pas moi. Même si les dauphins font l’amour par plaisir et non seulement pour se reproduire, le baiser amoureux est plus rare chez nos amis les animaux, quoique pas inexistant.

Il arrive que deux animaux –même de races différentes!– se fassent de gros poutous. Mais on aurait tendance à penser qu’ils sont plus attirés par les odeurs et les saveurs acquises à l’extérieur qu’enivrés par le sex-appeal de leur compagn/e/on. Et que ces coups de langue participent plutôt d’une séance de toilette mutuelle.

Dans le cas de ces vieux pandas rouges, impossible de tirer les mêmes conclusions. Ils ont cessé tout rapport sexuel et s’adonnent régulièrement à de longs baisers pouvant durer jusqu’à une heure!

Mais, globalement, le baiser langoureux tel qu’il existe chez l’homme fait figure d’exception au sein du royaume animal.

Le baiser public

Bien que les animaux soient mes amis, c’est surtout à l’homme, et à la femme aussi, bien sûr, que je vais m’intéresser ici.

Les amoureux (humains) qui se bécotent sur les bancs publics, en s’disant des «je t’aime» pathétiques*, sont une vision plutôt courante. En tout cas plus courante que celle d’animaux, museau contre museau ou bec contre bec, quand on vit en ville, ce qui est mon cas.

Pourtant, il est des pays où, selon les us et coutumes, ou même en vertu des lois, le baiser en public est mal vu ou interdit/encadré.

Coutumes exotiques

A l’Ile Maurice, où je suis né, à moins d’être blanc de peau (et de passer soit pour un touriste occidental, soit pour un des rares «Blancs mauriciens»), les jeunes issus de familles très puritaines ont souvent du mal à s’aventurer sur ce terrain-là.

Du fait de la mondialisation et d’une certaine occidentalisation de l’île, les Mauriciens plus ouverts à ces influences ne seront pas outrés par cette pratique. Mais voir un couple s’embrasser à pleine bouche en public est aussi rare qu’il est fréquent de voir deux amoureux main dans la main au jardin de la Compagnie. Un long contact buccal risquerait tout de même de choquer bon nombre de Mauriciens –question de valeurs moralo-religieuses (pour ne pas dire de conservatisme).

En 2006, une loi indonésienne locale est venue limiter le baiser en public à cinq minutes (l’Indonésie est le plus grand pays musulman au monde).

Le bisou arabe au vu et au su de tous: à éviter

Un article publié sur le site AgoraVox rapporte qu’à Dubaï, un émirat pourtant plutôt ouvert et où la population est très minoritairement arabo-musulmane, les autorités ont mis les points sur les i en 2010, condamnant à une peine de prison un couple de Britanniques, entre autres motifs, pour s’être embrassés furtivement sur la bouche dans un restaurant. (Le journal 20 minutes suisse rappelle qu’aux Emirats arabes unis, les couples non mariés n’ont pas le droit de vivre sous le même toit. Un site d’information sur les Emirats arabes unis souligne plus généralement la situation irrégulière des couples non mariés. Dans l’un de ces pays, pour votre propre sécurité, abstenez-vous, dans l’espace public, de tendre la bouche à votre cher/chère et tendre.

Dans les pays arabes où le vent révolutionnaire a soufflé, même lorsque cette pratique ne fait pas l’objet d’une loi, elle n’est pas davantage admise.

Pour prendre l’exemple de la Tunisie, comme l’écrivait récemment Aymen Gharbi sur Kapitalis (un site d’informations sur la Tunisie et le Maghreb arabe), il est des attitudes en public réprouvées par la morale religieuse –tellement intégrée par la population– qu’il vaut mieux s’en départir pour éviter un sévère retour de bâton. C’est ce qu’il appelle les «petites dictatures [du] quotidien».

Deux jeunes Français d’origine algérienne me confirment qu’ils n’auraient pas idée de faire une chose pareille au bled (de leurs parents), conscience morale oblige.

«Vers chez nous», en Occident

Dans certains pays occidentaux, on embrasse sans complexe, bouche ouverte, et devant tout le monde.

A la question: «Penses-tu que les Allemands s’embrassent autant que les Français en public?», l’une de mes collaboratrices, originaire de Stuttgart et qui vit en France depuis bientôt 15 ans, s’est montrée très laconique, répondant un: «Non!» bref et précis.

(Détrompez-vous, ce n’est pas l’Allemande (stéréo)typique. Elle est très sympa. Si-si-si, je vous assure. D’ailleurs, à la suite de sa réponse négative, elle fut subitement prise d’hilarité, avant d’ajouter: «Si tu as besoin de fioritures…»)

Il faut dire que je l’avais interrompue dans son travail par cette question qui, j’en conviens, peut tomber comme un cheveu sur la soupe (de langue).

Pour nous Français, l’Américain est puritain (ce n’est pas pour rien que ça rime, non?). Les scènes érotiques sont bien plus courantes dans nos films d’art et d’essai que dans les productions hollywoodiennes.

On ne peut toutefois pas en dire autant du baiser sur la bouche. J’ai le sentiment qu’à l’écran, les Américains s’embrassent sur la bouche autant que les Français.

Ce qui m’amène à cette question: les couples français se bécotent-ils davantage en public que ceux d’autres nationalités? En l’absence d’études spécifiques sur le sujet, voici quelques points de vue.

Lire la suite

  • 1
  • 2
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
L'AUTEUR
Notamment traducteur pour Slate.fr Ses articles
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
Les câlins rendent les hommes heureux
D'autres ont aimé »
Publié le 19/07/2011
Mis à jour le 19/07/2011 à 8h33
11 réactions