Sports

Foot féminin: pourquoi les Américains devraient soutenir la France

Grégoire Fleurot, mis à jour le 13.07.2011 à 14 h 55

Un petit message à nos amis américains lecteurs de Slate.com pour la demi-finale de Coupe du monde de football féminin qui va opposer la France aux États-Unis mercredi 13 juillet.

L'équipe de France après sa victoire contre l'Angleterre le 9 juillet 2011, REUTERS/Wolfgang Rattay

L'équipe de France après sa victoire contre l'Angleterre le 9 juillet 2011, REUTERS/Wolfgang Rattay

En prévision de la demi-finale de la Coupe du monde de football féminin, opposant les États-Unis et la France, nous avons décidé, avec nos confrères de Slate.com, de nous casser un peu de sucre (et quelques briques) sur le dos. Ci-dessous, Clément Noël et Grégoire Fleurot listent quatre raisons pour lesquelles tous les Américains devraient soutenir la France (article paru aux Etats-unis ici). Ailleurs sur Slate, David Plotz, rédacteur en chef de Slate.com, affirme que tous les Français devraient rendre hommage à l'équipe américaine de football féminin.

***

Pourquoi les fans de soccer doivent soutenir les Bleues

Parce que nous connaissons le football (et pas vous)

Les Etats-Unis sont un pays qui considère que Landon Donovan est un joueur de foot alors qu'il n'a jamais pu s'imposer dans un club européen. C'est ce même pays qui paye une fortune Thierry Henry, formidable joueur devant l'éternel, mais qui a désormais plus sa place au musée Grévin que sur un terrain de football. Ce n'est pas leur faire offense que de dire que les citoyens américains n'y connaissent pas grand-chose. Que catenaccio, classico ou garrincha sont pour eux des noms de pizza. Peu d'entre eux à part les ressortissants issus des vagues d'immigration hispanique récentes seraient capable de se lever au petit matin pour regarder un match ou de disserter pendant des dizaines d'heures au comptoir pour savoir si les poteaux étaient carrés ou pas.

Alors qu'au contraire dans l'hexagone et dans les autres pays européens le football est le sport numéro 1. Les affrontements épiques sur le carré vert ont remplacé les batailles guerrières. Les Français s'accordent ainsi à dire que la dernière grande défaite contre l'Allemagne ne fut pas 1940 mais la demi-finale 1982 où le gardien allemand, Schumacher, commit un attentat ignoble contre un des enfants de la patrie, Battiston, avec la complicité de l’arbitre. A ce titre, même si les Etats-Unis sont un adversaire beaucoup plus fort et prestigieux, il était beaucoup plus important pour les supporters français de battre l'Angleterre au tour précédent. Parce que nous n'avons pas oublié Jeanne d'Arc.

Pour changer

Tout le monde le sait, les Américaines sont les meilleures au soccer. Les Etats-Unis occupent la première place du classement Fifa, leur palmarès est long comme le bras et le championnat américain attire les meilleures joueuses du monde. De l’autre coté, les Françaises vont jouer la première demi-finale de Coupe du monde de leur histoire, pour ce qui est seulement leur deuxième participation à cette compétition.

En battant l’Angleterre en quart de finale, les Bleues se sont également qualifiées pour leurs premiers Jeux olympiques, compétition que les américaines ont déjà remportée trois fois. Bref, le match de mercredi s’annonce comme un match totalement déséquilibré (même les bookmakers le disent), un remake féminin de David et Goliath en crampons et short. Dans ce type de situation, quoi de plus ennuyeux qu’un match qui se conforme aux pronostics? Les fans de foot américains peuvent profiter de l’occasion pour adopter une coutume typiquement française: soutenir l’outsider face au grand favori, le loser éternel au winner implacable.

Pour l’amour du beau jeu.

Dans l’imaginaire collectif, l’équipe de France de football rime avec un jeu fin et raffiné symbolisé par des joueurs de grande classe comme Platini et Zidane, qui font la différence par leur technique extraordinaire et leur intelligence plutôt que par la dimension physique ou mentale de leur jeu. Ces attributs s’appliquent tout naturellement à l’équipe de France féminine: le match de samedi sera une opposition de style radicale entre le rouleau compresseur américain qui mise tout sur l’intensité de son jeu et une équipe de France inférieure physiquement mais qui compense par sa technique délicate.

Les Américaines ont beau s’entraîner trois fois plus que les Françaises, tous les efforts du monde ne peuvent compenser le talent naturel et la perfection esthétique de ces dernières. Si vous êtes un amoureux du beau jeu et d’une certaine idée du romantisme dans le football, et que vous préférez le FC Barcelone au football italien, votre cœur doit pencher pour l’équipe de France mercredi.

Nos Obama à nous

Vous avez Obama, nous avons nos équipes de football. Si la France a quelques décennies de retard sur les Etats-Unis en matière de représentation de ses minorités visibles dans la classe politique et les postes à responsabilité, elle compense avec la mixité de ses équipes de football. L’équipe de France qui a gagné la Coupe du monde en 1998 a été célébrée à travers le monde comme le reflet d’une France multiculturelle et la preuve de la réussite de l’intégration à la française, à l’opposée du modèle communautariste américain.

Bon d’accord, plus de dix ans après, l’enthousiasme est retombé, le football français s’est ridiculisé devant la planète entière sur fonds de prétendues tensions sociales et communautaristes au sein de son équipe et a été ébranlé par une affaire de quotas basés sur la couleur de peau des joueurs. Mais il n’empêche, comparée à une équipe des Etats-Unis toute blanche, l’équipe de France féminine métissée est le reflet d’une France multiculturelle et la preuve de la réussite de l’intégration à la française. Pas vrai?

Clément Noël et Grégoire Fleurot

A lire aussi: Le blog foot de Slate.fr, Plat du Pied Sécurité.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte