La Porsche ou l'alliance, choix cornélien

Avec une voiture à 80.000 euros, vous allez pécho, c’est sûr. Mais si c’est pour plus d'un soir, privilégiez la Fiat Punto.

Tout paraît terne à côté d'une Porsche... (Porsche Carrera GT freeway / Axion23 via Flickr CC License by)

- Tout paraît terne à côté d'une Porsche... (Porsche Carrera GT freeway / Axion23 via Flickr CC License by) -

» Vroum! Retrouvez toutes les chroniques auto d'Hugues Serraf

Ça n’est pas exactement une nouveauté, mais quand c’est la faculté qui le dit, ça sonne tout de suite plus sérieux que le bête sens commun: les grosses voitures puissantes –et surtout coûteuses– servent essentiellement à attirer les nanas.

Dans une étude portant sur plus de mille sujetsPeacocks, Porsches and Thorstein Veblen: consumption as sexual signaling»), deux chercheurs américains démontrent en effet «scientifiquement» que les dépenses ostentatoires sont à l’homme ce que les plumes sont au paon.

Incidemment, les études de ce type sont toujours produites par des chercheurs américains et l’on aimerait bien que les nôtres se lâchent un peu de temps en temps. Ils auraient peut-être moins de mal à décrocher des crédits.

Notez que les grosses voitures ne sont pas les seuls objets dispendieux pouvant servir d’avertisseur sexuel, mais les Rolex en or massif, même les très gros modèles, tendent à être moins visibles de loin. D’ailleurs, a-t-on jamais vu un paon se balader avec une montre suisse? Ou du moins réussir à emballer en proposant l’heure exacte à une paonne sexy?

Bien sûr, tous les hommes ne roulent pas en Ferrari et toutes les femmes ne sont pas irrésistiblement attirées par les moteurs rugissants. Dans le cas contraire, il y a longtemps que la sélection naturelle aurait éliminé les conducteurs de Clio et les cyclistes de la circulation.

C’est que «cette démarche ostentatoire, loin d’avertir la partenaire potentielle de la bonne qualité d’un matériel génétique, indique essentiellement le désir d’une aventure sans lendemain» («uncommitted romantic flings»).

Attention au mauvais message qui coûte cher

«Les femmes trouvent généralement le propriétaire d’une Porsche plus désirable que celui d’une Honda Civic, explique le psychologue Daniel Beal, l’un des co-auteurs de l’étude, mais elles ne le perçoivent pas comme un partenaire durable. Du coup, certains hommes à la recherche de l’âme sœur émettent le mauvais message.»

Oh punaise! 80.000 euros plus l’assurance et le détecteur illégal de radars pour émettre le mauvais message! Y a vraiment pas de justice.

Vladas Griskevicius, prof de marketing et également chargé de ce travail de démolition de l’humanité comme espèce intelligente, semble pourtant tenté d’accorder un vague bénéfice du doute aux détentrices de chromosomes XX: «Les femmes n’ont pas du tout la même attitude et ne consomment pas de manière ostentatoire pour attirer les hommes. Lorsqu’elles ont de l’argent, elles s’achètent également des objets coûteux, mais ce n’est pas l’anticipation d’une activité sexuelle qui déclenche l’acte d’achat.»

Hum, si c’est un prof de marketing qui le dit…

Mais les chercheurs ne s’appuient pas seulement sur les témoignages de leurs sujets pour parvenir à ces conclusions. La biologie joue également son rôle, comme l’élévation notable du taux de testostérone chez les hommes envoyés faire une promenade en Carrera et sa diminution tout aussi marquante chez les malchanceux forcés de se taper des tours de ville au volant d’un break pourri.

«Les femmes à la recherche d’une relation courte le perçoivent et l’analogie avec le paon en est d’autant plus justifiée, assure d’ailleurs Beal. Il s’agit d’une espèce dont le mâle s’investit très peu dans la relation avec sa partenaire au-delà du rapport sexuel. Dans les espèces comme le grand labbe, où le mâle reste au contraire très présent et participe à la protection et à l’alimentation de la progéniture, l’étalage d’un plumage ostentatoire n’est plus nécessaire.»

Comme quoi, le compromis idéal serait une voiture promettant simultanément le sexe torride et la stabilité conjugale. Une sorte de sportive familiale. Une Porsche Panamera, quoi…

Hugues Serraf

Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
L'AUTEUR
Hugues Serraf est journaliste et auteur. Ses derniers livres : Ils sont fous ces juifs !, Petites exceptions françaises et L'anti-manuel du cycliste urbain. Retrouvez-le sur Twitter : @Hugues_Serraf Ses articles
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
Je suis ami Facebook avec ma bagnole
D'autres ont aimé »
Publié le 20/06/2011
Mis à jour le 20/06/2011 à 18h12
0 réaction