France

Royal présente ses excuses au Premier ministre espagnol

Slate.fr, mis à jour le 18.04.2009 à 20 h 09

Le pardon, deuxième. Ségolène Royal a annoncé samedi avoir, par lettre, présenté des «excuses» à Jose Luis Zapatero, président du gouvernement espagnol, pour ce qu'elle qualifie de «propos injurieux» le concernant, imputés à Nicolas Sarkozy et démentis par l'Elysée. Dans cette lettre, citée sur Désirs d'avenir, l'ancienne candidate PS à la présidentielle, «a assuré que ces propos n'engageaient ni la France, ni les Français».

Ségolène Royal assure également Jose Luis Zapatero «de toute sa considération, en partie pour les réformes courageuses conduites en Espagne et surtout pour son attachement à réaliser ses promesses de campagne électorale, avec un comportement éthique qui devrait servir de modèle». «Le mandat de président de la République impose un devoir de maîtrise de son langage et de son comportement afin de ne pas porter aux intérêts de la France».

Selon Libération, qui maintient samedi sa version, Nicolas Sarkozy avait dit au cours d'un dîner que le chef du gouvernement espagnol «n'est peut-être pas très intelligent. Moi j'en connais qui étaient très intelligents et qui n'ont pas été au second tour de la présidentielle». Une figure réthorique, reconnaît Libé, que Nicolas Sarkozy utilise en permanence, du «genre: “Je ne suis peut-être pas très malin, mais ça je l'ai compris”». Manifestement, écit Arnaud Leparmentier dans le Monde, «M. Sarkozy cherchait à vanter le très discret M. Zapatero, qui veut supprimer la publicité à la télévision publique et a réussi à être réélu, pour mieux critiquer les socialistes français et Lionel Jospin.» La presse espagnole s'est quant à elle plutôt amusée de la petite phrase. «C'est un éloge», a écrit El Pais.

Il y a deux semaines, Ségolène Royal avait demandé «pardon à l'Afrique pour les propos prononcés par le président français lors d'une visite à Dakar en juillet 2007.» «Pardon, pardon, pour ces paroles humiliantes et qui n'auraient jamais dû être prononcées - et je vous le dis en confidence - qui n'engagent ni la France, ni les Français» a-t-elle déclaré au siège du parti socialiste sénégalais.

JH

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte