France

Et si la campagne prenait un coup de jeune?

Thomas Legrand, mis à jour le 27.06.2011 à 8 h 01

En 2007, les candidats s'étaient focalisés sur la sécurité. En 2012, cela pourrait bien être la jeunesse.

Des lycéens pendant les manifestations contre la réforme des retraites, en octobre 2010 à Nice. REUTERS/Eric Gaillard

Des lycéens pendant les manifestations contre la réforme des retraites, en octobre 2010 à Nice. REUTERS/Eric Gaillard

François Hollande, le premier, avait fait preuve d’un certain flair en faisant de la jeunesse la matrice de sa campagne. Aujourd’hui, le thème est au cœur de l’actualité politique avec la réforme de la justice des mineurs, le débat sur les suppressions de postes dans l’éducation nationale et la violence dans certaines cités...

Hollande n’est plus seul. Bruno Le Maire, chargé de réfléchir aux grands axes de la campagne de Nicolas Sarkozy, planche, lui aussi, sur la question de la jeunesse.

Si l’on observe ce qui se passe pendant une campagne présidentielle, il y a, à chaque fois, une multitude de thèmes abordés... Pendant quelques jours, quelques semaines, le débat se focalise sur une question, puis l’on passe à une autre, au gré d’une polémique, de l’actualité sociale, d’une grève, d’un fait divers ou d’un événement sur la scène internationale.

Mais au-dessus de ces questions éphémères, il y a toujours deux ou trois thèmes dominants, qui déterminent la nature des débats jusqu’à l’élection. Celui qui réussit à imposer son thème a déjà un pied à l’Elysée, au même titre qu’un chef de guerre qui impose son terrain pour mener bataille se donne de bonnes chances de vaincre.

Généralement, il y a un thème à dominante économique ou sociale et un thème de société qui surplombent les autres. Ainsi en 2007, le thème économique était celui du travail («travailler plus pour gagner plus»), le thème de société était celui de la sécurité.

Il est sans doute un peu tôt pour savoir quels seront les thèmes dominants de 2012, mais si l’on devait faire un pari, on pourrait dire que, pour ce qui est de la sphère économique et sociale, c’est la fiscalité qui dominera. L’état des comptes de la nation et l’accroissement insupportable des inégalités risquent d’imposer ce thème sur lequel planchent d’ailleurs toutes les équipes de campagne.

Pour ce qui est des questions de société, ce pourrait être la jeunesse.

A quoi reconnaît-on un bon thème de campagne qui dure? C’est tout simplement un sujet assez général pour que l’ensemble des problèmes de la société soient observés par son prisme.

La jeunesse permet de parler d’emploi, de logement, d’éducation, de justice, de transports, d’environnement puisqu’il s’agit d’avenir... et de sécurité! Qui du coup devient un thème parmi d’autres...

Prenons donc comme thème dominant la sécurité –ça a marché en 2007. Via la sécurité, on parle de transports, de logement, d’éducation, de justice et… de la jeunesse!

En réalité, choisir les lunettes de la sécurité ou les lunettes de la jeunesse vous font traiter des mêmes sujets, mais avec un angle différent. On ne regarde pas l’intérieur de la maison par la même fenêtre.

Un bon thème doit concerner tout le monde.

La sécurité concerne ceux qui subissent l’insécurité autant que ceux qui ne la subissent pas mais qui la craignent, d’autant plus qu’on en parle tout le temps.

Un bon thème de campagne doit avoir des aspects concrets, offrir des possibilités de réponses chiffrées, visibles mais aussi sa part d’irrationnel et de fantasme.

De ce point de vue, la sécurité est un thème parfait: des chiffres et de la peur.

Il en va de même pour la jeunesse. Tout le monde est concerné. Les jeunes et leurs parents inquiets. Là encore du concret et du phantasme: des statistiques et de l’espoir ou de la nostalgie.

A tout prendre, si l’on pouvait passer l’année qui vient en s’interrogeant sur notre société au travers de la question de la jeunesse plutôt qu’avec les lunettes de la sécurité, ça changerait un peu et serait sans doute plus propice au retour de la cohésion sociale.

Thomas Legrand

Retrouvez ceux qui feront 2012 sur Wikipol.

Thomas Legrand
Thomas Legrand (156 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte