Le skipper du Tanit a peut-être été tué par un tir français

Temps de lecture : 2 min

Le Français tué lors de l'opération lancée contre un voilier capturé par des pirates dans le golfe d'Aden a peut-être été tué par un tir français, a reconnu le ministre de la Défense, Hervé Morin.

Des commandos de l'armée française ont libéré vendredi 10 avril quatre Français dont un enfant de trois ans, retenus en otages depuis une semaine sur le bateau le «Tanit» au large des côtes somaliennes par des pirates.

Un cinquième occupant du bateau, le père de l'enfant, âgé de 28 ans, a été tué lors de l'assaut. Deux pirates ont en outre trouvé la mort et trois ont été capturés.

«On ne peut pas exclure que le tir (qui a tué le skipper français) soit français», a déclaré Hervé Morin sur Europe 1. Les circonstances de l'opération feront l'objet d'une enquête judiciaire et le corps du défunt sera autopsié, a-t-il précisé.

En savoir plus:

Slate.fr

Newsletters

Newsletters