Sports

Tennis: qui a grogné groumpfé hurlé?

Temps de lecture : 2 min

Les cris du tennis font partie du paysage depuis de nombreuses années. Ils ne sont pas seulement une question de volume. Branchez vos casques et mesurez-vous à notre quiz et tentez de reconnaître qui crie.

Maria Sharapova, Wimbledon 2011. REUTERS/Eddie Keogh
Maria Sharapova, Wimbledon 2011. REUTERS/Eddie Keogh

La semaine dernière, le directeur du All England Lawn and Tennis Club, l’organisateur du tournoi de Wimbledon, a déclaré qu’il «préférerait entendre moins de grognements» sur les célèbres courts en herbe londonien. Etant donné cette position officielle anti-bruit, les patrons du tournoi seront déçus de voir que les deux joueuses les plus bruyantes, Maria Sharapova et Victoria Azarenka, sont encore sur le tableau féminin. Si les deux joueuses se rencontraient samedi, ce serait, comme le remarquait la consultante d’ESPN Pam Shriver, la finale le plus bruyante de l’histoire de Wimbledon. Un petit aperçu [entendu] ici, en finale du tournoi de Stanford.

Les cris du tennis font partie du paysage depuis de nombreuses années. Ils ne sont pas seulement une question de volume. Chaque joueur ou joueuse a sa propre empreinte vocale.

Question : connaissez-vous bien vous grogneurs, groumfeurs, hurleurs ? Branchez vos caques et mesurez-vous à notre quiz et tentez de reconnaître qui crie. HAN ! Bonne chance.

Holly Allen, Josh Levin, Jeremy Singer-Vine

Slate.com

Newsletters

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Alors que le club occitan joue son maintien en Ligue 1, un dernier carré de supporters tente de résister aux résultats décevants.

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les soirs de victoire, l’Olympique de Marseille, qui dispute ce mercredi 16 mai la finale de la Ligue Europa, met le feu à toute une ville. Mais pour les journalistes, souvent fans de l'équipe phocéenne, certaines limites professionnelles s'imposent.

Newsletters