France

Sarkozy critique Obama, Zapatero... et les autres

Slate.fr, mis à jour le 17.04.2009 à 17 h 47

Dans son édition du 16 avril, le quotidien Libération racontait le déroulement épique d'un dîner à l'Elysée, au cours duquel Nicolas Sarkozy a reçu des parlementaires de toutes tendances. Le président de la République a lancé plusieurs piques envers ses homologues de la scène politique internationale.

Sur Barack Obama: «il est élu depuis deux mois et n’a jamais géré un ministère de sa vie. Il y a un certain nombre de choses sur lesquelles il n’a pas de position».

Sur José Manuel Barroso, président de la Commission européenne: «totalement absent du G20».

Sur Angela Merkel, la chancelière allemande: «Quand elle s’est rendu compte de l’état de ses banques et de son industrie automobile, elle n’a pas eu d’autre choix que de se rallier à ma position».

Sur José Luis Zapatero, chef du gouvernement espagnol: «Il n’est peut-être pas très intelligent».

Au lendemain de ce la parution de cet article, le chef de l'Etat a fait la une de plusieurs titres de la presse espagnole, britannique et allemande.

L'Elysée a démenti les propos de Nicolas Sarkozy, indiquant qu'ils étaient «totalement faux». Le député UMP Hervé Mariton a indiqué que Nicolas Sarkozy «a pu avoir des propos assez directs», et que certaines déclarations rapportées par Libération «sont exactes». Didier Migaud (PS), président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, a quant à lui assuré que «jamais le président de la République n'a dit que Zapatero n'était pas intelligent».

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
BarrosoBrownObamaZapateroLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte