Monde / Culture

Jackie Chan: «Les Chinois ont besoin d'être contrôlés»

Temps de lecture : 2 min

Les propos de Jackie Chan critiqués à Taiwan et Hong Kong.

Jackie Chan, légende vivante des films d'arts martiaux et connu dans le monde entier pour ses cascades spectaculaires, s'est aventuré samedi sur un terrain glissant. «Nous, les Chinois, avons besoin d'être contrôlés», sans quoi «nous n'en ferons qu'à notre tête», a déclaré le natif de Hong Kong, selon le quotidien anglophone chinois «South China Morning Post». Des propos qui ressemblent à un soutien à peine masqué pour le Parti Communiste chinois.

S'adressant à des dirigeants d'entreprise sur l'île de Hainan, la star de «Rush Hour» s'est quelque peu éloigné du sujet de la conférence, «Développer le potentiel créatif de l'industrie asiatique.»

Interrogé sur la censure dans l'industrie du film, Jackie Chan a répondu qu'il n'était pas «sûr qu'il soit bon d'avoir trop de liberté.» «Si vous êtes trop libre, vous vous retrouvez dans la situation que connaît Hong Kong actuellement. C'est très chaotique. Taïwan aussi est chaotique.»

Jackie Chan a fait fortune à Hollywood (les recettes cumulées mondiales de ses films dépassent deux milliards de dollars), et n'a jamais habité dans le type de régime répressif qu'il semble préconiser pour ses compatriotes.

Les propos de la star ont été vivement critiqués dans les medias à Hong Kong et à Taïwan, mais n'ont pas été mentionnés dans la presse nationale chinoise. En 2004 déjà, il avait déclaré que les élections taïwanaises étaient «la plus grosse blague du monde.»

Il y a tout juste vingt ans, le 16 avril 1989, se déroulaient les premières manifestations du printemps de Pékin.

GF

Lien bonus: Un petit florilège de cascades réalisées par Jackie Chan au cours de sa prolifique carrière, qui lui ont valu bon nombre de séjours à l'hôpital.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

[via globeandmail.com]

(Photo: Reuters)

Newsletters

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

À force de ne pas porter de masques, les politiques propagent le coronavirus au Mississippi

Près d'un·e législateur·trice sur six est contaminé·e dans cet État américain.

18.000$ d’amende: un KFC mène la police à une fête d’anniversaire en plein confinement

18.000$ d’amende: un KFC mène la police à une fête d’anniversaire en plein confinement

La scène s’est déroulée à Melbourne, en Australie, où une nouvelle flambée des cas de coronavirus a forcé le reconfinement de la ville.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Intempéries mortelles au Japon, réouverture du Musée du Louvre et évolution de la pandémie... La semaine du 4 juillet 2020 en images.

Newsletters