Culture

Vimeo, le YouTube des artistes

Farhad Manjoo, mis à jour le 16.04.2009 à 11 h 46

Le site de partage vidéo Vimeo vise une audience qui en assez de l'esthétique «filmé dans une cave» de YouTube.

Capture de «Beached» / Keith Loutit sur Vimeo.

Capture de «Beached» / Keith Loutit sur Vimeo.

Si je devais consacrer la vidéo d'une minute et 34 secondes la plus hypnotique de tout le Web, ce ne serait rien de plus que la contemplation de ces lignes à haute tension au coucher du soleil, et ces oiseaux qui s'y posent et s'en envolent.

La fantastique production de cette courte vidéo compense son absence d'intrigue. Wes Johnson, un photographe originaire de la ville de Mesa, en Arizona, a filmé la scène avec une caméra HD, ce qui nous permet de distinguer chacun des oiseaux qui vont et viennent sur ces lignes qui ondulent. Johnson a choisi pour illustrer sa vidéo «L'autre Valse d'Amélie» de Yann Tiersen (sur la bande-originale du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain), et il est assez surprenant de constater à quel point les images et la musique sont synchrones.

Contrairement à d'autres vidéos plutôt populaires sur le Web, dans celle de Johnson — que j'ai trouvée sur le blog de Jason Kottke — on ne trouve pas d'enfants trop mignons, ni de comiques qui jouent les rappeurs blancs, ni d'autres stars classiques des vidéos virales. Peut-être est-ce la raison pour laquelle cette vidéo n'a pas fait son carton sur YouTube ; à la place, Johnson l'a postée sur un site alternatif, le nec plus ultra pour trouver de belles vidéos sur le Web. Ce site, c'est Vimeo.

powerlinerflyers from wes johnson on Vimeo.

Selon Compete, YouTube reçoit environ 73 millions de visites par jour. Vimeo récupère les miettes, c'est-à-dire un peu moins de 3 millions de visiteurs. Mais son contenu semble provenir des plus talentueux des internautes. Vimeo attire des passionnés d'art, des mordus de ciné - le genre à s'attarder sur la photographie, la musique, la compo, le cadrage, même si la vidéo est destinée au Web. Certains affirment que ce ne sont que des détails de peu d'importance dans ce monde numérique, surtout si l'on considère uniquement le nombre de vues d'une vidéo ; les plus populaires du Web, comme «Numa Numa», «Laughing Baby», «Evolution of Dance» ont été filmées avec des caméras bon marché et la lumière autant que le son sont extrêmement médiocres.

C'est pour tout cela que découvrir Vimeo tient de la révélation. Les vidéos postées sur ce site prouvent qu'il y a véritablement un marché sur le Net pour des vidéos de bonne qualité, «à l'ancienne».
Les vidéos sur Vimeo ne sont évidemment pas toutes absolument incroyables, certaines sont rasoirs, incohérentes, et quelques-unes en font beaucoup trop pour essayer d'être «arty». Mais ce qui est incroyable sur Vimeo, c'est que la plupart des vidéos postées, même les plus affreuses, cherchent au moins à faire passer un message intéressant. On ne peut pas vraiment dire la même chose des vidéos visibles sur YouTube.

Vimeo s'est rapidement développé au cours de ces derniers mois, et ses vidéos sont actuellement largement diffusées sur le Net. Ce qui m'a mis la puce à l'oreille et finalement convaincu que Vimeo était un service prometteur fut une petite vidéo très récente, «The Crisis of Credit Visualized», de Jonathan Jarvis, étudiant à l'université d'art et de design de Pasadena, en Californie. Jarvis s'est servi de schémas plutôt simples et de légendes claires pour expliquer les origines de la crise financière. Résultat : les onze minutes les plus divertissantes et les plus instructives que j'ai passées sur Internet cette année. Jarvis a également posté cette vidéo sur YouTube, mais la qualité supérieure de la version Vimeo a fait la différence. Plus d'1,5 million de gens ont vu la vidéo de Jarvis sur Vimeo, moitié moins l'ont vue sur YouTube.

