Sports

Maradona veni Messi vici

Temps de lecture : 2 min

La France a perdu mais ce n’est pas très grave, Maradona est venu à Marseille (et Messi aussi…).

20 ans trop tard, certes, mais venu.

Les Bleus n’ont pas démérité, ainsi pour les Cahiers du Football, «le résultat a plus déçu qu'une équipe de France qui a maîtrisé son sujet avant de le laisser échapper, face à des Argentins plus malins que brillants. »

Même constat du côté de SoFoot qui estime que «l’équipe alignée par Raymond est aussi logique qu’alléchante, aussi solide qu’emballante.», Las, en face, «l’Argentine est carrément la sélection la plus bandante du moment.» C’est «une équipe délicieuse. Mais la France de Domenech est loin d’être dégueulasse. Défaite, elle a tout de même fait un match plus que correct, au vue de ces dernières sorties. »

Pour le blog Tertulia, plus sévère, l’Equipe de France a eu « vingt minutes à peu près au niveau et puis la déroute».


Et pendant ce temps-là l’Angleterre a perdu 2-0 contre l’Espagne et l’Allemagne contre la Norvège 1-0, donc ce n'était pas une si mauvaise soirée. Tous les résultats sur Football365.

Pour le plaisir le but de Messi:

Et la main de Dieu, parce qu'on ne s'en lasse pas.

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo Reuters Maradona

En savoir plus:

Newsletters

La crise du Covid-19 coûte très cher au sport mondial

La crise du Covid-19 coûte très cher au sport mondial

Le report des compétitions ne sera pas sans conséquences économiques. Des petits clubs vont-ils devoir déposer le bilan? Ou ouvrira-t-on la voie à un nouveau modèle plus solidaire?

Un joueur de foot irlandais condamné à une amende par son club pour une référence à l’IRA

Un joueur de foot irlandais condamné à une amende par son club pour une référence à l’IRA

James McClean, milieu de terrain de Stoke City, a posté une photo de lui donnant une «leçon d’histoire» à ses enfants, avec une cagoule, faisant directement référence à l’IRA.

De Buenos Aires à Molenbeek, pas besoin d'être Megan Rapinoe pour s'affirmer avec un ballon

De Buenos Aires à Molenbeek, pas besoin d'être Megan Rapinoe pour s'affirmer avec un ballon

Un collectif de photojournalistes bruxellois a exploré le rapport des femmes au football à travers le monde.

Newsletters