Médias

«Libération» contre Sarkozy

Temps de lecture : 2 min

Malgré les démentis et les attaques Libération maintient lundi sa version: Nicolas Sarkozy a dit au cours d'un déjeuner avec une vingtaine de parlementaires le mercredi 15 avril que Jose Luis Zapatero «n'est peut-être pas très intelligent. Moi j'en connais qui étaient très intelligents et qui n'ont pas été au second tour de la présidentielle».

L'Elysée nie l'existence de ces propos, mais des députés présents au déjeuner ont confirmé, et Bernard Kouchner lui-même a confirmé les propos de Nicolas Sarkozy sur le chef du gourvernement espagnol. En niant, et en accusant Libération de devenir «un tract», l'Elysée a-t-il fait monter une polémique qui n'a pas lieu d'être?

Arnaud Leparmentier l'expliquait dans Le Monde: «Les démentis véhéments n'y feront rien, le coup est parti», avant d'ajouter, «Manifestement, M. Sarkozy cherchait à vanter le très discret M. Zapatero, qui veut supprimer la publicité à la télévision publique et a réussi à être réélu, pour mieux critiquer les socialistes français et Lionel Jospin».

La remarque est classique du style Sarkozy, comme le précisait pour la première fois deux jours plus tard, le samedi 18 avril, Libération. C'est une de ses figures rhétoriques préférées, «qui consiste à dévaloriser les autres, voire à s'autodévaloriser pour le besoin de ses démonstrations et apparaître toujours comme le meilleur à la fin», dans le genre «je ne suis peut-être pas malin mais ça, je l'ai compris», ou «il y a des gens très intelligents qui ont toujours tout bon sur tout et pourtant, c'est pas eux qui ont été élus».

(Photo: Nicolas Sarkozy en Guyane en 2008, Agência Brasil, via wikimedia)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

[TRIBUNE] Les directions de nombreuses rédactions françaises réaffirment leur attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et leur vigilance quant à sa préservation.

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot

Le documentaire qui laisse entendre que le Covid-19 serait une machination des élites visant à éliminer une partie de l'humanité obéit à des règles narratives communes aux récits complotistes.

Les œillères de la presse américaine sur l'islamisme radical en France

Les œillères de la presse américaine sur l'islamisme radical en France

Le Washington Post et le New York Times donnent l'impression que les attentats en France n'ont rien à voir avec le djihadisme, et tout à voir avec les excès de la laïcité et les échecs de l'intégration.

Newsletters