Vimeo a été fondé à l'automne 2004 par Jakob Lodwick, réalisateur et Web entrepreneur, et qui faisait également partie de ces jeunes types qui ont monté deux autres piliers de l'humour sur le Net, CollegeHumor et BustedTees. YouTube a été lancé quelques mois plus tard et a immédiatement rencontré du succès, grâce surtout aux vidéos virales et à toute une palette de vidéos copyrightées comme des extraits d'émissions de télé ou de films. YouTube, qui appartient maintenant à Google et a été poursuivi en justice par tout Hollywood, a depuis instauré des règles plus strictes quant aux vidéos pouvant être partagées sur le site, mais les recommandations de Vimeo montrent encore moins de tolérance. Peuvent uniquement y être partagées vos propres créations. Et non, Vimeo ne vous laisse même pas poster des captures d'écran de vos plus grandes victoires «jeux vidéoesques». YouTube accepte les bandes-annonces de films et les extraits d'émissions télé; Vimeo interdit de genre de vidéos à caractère commercial. Les revenus de Vimeo proviennent des bannières de pub qui tournent sur le site — jamais sur les vidéos — mais aussi de son offre d'abonnement à $60 par an pour les membres qui voudraient uploader plus de 500Mb par semaine. (Vimeo a refusé de nous parler de sa rentabilité, on sait cependant que le trafic sur le site a augmenté de 700% en 2008).

Pendant des années, Vimeo, comme les autres sites de partage vidéo, est resté dans l'ombre de YouTube. Jusqu'en 2006, où Barry Diller, PDG de l'empire Internet IAC, devint actionnaire principal de CollegeHumor, BustedTees, et Vimeo. Malheureusement, Lodwick n'étant pas sur la même longueur d'ondes, IAC l'a licencié fin 2007. A peu près au même moment, Vimeo lançait son service HD et devenait le premier gros site à donner la possibilité aux réalisateurs de montrer des vidéos qui n'ont pas l'air d'avoir été filmées avec un téléphone portable.

Le timing était parfait puisque les caméras haute définition commençaient tout juste à devenir plus accessibles, et les gens qui cherchaient une alternative aux images granuleuses de YouTube ont afflué en masse sur Vimeo. «On s'est toujours refusés à croire que la qualité des vidéos en ligne ne pouvait pas être excellente», nous dit Blake Whitman, community director chez Vimeo. «On s'est dit que la HD c'était le futur, et on savait qu'il était techniquement possible de le faire — et puis on avait tout un tas de réalisateurs, d'animateurs classiques ou 3D complètement géniaux qui cherchaient LE site qui proposait la meilleure qualité.»

Vimeo a commencé à attirer plus particulièrement des photographes qui voulaient partager le genre d'images qui ne fonctionneraient pas vraiment sur YouTube. En voici le parfait exemple: pendant les premières chaleurs de 2008, Keith Loutit, un photographe australien, s'est posté sur une des arêtes surplombant Tamarama Beach, à Sydney. En plus de sa caméra HD, Loutit avait amené différents objectifs «tilt-shift», qui recréent artificiellement une profondeur de champ très courte, donnant ainsi à une scène un effet maquette. Le résultat : un ravissant paysage qu'on ne se lasse pas de regarder et re-regarder. (Loutit a fait d'autres vidéos du même genre)

Beached from Keith Loutit on Vimeo.
La majorité des rivaux de Vimeo ont depuis proposé la HD à leurs utilisateurs. Mais ce qui fait toujours le charme et l'intérêt de Vimeo, c'est cette ambiance qui s'est développée grâce à l'importance qui a été accordée dès le début aux «belles» vidéos. Et le staff suggère aussi aux réalisateurs des idées pour le weekend, comme par exemple rendre hommage à sa vidéo préférée sur Vimeo, ou créer un orchestre avec des objets de tous les jours. Certains employés de Vimeo postent eux aussi régulièrement leurs propres vidéos.

Tous ces efforts réunis font ressembler Vimeo à un village, chose que l'on ressent particulièrement en lisant les commentaires sous certaines vidéos. Alors que YouTube est bien connu pour attirer les commentateurs les plus bêtes et méchants de tout le Net, sur Vimeo, ils sont incroyablement gentils. «Je ne dirais pas qu'il n'y a jamais aucun commentaire négatif, mais en deux ans j'ai dû en lire une vingtaine», affirme Whitman. «Et j'ai regardé facile 50,000 vidéos.»

Il est peu probable que Vimeo devienne un jour aussi énorme que YouTube, même si ce n'est pas vraiment son objectif. Plus un site est gros, plus il entraîne d'ennuis — des tas de vidéos affreuses, et autant d'affreux commentateurs. Vimeo est la preuve que sur le Web, être bien loin derrière le leader a des avantages. J'irai toujours sur YouTube pour trouver le nouveau carton viral, mais le véritable talent, c'est sur Vimeo que je le chercherai.


Traduit par Nora Bouazzouni

En une: Capture de «Beached» / Keith Loutit sur Vimeo.

Farhad Manjoo
Farhad Manjoo (191 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte