Une activiste de la «Twitter Revolution» craint l'arrestation

Temps de lecture : 2 min

Natalia Morar, moldave de 25 ans, déjà bannie de Russie pour s'être opposée au Kremlin, dit craindre une arrestation après avoir organisé une manifestation qui a réuni 20 000 personnes et qui s'est soldée par l'attaque du Parlement.

Le rassemblement avait été organisé via Twitter. «Non seulement nous avons sous-estimé le pouvoir de Twitter et d'internet, mais nous avons également sous-estimé la rage des jeunes envers le gouvernement», témoigne la jeune fille.

Elle dit ne pas avoir dormi depuis deux jours et va d'appartement en appartement pour échapper à la police. «Ils surveillent mon appartement et celui de ma mère. Ils sont entrés chez moi sans mandat de recherche. Si ils me trouvent, ils m'arrêtent- et personne ne sait ce qui arrive alors. Je n'ai pas eu de conversation téléphonique et je ne suis pas allée sur internet depuis deux jours de peur d'être repérée.»

Elle a ajouté que c'est «ironique» de voir que les outils qui ont lancé la Révolution Twitter pourraient à présent la trahir.

Un nouveau comptage des bulletins de vote a été organisé en Moldavie le 15 avril. L'opposition parlait en effet de fraude après la victoire du Parti Communiste aux élections législatives.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters