Société

Le Fisc veut mettre à nu les stripteaseuses suédoises

Temps de lecture : 2 min

En Suède, le ministère des Finances s'intéresse aux revenus des stripteaseuses en ligne. Selon ses estimations, des centaines d'entre elles échappent à la loi.

Pour arriver à leur fin, les inspecteurs des impôts examinent les sites Internet utilisés par les stripteaseuses suédoises pour les identifier et récolter leurs impôts. «Cela marche mieux quand nous enquêtons sur les sites manuellement», explique Dag Hardyson, le chef de projet.

Selon lui, 200 stripteaseuses suédoises ont été contrôlées jusqu'à présent. «Il s'agit de jeunes femmes, comme on peut le voir sur les photos. Nous pensons qu'elles ne sont peut-être pas au courant de la loi», explique le chef du projet sur les taxes du commerce en ligne, qui s"intéresse aussi au poker en ligne et aux faux vendeurs.

Selon Hardyson, certaines stripteaseuses sont passibles de payer la moitié de leur revenu en impôts. Il ajoute que le striptease via webcam est tout à fait légal en Suède, contrairement à la prostitution. Le ministère des Finances estime le manque à gagner à 3,6 millions d'euros.

[Via BBC]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(Photo: Reuters)

En savoir plus:

Newsletters

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Comment l'extrême droite gagne la bataille des idées

Dans «La grande confusion», Philippe Corcuff dissèque méthodiquement les processus menant à la victoire intellectuelle de l'extrême droite en France.

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

La semaine imaginaire de Jean-René, le steak haché

Chaque samedi, Louison se met dans la peau d'une personnalité qui a fait l'actu et imagine son journal de bord.

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Les «granfluencers», ces grands-parents qui cartonnent sur Instagram

Ces comptes, parfois suivis par des millions de personnes, prouvent que le style et la beauté n'ont pas d'âge.

Newsletters